DTU 27.2 - Réalisation de revêtements par projection de produits pâteux

DTU 27.2 - Réalisation de revêtements par projection de produits pâteux

Avant d'appliquer un revêtement par projection, assurez-vous que votre support ait été nettoyé préalablement.


Domaine d’application

Le DTU 27.2 « Réalisation de revêtements par projection de produits pâteux » donne les spécifications de mise en œuvre des revêtements réalisés par projection de produits pâteux sur les ouvrages suivants :

  • parois et structures de bâtiment ;
  • conduits ou équipements intérieurs ;
  • éléments en ambiance extérieure protégée.

 

Le DTU 27.2 vise la projection, en phase pâteuse, d’un mélange à base de liants, granulats et adjuvants dont la masse volumique nominale est supérieure à 250 kg/m3, grâce à une machine à projeter. La plupart du temps, le mélange est prêt à l’emploi.

 

Il ne s’applique pas :

  • aux produits à base de laine minérale et d’un liant ;
  • aux liants à base de silicates solubles.

 

Les revêtements projetés pâteux sont amenés à assurer la ou les fonctions suivantes :

  • protection incendie d’une paroi, d’une structure ou d’un équipement ;
  • correction acoustique d’un local ;
  • anti-condensation.

 

La version en vigueur de ce DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mars 1997.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre des revêtements par projection de produits pâteux (liant, adjuvants, primaire d’accrochage, armature d’accrochage, revêtement de finition, armature de renforcement, etc.) sont données dans le chapitre 3 de la partie 1 du DTU 27.2.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Conditions préalables

 

Les travaux de projection ne peuvent avoir lieu que sous réserve de respecter certaines conditions, notamment :

  • les locaux doivent être hors d’eau et ventilés ;
  • les supports maçonnés et béton doivent être secs (séchage supérieur à 45 jours si ouvrages supports neufs) ;
  • les structures qui doivent recevoir des traitements préalables doivent l’avoir reçu (exemple de la protection anti-corrosion pour les structures métalliques) ;
  • les trémies doivent être rebouchées avant projection ;
  • les dispositifs de fixation doivent être mis en place avant projection ;
  • etc.

 

Préparation du support

 

Cette étape est indispensable afin d’assurer l’adhérence du revêtement à la structure.

 

Les supports admissibles et les conditions préalables à la projection sont rassemblés dans le tableau ci-dessous :

 

Type de support

Préparation préalable

Maçonnerie ou béton

Oui :

Brossage OU Décapage OU Couche d’accrochage OU Armature d’accrochage

Profilés et tôles d’acier

Oui :

Si peinture ou autre traitement sur le support, étude particulière pour détermination de la compatibilité entre primaire et traitement du support

Profilés et tôles d’aluminium

Oui :

Selon nature

Bois, dérivés du bois

Oui :

Constitution d’un support intermédiaire

(grillage non accolé au support ou feuille de métal déployé nervuré)

Plâtre, staff

Oui

Supports projetés anciens

Oui si revêtu :

Application d’un produit de préparation

Supports métalliques à fixer sur ossatures

Oui :

Accrochage d’une feuille de métal déployé nervuré (> 900 g/m²) si constitution d’un support exigé


Quelle que soit la nature du support, il doit être rigide, dépoussiéré, propre et sec avant projection.

Si nécessaires, les armatures d’accrochage sont fixées à l’aide de pointes, agrafes, cavaliers, etc… d’entraxe compris entre 15 et 30 cm dans les deux directions, en fonction de la nature du support et de la rigidité de l’armature.

Les joints de dilatation, de retrait et parasismiques doivent être maintenus sur les surfaces projetées.

 

Projection

De manière générale, la température ambiante ou du support doit être supérieure à 5°C pour que la projection puisse avoir lieu, sans dépasser 35°C, à moins de prendre des dispositions particulières.

Chaque couche de projection peut se faire en une ou plusieurs passes en toutes épaisseurs.

En fin d’application, le revêtement peut être :

  • laissé brut de projection ;
  • tiré ;
  • lissé.

Dans certains cas, des protections mécaniques devront être rapportées (exemple des zones exposées aux chocs).

 

En cas de fonction de protection incendie, l’entrepreneur doit s’assurer que le produit à projeter possède bien le procès-verbal des essais, à la date d’exécution des travaux.

 

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du DTU 27.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1391 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique


Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5