Les cimentiers veulent doubler la quantité de déchets de bois utilisée d'ici à 2025

Les cimentiers veulent doubler la quantité de déchets de bois utilisée d'ici à 2025

Les cimentiers, via le Sfic, se sont engagé à augmenter de 90%, par rapport à 2015, la quantité de déchets de bois utilisée dans la production de ciment d'ici 2020.





Le Syndicat français de l'industrie cimentière (Sfic), et trois autres organisations professionnelles, veulent relever le défi. En 2015, 90.000 tonnes de bois étaient utilisées comme combustible dans la production de ciment. L'objectif est d'en utiliser 170.000 tonnes en 2020.

 

Ces matériaux "issus de la déconstruction et de la démolition n'ont aujourd'hui aucune filière de valorisation", a expliqué Fabrice Copin, directeur délégué de l'Association technique de l'industrie des liants hydrauliques (ATILH), qui a participé aux discussions.

 

A l'initiative du Sfic, un texte intitulé "Engagement pour la croissance verte relatif à la valorisation des déchets de bois issus du bâtiment en cimenterie" a été signé la semaine dernière par trois autres organisations professionnelles : le Syndicat national des entreprises de démolition (Sned), le Syndicat des recycleurs du BTP (SRBTP) et le secteur bois de la Fédération des entreprises du recyclage (Federec).

 

Quatre cimenteries sites pilotes en France

 

Quatre cimenteries feront office de sites pilotes et le bois utilisé devra être issu de la même région. Selon le Sfic, l'utilisation de déchets (bois, pneus, etc.) en tant que combustible alternatif couvre 41% des besoins énergétiques de la production française de ciment.

 

L'Etat, engagé de son côté par ce texte, devra "faciliter la mise en place d'une filière de mise à disposition de déchets de bois" et "sensibiliser les maîtres d'ouvrage (...) aux bonnes pratiques en matière d'économie circulaire", selon le communiqué diffusé par l'organisation professionnelle.

 

Cet engagement survient au moment où la secrétaire d'Etat Brune Poirson est lancée dans une consultation devant aboutir à une feuille de route sur l'économie circulaire d'ici à mars. Elle avait demandé aux industriels de s'engager à incorporer davantage de matières premières recyclées dans leurs nouveaux produits avant la fin de l'année.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (901 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation