La location de matériel dans l'ère du digital et du partage

La location de matériel dans l'ère du digital et du partage

Le marché de la location s'adapte aux défis de l'économie numérique. Et face à la concentration des acteurs traditionnels, d'autres modèles émergent avec des possibilités de mise en relation entre pros.



La location de matériels du BTP se porte bien, de mieux en mieux et pour certains loueurs est même « très positive », comme le souligne Valérie Marchand, directrice commerciale & marketing du groupe Kiloutou, ou même, affiche « une croissance mensuelle d’environ 30%, liée au fait que nous sommes nouveaux sur le secteur », pour Idir Ait Si Amer, co-fondateur de la plate-forme en ligne Tracktor.fr

 

Ce dernier ajoute que la location ne cesse de croitre, « aujourd’hui, il y a une vraie tendance vers la location, les artisans privilégient l’usage à la propriété, ils cherchent avant tout la disponibilité et ce même avant le prix ». C’est, en effet, ce que révèlent également les derniers chiffres du DLR*, qui annonce une croissance de l’activité de la location de +7%.

 

Un parc toujours renouvelé

 

Mais l’amélioration du taux de rotation du matériel reste le premier facteur de hausse : il a soutenu le chiffre d’affaires de 85% des entreprises sondées note le DLR. Au cours de ce troisième trimestre de l’année, les entreprises ont continué à investir, ce qui a engendré un accroissement de la valeur du parc.

 

« Nous renouvelons, en effet, tous les ans une part très importante de notre parc afin de toujours proposer du matériel en bon état et conforme à toutes les réglementations. En 2016, 145 M€ ont été investis et 110 M€ en 2017 dans le parc matériel », explique Valérie Marchand de Kiloutou.

 

Pour la première fois depuis 2011, et pour le deuxième trimestre consécutif, aucune entreprise sondée n’anticipe une baisse de son chiffre d’affaires pour les mois à venir commente le DLR. Des chiffres à la hausse tout comme pour nos voisins européens.

 

Des perspectives de croissance

 

En effet, selon le dernier rapport 2017 de l’ERA**, la location de matériels dans les 28 pays de l’UE et dans l’Association européenne de libre échange (AELE) a progressé de 3,1% en 2016 par rapport à 2015.

 

Pour cette année 2017, le rapport prévoit une progression de 2,5% et 2,8% pour 2018. Dans les 15 pays qui ont été analysés cette année, le marché de la location de machines a augmenté.

 

« Il est encourageant de voir la croissance du secteur en 2017. Les entreprises européennes se rendent compte de plus en plus des avantages que leur apporte la location comme l'accès à une plus large gamme d'équipements, de service et de maintenance », a souligné Michel Petitjean, secrétaire général de l’ERA.

 

Pour 2017, les estimations annoncées par cette association sont : France : + 5%, Belgique : +2,6%, Espagne : + 5,4%, Grande-Bretagne : +1,1%, Allemagne : +3,9%, Italie : + 2,9%...
 


Quels sont les acteurs du marché de la location ?

 

©Tracktor

 

La concentration de la location en France se manifeste dans la croissance des deux leaders de la profession, Loxam et Kiloutou. Mais d’autres acteurs plus spécialisés tirent leur épingle du jeu.

 

Le chiffre d’affaires de Loxam est passé à 1,3 milliard d’euros en 2016, en croissance de 10,6%. Elle est due aux bonnes performances l’année dernière, du pôle généraliste France (+11,4%) et plus encore des « spécialités », à +15,7%. Et l’année 2016 a été marquée par l’intégration d’Hertz Equipment.

 

Pour sa part, Kiloutou a connu en 2016 une hausse de son chiffre d’affaires de 15%, à 532 millions d’euros. Comme Loxam, le loueur a progressé en France par croissance interne, mais aussi par acquisitions successives.

 

Ainsi, Kiloutou a acquis la CAL (Compagnie Atlantique de Location), spécialiste des groupes électrogènes et des pompes de chantier, qui conforte la diversification du loueur dans l’énergie ; et récemment la société Landreau C.E.B, entreprise spécialisée dans la location de constructions modulaires sur les territoires d’Angers et de Nantes.

