Dix "Lieux infinis" français pour la Biennale d'architecture de Venise

Dix

Du Centquatre à Paris au Tri Postal à Avignon : dix lieux collaboratifs, écologiques ou solidaires, pensés dans des zones un temps délaissées, représenteront la France à la 16e Biennale d'architecture de Venise 2018.



Ces espaces, réunis pour la Biennale sous le nom "Lieux infinis", sont Le Centquatre et Les Grands Voisins à Paris, L'Hôtel Pasteur à Rennes, La Grande Halle à Colombelles, Les Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois Montfermeil, La Friche de la Belle de Mai à Marseille, Le Tri Postal à Avignon, Le 6B à Saint-Denis, La Convention à Auch et La Ferme du Bonheur à Nanterre.

 

Ces lieux choisis par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, le ministère de la Culture et l'Institut français.ont pour particularité d'"inventer des solutions dans lesquelles l'architecture agit" pour le bien commun, a déclaré Vincent Berjot, directeur général des patrimoines, aux Grands Voisins à Paris.

 

Certains de ces lieux étant occupés illégalement ou menacés de démolition, "le fait de les amener sur la place publique (en les sélectionnant) légitime leur occupation", a estimé Sébastien Eymard, architecte du collectif Encore Heureux, choisi en octobre pour concevoir le Pavillon français de la 16e Biennale d'architecture de Venise, du 26 mai au 25 novembre 2018.

 

De la Ferme du Bonheur au Tri Postal

 

Parmi les dix sites, La Ferme du Bonheur, lieu alternatif créé en 1992 à quelques pas de l'université de Nanterre, accueille entre autres des après-midis clubbing et un projet de recherche en agriculture urbaine ; le 6B, immeuble voué à la démolition reconverti en 2010 en résidence d'artistes, propose expositions, débats et festivals ;

 

Le Tri Postal, friche ferroviaire, est devenu en 2013 une cité associative, avec un restaurant solidaire, des hébergements et des ateliers dédiés au développement durable." Lieux infinis" met en avant la place de l'architecture face au "défi de l'écologie et de la solidarité", a quant à lui commenté Nicola Delon, également du collectif Encore Heureux, l'architecture étant traversée par la volonté de "répondre à l'échelle locale à des problématiques globales".

 

La vocation de ces lieux coïncide ainsi avec le thème de la Biennale d'architecture 2018, "Freespace", espace de liberté. Lors de la Biennale, une exposition présentera les dix lieux choisis, notamment sous forme de photos et de maquettes. Un catalogue réunissant ces initiatives sera publié et une série de débats est en préparation.Un onzième lieu, faisant écho aux enjeux architecturaux de la ville de Venise, sera prochainement révélé.

 

Photo Hotel Pasteur à Rennes ©territoires-rennes.fr



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2158 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer