Le groupe Saint-Gobain table sur des perspectives solides en 2018

Le groupe Saint-Gobain table sur des perspectives solides en 2018

Le groupe Saint-Gobain vise en 2018 une nouvelle amélioration de sa performance opérationnelle, après la publication d'un bénéfice net en hausse de 19,5% en 2017.



Le résultat net du groupe a atteint 1,57 milliard d'euros, le plus élevé des dix dernières années, pour un chiffre d'affaires de 40,8 milliards d'euros, en hausse de 4,4% (et de 4,7% en comparable).

 

Cette performance a été portée par la croissance de l'activité dans tous les pôles d'activité et toutes les zones géographiques du groupe, et plus particulièrement en France, premier marché du groupe, a relevé le PDG Pierre-André de Chalendar. Les ventes ont aussi bénéficié des hausses de prix passées, notamment dans la 2e partie de l'année, répondant à un contexte de montée des prix des matières premières et de l'énergie.

 

En 2017, le résultat d'exploitation a atteint 3,03 milliards d'euros, en hausse de 9,6% en comparable, remplissant largement l'objectif d'amélioration organique fixé en début d'année. Pour le seul 4e trimestre, la croissance organique a accéléré à 6,5% pour des ventes de 10,2 milliards d'euros. Sur l'ensemble du 2e semestre, la croissance organique ressort à 6%. Le résultat net, le chiffre d'affaires et le résultat d'exploitation annuels sont supérieurs au consensus établi par Bloomberg.

 

De solides perspectives en 2018

 

Pour 2018, le patron de Saint-Gobain table sur un contexte économique toujours "bien orienté". "Les perspectives sont solides et la fin de l'année est particulièrement encourageante", a estimé M. de Chalendar en présentant les résultats à la presse. "Tous nos marchés devraient rester dynamiques" et le groupe bénéficiera "à la fois de l'embellie économique mondiale et de la dynamique dans nos métiers", a-t-il ajouté.

 

Saint-Gobain attend ainsi une poursuite de la croissance en France "où il y a un important potentiel de rattrapage", a dit le PDG, car les volumes enregistrés en 2017 sont encore "très en-dessous" de leur niveau d'avant crise. La croissance sera tirée par la construction neuve et une amélioration dans la rénovation.

 

Le groupe prévoit d'autre part une poursuite de la progression en Europe occidentale, malgré une incertitude au Royaume-Uni, et une "bonne dynamique" en Amérique du Nord ainsi qu'en Asie, et dans les pays émergents où le Brésil connaît un redémarrage. Cette croissance devrait notamment profiter au pôle des "Matériaux innovants", et se traduire par une dynamique positive dans la Distribution.

 

De nouveaux investissements industriels en 2018

 

Dans ce contexte, le groupe renforcera ses investissements industriels et dans le numérique, en les portant à 1,7 milliard d'euros en 2018 après 1,5 milliard l'an dernier. L'effort portera principalement sur les pays émergents: nouvelles usines de plâtre et de verre en Inde, usine de produits de construction au Vietnam et de vitrage automobile au Mexique notamment.

 

Mais la vigilance sur les prix de vente restera une "priorité très forte", a indiqué M. de Chalendar, notamment dans les "Produits pour la construction". Et en même temps, le groupe poursuivra son programme d'économies de coûts en visant 300 millions d'euros supplémentaires, après 290 millions en 2017.

 

Saint-Gobain a mené une politique active d'acquisitions ciblées de petite et moyenne taille en 2017: 28 au total pour un montant de 640 millions d'euros. Un peu au-dessus de l'enveloppe moyenne annuelle de 500 millions, a rappelé M. de Chalendar, mais "la liste des cibles est assez significative", a-t-il ajouté.

 

Le dossier Sika en attente d'un accord

 

Interrogé enfin sur le dossier Sika, le chimiste suisse que Saint-Gobain souhaite acquérir avec l'appui de la famille actionnaire mais face à l'opposition de la direction, Pierre-André de Chalendar a assuré que "le temps n'est pas un sujet pour nous".

 

"Si les tribunaux suisses n'avaient pas rendu de décision à la fin de cette année, je peux vous assurer que Saint-Gobain trouvera avec SWH, la holding de la famille, la voie à suivre", a-t-il déclaré, en référence au litige juridique qui est actuellement en appel.

 

"Notre alignement stratégique avec la famille Burkard est total", a-t-il affirmé. Saint-Gobain proposera à l'assemblée générale de juin le versement d'un dividende de 1,30 euro par action, en hausse de 3,2%.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (363 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Garde-corps de bâtiments