 

Les spécialistes entrent en jeu

 

Mais si ces deux majeurs sont déjà bien ancrés dans la location de matériels, il en existe d’autres qui se sont spécialisés dans certains domaines, à l’instar de Topocenter qui s’est centré dans les instruments de mesure ou Locawatt dans les groupes électrogène.

 

Autre acteur : le réseau Actis Location spécialiste de la location de matériels de manutention et des accessoires de manutention et qui loue principalement aux artisans du BTP « l’ensemble de la gamme Manitou du chariot télescopique compact de 4 m au chariot rotatif de plus de 30 m, des nacelles ciseaux électriques aux nacelles articulées thermiques de 28 m et plus, en passant par des mini-chargeurs de chantier », énumère son président Ludovic Piquand.

 

D’autres loueurs comme prokilou.com ; France TP ; Tracktor ; Prokonect qui vient d’être racheté par ShareMat… ont aussi leur place dans ce domaine. Tous ces loueurs permettent ainsi aux artisans de pouvoir être libre de choisir tel ou tel loueur en fonction de son implantation, de son parc de matériels, de ses services…

 

Est-il judicieux de louer ?

 

©Kiloutou

 

Si les artisans achètent leurs outils ‘cœur de métier’, ils sont de plus en plus à louer à court, moyen ou long terme du matériel de chantier plus conséquent.

 

En effet, pour du matériel qu’un artisan va utiliser tous les jours tel qu’une carotteuse, perceuse, bétonnière…, la question de la location ne se pose pas car ses équipements seront alors mieux amortis.

 

Mais aujourd’hui, le marché du bâtiment oblige à s’ouvrir vers d’autres secteurs. Il peut alors s’agir de travaux ponctuels. « Pour ma part, j’ai tendance à conseiller aux artisans de privilégier la location sur du matériel type mini pelle, nacelle, chariots, grues… car chaque chantier est unique et nécessite des besoins spécifiques (ex : le choix de la nacelle va dépendre de la hauteur de travail, intérieur ou extérieur, besoin de déport ou pas…) », explique Idir Ait Si Amer, de chez Tracktor. Ainsi, plutôt que de refuser un chantier faute d’équipement adéquat, mieux vaut penser à la location.

 

Bien analyser son besoin

 

Il est, en effet, plus facile de louer du matériel adapté à chaque chantier que d’acheter un outil universel qui ne conviendra que moyennement. L’artisan gagne ainsi du temps à utiliser un outil adapté et évite les incidents matériels, voire humains.

 

Il est bien également d’analyser précisément votre besoin : de quel matériel avez-vous besoin et surtout quel sera environ le nombre d’heures ou de jours d’utilisation. Comparez les chiffres, en prenant en compte, dans la colonne achat, l’amortissement du matériel mais également les frais de maintenance et de contrôles obligatoires.

 

Contacter 3 loueurs différents

 

Il est conseillé aussi de contacter au moins 3 loueurs différents pour comparer les prix si vous passez par un loueur dit ‘traditionnel’, mais si vous passez par de la location via le web, plus besoin car elle offre plus de transparence et la comparaison s’effectue en seulement quelques clics.

 

Il faut aussi être vigilants quant à la qualité du matériel. Ce n’est pas la même chose si on vous propose un matériel neuf ou récent, ou bien une mini pelle affichant 8 000 ou 800 heures au compteur.

 

Savoir choisir le bon prestataire

 

Avant tout, il est nécessaire d’analyser précisément son besoin et de toujours choisir un loueur à proximité de son lieu de travail afin d’éviter les surcoûts liés au transport et en cas de panne ou de problème d’être plus vite dépanné.

 

Il n’est pas inutile non plus de faire appel à un réseau important, pour que votre demande soit rapidement satisfaite. Les gros loueurs renouvellent aussi plus souvent leurs matériels et parc de machines.

 

Certains loueurs s’engagent également sur les délais de livraison du matériel. Vous pouvez aussi faire une comparaison pertinente en lançant un appel d’offres et en exprimant vos besoins grâce à un cahier des charges bien précis.

