DTU 51.2 - Pose des parquets à coller

DTU 51.2 - Pose des parquets à coller

Les parquets collés seront durables à condition de recevoir une finition et un entretien appropriés et que leur usage soit normal en fonction de leur destination originelle.



Domaine d’application

 

Le NF DTU 51.2 « Pose des parquets à coller » donne les spécifications de mise en œuvre des parquets fixés par collage sur un support, directement ou par l’intermédiaire d’une sous-couche résiliente, en travaux neufs, dans toutes les zones climatiques ou naturelles françaises. Toutefois, ce document peut être une source d’inspiration pour des travaux de réhabilitation.

 

Le NF DTU 51.2 vise la réalisation des parquets à l’aide des éléments suivants :

  • éléments de parquet à chants plats, posés à plat ou sur un chant ;
  • lames ou panneaux de parquets à chants profilés ;
  • lames ou panneaux de parquets contrecollés ;
  • parquets en bois de bout.

 

Les ouvrages visés par ce document normatif doivent être réalisés dans des locaux secs (humidité relative moyenne de l’air voisine de 50%) à usage :

  • domestique résidentiel ;
  • public ;
  • commercial ;

dans lesquels la présence d’eau est occasionnelle et le nettoyage réalisé à sec ou à l’humide (pas d’auto-laveuse).

 

Les supports admissibles visés sont les suivants, sous réserve que leur mise en œuvre soit conforme aux textes de référence en vigueur (norme, avis technique, etc.) :

  • Supports à base de liants hydrauliques :
    • Dalles ou chapes adhérentes ou flottantes ;
    • Dalles, dallages, planchers en béton ;
    • Chapes fluides ;
    • Planchers collaborants ;

 

  • Supports secs à base de bois :
    • Planchers en bois ou panneaux à base de bois ;
    • Planchers de doublage ;

 

  • Autres supports :
    • Chapes sèches ;
    • Chapes fluides à base de sulfate de calcium.

 

Le NF DTU 51.2 ne vise pas :

  • la mise en œuvre des parquets dans des locaux humides ou nécessitant un cuvelage ;
  • la pose sur sous-couche dans les locaux à sollicitations moyennes.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mai 2009.

 

Matériaux visés


Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre des parquets à coller (produits en bois ou à base de bois, colle, enduit, sous-couche résiliente, produit de finition, etc.) sont données dans la partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » du NF DTU 51.2.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Conception

 

Afin de répondre à l’usage recherché, le parquet doit bénéficier de certaines caractéristiques précisées dans les normes correspondantes ainsi que dans les Documents Particuliers du Marché (DPM). Il s’agit notamment du classement UPEC (Usure, Poinçonnement, résistance à l’Eau et aux agents Chimiques).

 

Sauf indications contraires dans les DPM, les lames massives ou contrecollées seront mises en œuvre à l’anglaise, à coupe perdue.

 

Conditions préalables – Travaux préparatoires

 

Avant mise en œuvre, les éléments de parquets en bois de bout doivent être déballés et étalés dans les locaux destinataires du revêtement de sol, au moins 48h à l’avance.

 

Les supports admissibles à base de liants hydrauliques doivent être plans (tolérance à respecter : 5 mm sous une règle de 2 m et 1 mm sous le réglet de 20 cm), propres, sains, normalement poreux et sans défauts en surface (pulvérulence, faïençage ou croûte).

 

La mise en œuvre des parquets collés ne peut se faire qu’aux conditions suivantes :

  • après :
    • séchage suffisant du gros œuvre, des enduits et des raccords (taux d’humidité maximal de 5 %) ;
    • finalisation des travaux de mise en œuvre du carrelage et des revêtements durs scellés ou collés ;
    • mise en œuvre des vitrages et mise à l’abri des intempéries des locaux à parqueter ;
    • vérification de l’étanchéité des installations sanitaires et de chauffage ;
    • première mise en chauffe du plancher pour les sols chauffants ;
    • mise en œuvre de l’enduit de sol (sauf si pose de parquet en bois de bout) ;
    • aspiration complète pour dépoussiérage ;
    • mise en œuvre de la sous-couche ;
  • non réhumidification importante ultérieure des locaux ;
  • la température minimale des locaux doit être de 15°C avec maintien de la température et ventilation des locaux ;
  • pour les parquets finis en usine : réception des produits et finalisation de tous les travaux préalables (peinture, nettoyage, etc.), à l’exception de la pose des plinthes ;
  • les plinthes ne doivent pas être mises en œuvre.

 

Mise en œuvre – Prescriptions générales


Les éléments des parquets :

  •  ont une orientation de mise en œuvre à respecter :
    • parallèle à un mur pour les damiers ;
    • perpendiculaire à la façade éclairée pour les longueurs de lames, les travées de bâtons rompus et de point de Hongrie ;
  • doivent être mis en œuvre en laissant un jeu périphérique de l’ordre de 5 à 8 mm au moment de la pose, à l’exception du cas des lamelles posées sur chant. Jeu qui sera recouvert ultérieurement par les plinthes.

 

Seuls les joints de dilatation du bâtiment seront respectés lors de la mise en œuvre du parquet. Ce dernier devra alors être arrêté au droit des lèvres du joint, ou recoupé après pose.

 

La colle peut être appliquée à plein ou par cordons. Cette dernière technique est utilisée pour le collage au sol des parquets assemblés par rainure et languette en pose à l’anglaise à coupe de pierre ou coupe perdue.

 

Les principales prescriptions que doivent respecter les alignements des éléments de parquets sont données dans le tableau ci-après.

 

 

Pour les parquets non finis en usine, au moins 2 semaines après la mise en œuvre du parquet, un replanissage général des pièces doit être effectué.

 

Les parquets bruts recevront la finition définie dans les DPM, après réalisation d’un ponçage fin.

 

Tolérances

 

Les principales tolérances que doivent respecter les parquets collés sont les suivantes :

 

Caractéristiques Tolérance à respecter
Aspect de surface Pas de traces de ponçage visibles
Planéité locale
(sous le réglet de 20 cm)
Ecart ≤ 1 mm
Planéité générale
(sous la règle de 2 m)
Ecart ≤ 5 mm
Tuilage des lames Maximum 0,5 % de la largeur des lames sans dépasser 0,5 mm


 


N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 51.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.
 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2182 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE