NF DTU 51.4 – Platelages extérieurs en bois

NF DTU 51.4 – Platelages extérieurs en bois

Les platelages extérieurs bois peuvent, avec le temps, devenir glissants ou avoir des dégradations d’aspects en cas de défauts de nettoyage.



Domaine d’application

 

Le NF DTU 51.4 « Platelages extérieurs en bois » donne les prescriptions de mise en œuvre des revêtements de sols extérieurs :

  • réalisés en bois massifs ou en bois recomposés (bois massifs aboutés ou reconstitués, bois lamellés collés) ;
  • à vocation de :
    • cheminements (accès urbains, pourtours de piscine, etc.) ;
    • zones de stationnement (salons extérieurs, terrasses de restaurant, etc.) ;
  • de pente maximale égale à 5% ;
  • situés jusqu’à une altitude de 2000 m ;
  • quelle que soit la zone de vent, dans toutes les zones climatiques ou naturelles de France.

 

Les platelages en bois sont des ouvrages porteurs réalisés à l’aide de lames de platelages fixés sur des structures d’assises pouvant être :

  • en bois ou en métal, avec ou sans interposition de lambourdes ;
  • en béton ou en matériau polymère, avec interposition obligatoire de lambourdes.

 

Ils peuvent être de deux types :

  • type 1 : le platelage est destiné à un plancher intégré ou attenant à un ouvrage d’habitation individuel de la 1ère ou 2ème famille ;
  • type 2 : tous les autres platelages ne répondant pas au type 1.

 

La classe d’emploi de ces ouvrages peut être 3 (bois extérieurs sans contact avec le sol ni avec une source d’humidification prolongée et sans piège à eau) ou 4 (bois extérieurs en contact avec le sol ou avec une source d’humidification prolongée ou permanente).

 

Le NF DTU 51.4 ne vise pas :

  • les platelages :
    • extérieurs en bois :
      • à base de lames de platelages et de lambourdes en matériaux non traditionnels, tels que bois modifiés thermiquement, bois polymères, etc. ;
      • avec lames de platelages, fixés avec des dispositifs spécifiques dont les règles de conception et de performance ne seraient pas précisées dans le présent NF DTU ;
      • participant à la protection des systèmes d’étanchéité des toitures terrasses ;
    • pré-assemblés en usine non conformes aux exigences de conception et de performance décrites dans ce présent NF DTU ;
  • les planchers intérieurs (voir NF DTU 51.3) ;
  • les parquets sur lambourdes (voir NF DTU 51.1) ;
  • les gardes corps, balustrades et autres dispositifs verticaux de protection contre la chute ;
  • les escaliers en bois ou systèmes de platelages spécifiques permettant l’habillage d’escaliers.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de décembre 2010.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre des platelages extérieurs en bois (lames de platelages, lambourdes, fixations, dispositifs de calage, plots, etc.) sont données dans la partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » du NF DTU 51.4.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Les possibilités de mise en œuvre des platelages extérieurs en bois sont les suivantes :

  • Support bois :
    • Lames et lambourdes sur élément linéaire en bois ;
    • Lames seules sur élément linéaire en bois ;
  • Support béton :
    • Lames et lambourdes sur dalle en béton ;
    • Lames et lambourdes sur plots béton et sols drainés ;
    • Lames seules  sur élément linéaire en béton (mise en œuvre non visée par le présent NF DTU) ;
  • Support métal :
    • Lames et lambourdes sur élément linéaire en métal ;
    • Lames seules sur élément linéaire en métal ;
  • Support plots polymère :
    • Lames et lambourdes sur plots et dalle béton ;
    • Lames et lambourdes sur plots, géotextile et sol brut stabilisé.

 

Afin d’assurer leur durabilité, les platelages doivent subir divers traitements, en particulier en cas de découpe et contre les termites et autres insectes xylophages.

 

Le dimensionnement des lames

de platelages est réalisé conformément à l’Eurocode 5, en respectant les critères de flèches totales finales suivants :

  • pour les lambourdes : L/400 ;
  • pour les lames des platelages de type 1 : 5 mm ;
  • pour les lames des platelages de type 2 : 3 mm.

 

Lors de la conception, il est essentiel de déterminer également les charges d’exploitation selon le type d’ouvrage associé au platelage. Ces dernières sont mentionnées dans l’Eurocode 1 et son annexe nationale.

 

Les entraxes des appuis de lames seront fonction du type d’essence utilisé, de la performance mécanique minimale de la lame de platelage, de la largeur et de l’épaisseur de la lame.

 

Le dimensionnement des lambourdes

 

Comme pour les lames, il s’effectue selon l’Eurocode 5 et les prescriptions du présent NF DTU. Les charges d’exploitation, mentionnées également dans l’Eurocode 1 et son annexe nationale, sont déterminées selon le type d’ouvrage associé au platelage. La flèche maximale ne doit pas dépasser L/400.

 

Les entraxes entre appuis des lambourdes sont fonction de la performance mécanique minimale de la lambourde, de la hauteur minimale des lambourdes et de l’épaisseur des lames.

 

La conception des platelages extérieurs en bois doit également prendre en considération les effets du vent et de la neige ainsi que l’humidité des bois de platelages.

 

La fixation des lames de platelage peut se faire :

  • par vissage traversant par le dessus ou avec vissage par le dessous, sur support bois ;
  • par boulonnage ou vissage si le support est métallique.

 

Le NF DTU 51.4 traite de 2 grandes typologies de platelages :

  • ceux de conceptions « piégeantes » :
    • ces mises en œuvre sont prévues pour ne pas faciliter l’écoulement de l’eau ;
    • de fait, les cales doivent être solidaires de l’ouvrage pour éviter leur déplacement dans le temps ;
    • le support peut être :
      • en béton. Dans ce cas, la dalle doit avoir une pente minimale de 1,5%.  L’évacuation des eaux doit se faire sans abîmer ni le platelage, ni les ouvrages adjacents. Le platelage doit être solidaire du support en béton qui peut être linéaire ou ponctuels sur sols drainants ;
      • en bois. Qu’il s’agisse des lambourdes ou des lames directement mises en œuvre sur les éléments linéaires en bois, la fixation se fait par vissage ou clouage à l’aide de dispositifs traversants directs ou par utilisation d’équerres latérales ;
      • des plots polymères. Le NF DTU 51.4 ne vise que le cas de platelages de type 1 avec cette configuration. Les plots doivent reposer sur une dalle béton ou un sol brut stabilisé continu avec une portance minimale de 2 bars ;
      • métallique. Comme pour le support bois, deux possibilités sont offertes : pose des lambourdes ou des lames directement sur les éléments linéaires en métal. La fixation des lambourdes est assurée soit par des équerres, soit par des boulons ou vis auto-perceuses. Celles des lames se fait soit par boulonnage soit pas vis auto-perceuses ;
  • ceux de conception « moyenne », qui facilitent l’écoulement de l’eau :
    • qu’ils soient de type 1 ou 2, les platelages doivent, a minima, respecter des pentes d’écoulement minimales sur leur face supérieure, des largeurs de lame et des écartements minimaux entre lames ;
    • les lames sont décollées de la face supérieure de la lambourde, elle-même décollée d’au moins 10 cm de tout support surfacique.

 

L’aspect naturel du bois des platelages peut être plus ou moins bien conservé dans le temps selon si une finition est choisie ou pas. Cette dernière n’aura qu’un rôle esthétique et est contraignante car elle nécessite un entretien régulier.

 

En tout état de cause, il est fortement conseillé de réaliser un nettoyage méticuleux des platelages, deux fois par an, à l’aide d’un balai à brosse rigide et d’eau.

 

Tolérances

 

Les principales tolérances que doit respecter le platelage sont les suivantes :

 

Caractéristiques

Tolérance à respecter

A réception de l’ouvrage

Pendant la durée de service

Défaut de planéité locale de surface du platelage

(sous la règle de 2 m)

Ecart ≤ 1 mm

Ecart ≤ 4 mm

Défaut de planéité globale du platelage

(par surface de 100 m²)

≤ 10 mm

≤ 15 mm

Désaffleurement en tous points d’une lame à l’autre

≤ 2 mm

≤ 2 mm

Jeu périphérique minimum contre ouvrages émergents (murs, poteaux, etc.)

(en tous points)

10 mm ± 2 mm

15 mm ± 2 mm

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 51.4. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2182 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5