IFA 2017 (01) à Berlin : ne dites plus "domotique" mais "smarthome" !

IFA 2017 (01) à Berlin : ne dites plus

Le Salon IFA ouvre ses portes le 1er septembre à Berlin. Il est devenu l'un des leaders mondiaux dans le domaine de l’automatisation des logements et objets connectés.





IFA, qui se tient chaque année début septembre à Berlin, a évolué en 10 ans d’un salon consacré à l’électroménager vers l’un des deux leaders mondiaux – avec le CES de Las Vegas – en matière d’automatisation des logements, d’objets connectés, etc.

 

On y trouve aussi bien des produits et systèmes finis, que des composants pour les concepteurs de solutions domotiques et, surtout, des fabricants de passerelles aussi bien matérielles que logicielles pour faire fonctionner harmonieusement des univers qui s’ignorent d’habitude.

 

Un exposant allemand devrait par exemple mettre en avant une solution pour transformer un smartphone sous Android en télécommande universelle, capable de parler à Alexa d’Amazon, de piloter des chaudières Viessmann ou de manœuvrer des protections solaires. Bref, annonces et promesses sont nombreuses...

 

 

 

IFA est devenu l’un des deux premiers salons mondiaux consacré aux objets internet (IoT) et à la domotique (Smarthome). Comme au CES de Las Vegas on y trouve les géants – Samsung, Huawei, Haier, … - et quantités de startups. ©IFA

 

 

 

Philips Lighting continue de raffiner HUE, sa gamme de luminaires connectés. Il a introduit à IFA, le HUE Starter Kit, composé de trois luminaires et d’une télécommande. Bon, il y a aussi Miss IFA que le service de presse a abondamment utlisée pour les photos prises hier et aujourd'hui. ©IFA

 

Les spécialistes de la communication seront présents

 

Il semble que l’on trouve à IFA à peu près tout ce que l’on veut en termes de communications sans fil et de protocoles de bus de terrain destinés au Smarthome. On ne dit plus "domotique", il n’y a plus que des smarthomes.

 

Bref, à IFA, 323 exposants d’une quinzaine de pays sont spécialisés dans ce domaine. Vous voulez transformer du Z-Wave – un protocole sans fil – en KNX pour le transporter sur fibre optique jusqu’au bâtiment d’à côté pour le restituer en ZigBee, un autre protocole sans fil ? Apparemment, Aico Technologies, un exposant de Singapour, et l’allemand Akktor Haus- und Gebäudeautomation font ça tous les jours.

 

Plusieurs conférences seront également présentées sur l’avenir de telle ou telle technologie utilisée en communication : THREAD (un bus de transport de données sans fil qui ne comporte pas d’applications métiers), EEBUS poussé par Vaillant, sur la reconnaissance vocale ou sur les possibilités d’Alexa d’Amazon.

 

 

 

Les frontières s’effacent : cette nouvelle offre de Blaupunkt, le BTL 110, est à la fois un luminaire et un haut-parleur, connecté naturellement. ©IFA

 

 

On voit aussi du hardware à IGFA, comme ce nouveaux moteur électrique pour volets roulants et protections solaires proposé par Alfred Schellenberg : couple d’entraînement plus puissant, manœuvre plus souple avec amortissement au démarrage et en fin de course, consommation électrique réduite, connectable à toutes sortes de protocoles de communications. ©IFA

 

Un métissage croissant

 

Dans le nouveau monde de la domotique et de l’IoT (Internet of Things ou Internet des Objets), les frontières entre fabricants tendent à s’estomper. L’évolution de IFA en témoigne. Cette année, Liebherr présente des appareils de cuisine connectés qui sont capables de commander eux-mêmes des produits, de récupérer une recette sur internet et de l’appliquer, …

 

Tandis que les grandes marques mondiales comme Samsung, LG, Panasonic ou le chinois Haier profitent de IFA pour montrer l’étendue de leur offre et, surtout, tout le bénéfice que l’on peut retirer d’une combinaison de leurs diverses solutions.

 

Panasonic devrait mettre en scène sa production photovoltaïque, ses batteries pour le stockage de l’énergie, ses climatiseurs et pompes à chaleur les plus avancées, toutes ses offres d’éclairage, son électroménager, ses téléviseurs et ordinateurs portables, ainsi que les logiciels et interfaces pour piloter tout ça harmonieusement.

 

Voire pour que tous ces équipements s’autopilotent et harmonisent leur fonctionnement de manière autonome en tenant compte des objectifs fixés par les utilisateurs : confort, économie d’énergie, etc. Tout en fournissant aux utilisateurs de multiples informations sur les consommations d’énergie, les historiques d’utilisation, etc.

 

 

 

Cette platine connectée WS 69449 de Technotrade  affiche en permanence, les principales informations nécessaires pour commencer la journée : température et humidité relative intérieures et extérieures, prévisions météo, etc. ©IFA

 

 

Philips – désormais distinct de Philips Lighting – présente à IFA ses principales avancées en matière de santé connectée : épurateurs d’air intérieur et différents objets connectés liés, soit à l’hygiène personnelle, soit au suivi médical à domicile. ©IFA

 

Les Français exposent à IFA

 

Et les Français seront nombreux. Parmi eux, Archos, Ascendeo France SAS, Avenir Telecom, Bigben, Bixi, CBCC Domotique (spécialisé en accessoires et produits pour le protocole Z-Wave), Goji (les bijoux qui vibrent l’information), HBF (un gros distributeur), Hardware Club (incubateur de startups), Invoxia (inventif en téléconférences téléphoniques)...

 

Mais aussi Lima (le cloud personnel), Marbotic (mélange de technologie touchscreen et de jouets en bois pour l’éduction des petits), Netatmo, Pact Informatique, RTone (avec Kiwink, une nouvelle solution de communication par la lumière), UsbePower (spécialiste des chargeurs ultra-rapides pour n’importe quel appareil), Uzer, soit 82 exposants français au total seront présents à IFA.

 

Il y aura des curiosités parmi eux, comme Catspad, par exemple, une startup de Toulouse qui a développé tout un équipement pour chats actionnable à distance par leurs maîtres : distributeur de nourriture, d’eau, appli pour suivre ce que fait le chat dans la maison, etc.

 

Notons que les grands acteurs français du secteur seront absents – Delta Dore et Legrand – ou bien avanceront masqués : Schneider Electric ne vient pas, mais son nouveau centre de recherche Inovalley à Grenoble sera présent. A IFA, Haier et Lenovo sont considérés comme français : leurs sièges européens, installés en France, sont chargés d’organiser leurs participations aux salons de Berlin.

 

Le prochain article sur IFA traitera de l’aspect communication, réseaux et protocoles.

 

 

Samsung montre tout à IFA, depuis ses Smartphones à ses batteries, en passant par ses réfrigérateurs connectés. ©IFA

 

 

Mike Bolatzky de Panasonic expliquera à IFA toutes l’étendue de l’offre de ce fabricant et toutes les synergies que l’on peut enclencher entre les différents composants de cette offre, depuis le photovoltaïque jusqu’à l’électro-ménager. ©IFA

 

 

Voici présenté à IFAZ, la nouvelle serrure connectée, développée par Yale pour le marché européen. Il devrait y avoir une bonne douzaine d’autres marques de serrures connectées. ©IFA

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1584 votants)
Oui
Non
 

Boutique

La pathologie des façades