 

Les petits loueurs très réactifs

 

« A contrario, les plus petits loueurs ont peut-être des parcs restreints, mais nous remarquons qu’ils sont plus réactifs aux demandes car moins de hiérarchie et le cycle de décision est beaucoup plus court », commente Idir Ait Si Amer de Tracktor.

 

Et si vous ne trouvez pas votre matériel référencé chez un loueur, c’est que le besoin n’a pas été exprimé assez fortement par d’autres artisans mais sachez que Kiloutou afin de répondre à toutes les demandes de matériels hors catalogue, propose le service KGS (Kiloutou Global Service) qui permet de proposer à tous les professionnels du matériel très spécifique, chez des partenaires ultra-spécialisés.

 

Vos chantiers en toute sécurité

 

Pour rester à la pointe en matière de technologie et de sécurité, la location de matériel est l’idéal. Les outils loués respectent les normes en vigueur et sont maintenus par des spécialistes. Il y a alors moins de risques que votre outil ne fonctionne pas ou tombe en panne.

 

Par ailleurs, là où vous conservez pendant dix ans votre matériel utilisé ponctuellement, les loueurs ont un turn-over plus important et investissent très régulièrement dans de nouveaux matériels.

 

Vous pouvez en général être assuré d’avoir un outil à la pointe de la technologie, donc plus efficace, mais aussi de la sécurité car comme tous les outils sont récents et maintenus tout au long de l’année en bon état de fonctionnement par les loueurs, les risques liés à la sécurité de l’utilisateur sont diminués.

 

A noter que le loueur doit pouvoir vous fournir les documents attestant de cette mise aux normes. En cas de contrôle sur votre chantier ou s’il y a une défaillance, ils vous seront réclamés.

 

La location dans l’ère du digital et du partage

 

Capture d'écran de la page ShareMat ©ShareMat

 

Depuis un an environ, la location de matériel BTP a vu apparaître des plateformes digitales, comme par exemple Prokilou.com, qui permettent aux professionnels du BTP de se mettre en relation afin de louer leur matériel qui dort au dépôt.

 

« Le constat de départ a été que les professionnels du BTP ont la possibilité de louer chez des loueurs professionnels mais souvent les engins ou matériels dont ils ont besoin ne sont pas disponibles et lorsqu’ils le sont, les prix ne sont pas adaptés aux marchés qu’ils ont négociés », explique Franck Douche, créateur du site Prokilou.com.

 

Cette plateforme a pour but de mettre en relation des professionnels du BTP afin de louer du matériel. « Notre système est un peu comme le boncoin.fr. Via notre site, nous permettons aux artisans qui souhaitent louer des chariots élévateurs, des petites pelles avec des accessoires, des camions ou autres matériels d’avoir accès à un ‘annuaire’ et de pouvoir trouver le loueur du matériel désiré le plus proche de son chantier. Nous leur faisons ainsi gagner beaucoup de temps, l’artisan voit sur le site toutes les offres disponibles, et il peut comparer les prix », ajoute Franck Douche.

 

Augmenter la rentabilité des investissements matériels

 

Par ailleurs, les professionnels du BTP sont nombreux à posséder du matériel et des outils disponibles et immobilisés dans les hangars alors que d’autres ont des besoins ponctuels.

 

Une plateforme digitale a donc pour objectif d’augmenter la rentabilité des investissements matériels des entreprises grâce à la location et d’augmenter intelligemment la fréquence d’utilisation d’un parc machine.

 

« Et si l’artisan était locataire et loueur en même temps », c’est ce que propose ShareMat pour les matériels de type Travaux Publics, pour augmenter leur taux d’utilisation et donc leur rentabilité. Le modèle est proche de celui d’AirBnB explique Jean-Luc Firmin, co-fondateur de ShareMat.

 

« Comme un appartement ou les chambres d’une maison, qui ne sont pas toujours occupés, un matériel n’est pas utilisé tous les jours. »

 

Partager le matériel avec les autres

 

Si un artisan achète une mini-pelle de 6 tonnes, entretien et garantie inclus, sur un financement classique 60 mois avec sortie au bout de 3 ans, son loyer sera de l’ordre de 1 100 €/mois. S’il travaille en mettant son matériel à disposition 1 jour par mois, sa mensualité sera de 996 €. Et 892 €/mois pour 2 jours de location par mois.

 

« C’est une autre façon de voir son matériel, comme un flux et non plus comme un patrimoine. Je paye pour l’acquérir et je gagne avec mon travail et la mise à disposition pour d’autres », continue ce dernier.

 

Les propriétaires ont ainsi la possibilité de rentabiliser les matériels plus rapidement grâce aux locations et donc de générer des revenus pour l’entreprise. Les locataires pour leur part se voient offrir une solution apportant davantage de flexibilité.

 

Ils n’ont plus besoin d’investir dans un matériel spécifique trop peu utilisé et ont la possibilité de trouver le matériel adéquat à proximité du chantier.

 

Tracktor, une marketplace créée en 2016

 

C’est le cas également du site Tracktor, qui est une marketplace dédiée à la location d’engins de chantier. Créée en 2016, elle compte déjà 300 clients et plus de 6000 machines.

 

« Nous simplifions l’accès au matériel BTP en mettant en relation les artisans avec un réseau de loueurs partenaires (ou entreprises de travaux avec du matériel disponible). Notre plateforme permet à notre clientèle, qui se compose à 90% d’artisans et de PME, de rechercher et de réserver une machine en 3 clics et de bénéficier de tarifs prénégociés. Finis les appels, demandes de devis et les négociations chronophages et fastidieuses », explique Idir Ait Si Amer, l’un de ses co-fondateurs.

 

Une fidélisation … qui paie et qui rapporte !


Pour fidéliser les artisans, les loueurs étoffent également leur offre de services complémentaires comme vous livrer votre matériel directement sur votre chantier.

 

Pour fidéliser les professionnels, les loueurs proposent à leurs clients artisans des cartes professionnelles qui offre des réductions liées au volume de location réalisée pouvant aller jusqu’à 30% de remise, et d’autres avantages…

 

« 100 000 professionnels sont détenteurs de la « Carte Pro » Kiloutou à ce jour », note Valérie Marchand de Kiloutou. « Le programme se décline en cinq types : platine, or, argent, bronze, club, accordées en fonction du niveau d’affaires que le client entretient avec le loueur. En développant ce programme nous simplifions leur quotidien, tout en réduisant leur budget de location. »

 

Chez Actis Location, un devis sur mesure sous 2 heures

 

Et chez le spécialiste de la manutention de chantier, Actis Location, qui possède 110 agences sur le territoire, plus de 400 modèles différents et adaptés à chaque contrainte, 5500 machines de moins de 5 ans avec un parc en hausse de 18% pour 2018 « la fidélisation est récompensée par des tarifs dégressifs ainsi que pour les entreprises nomades la mise en place d’un contrat cadre leur assurant un suivi multi-régional garantissant l'application d’un tarif et matériels identiques (Manitou) sur toute la France », commente Ludovic Piquand.

 

Ce dernier ajoute : « Notre numéro unique 0821 801 803 permet à chaque artisan d’obtenir facilement un devis sur mesure sous 2 heures et une disponibilité du matériel avec la garantie d’avoir un suivi personnalisé et réactif »

 

Comment s’assurer contre le vol ?

 

Enfin, les loueurs diversifient leurs services en proposant des garanties comme l’assurance contre le vol, le sinistre et le bris de machines. En 2016, Kiloutou a lancé, en partenariat avec Axa, une offre d’assurance qui couvre ses clients contre tous les risques, « donc bien plus rassurante que les garanties du marché », explique Valérie Marchand.

 

D’autres font appel à la SMABTP, « pour l’assurance de tout le matériel qui passe par notre plate-forme », ajoute Idir Ait Si Amer de Tracktor. Et le réseau Actis Location propose des formations pour l’utilisation de matériels ainsi que des mises en main sur chantier afin de garantir la sécurité et la productivité de ses clients.

 

* DLR : Fédération Nationale des Distributeurs, Loueurs et Réparateurs de Matériels de Bâtiment, de Travaux Publics et de Manutention

** ERA : European Rental Association



Source : batirama.com / Aude Moutarlier

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2029 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique