Sous-couche acoustique mince à tous les étages !

Sous-couche acoustique mince à tous les étages !

Limiter les bruits d’impact entre deux logements ou deux étages, c’est le rôle dévolu aux sous-couches acoustiques minces (Scam).


©Parex Lanko

 

Elles sont Indispensables dans le neuf pour répondre à la réglementation. Que ce soit en neuf ou en rénovation, il n’existe pas de solutions toutes faites pour traiter l’acoustique, chaque cas est particulier. Bien traiter cette problématique, c’est d’abord bien comprendre les phénomènes acoustiques et les solutions techniques à mettre en place pour les corriger.

 

Sachant que l’efficacité du procédé retenu dépend de nombreux paramètres : niveaux des bruits extérieurs et intérieurs, nature des matériaux, qualité de la construction, possibilité de désolidarisation à l’aide de matériaux résilients… Il est aussi plus facile d’intervenir à la conception qu’en rénovation de l’existant – où les solutions mises en œuvre sont souvent néanmoins des adaptations des techniques utilisées dans la construction neuve.

 

Diminuer les transmissions

 

Pour répondre à ces problématiques, s’est développé tout un ensemble de solutions techniques dont les sous-couches acoustiques minces, appelées aussi Scam, des procédés reconnus et sous certification CSTBat.

 

Eléments constitutifs quasi-incontournables des planchers dans la construction résidentielle neuve, elles sont utilisées comme « complément » d’isolation acoustique pour diminuer les transmissions des ondes sonores d’un local à un autre et/ou d’un étage à un autre.

 

Dans un bâtiment de logements collectifs, il est aujourd’hui difficilement envisageable de poser un revêtement – carrelé, parquet ou stratifié – entre deux étages sans ladite sous-couche pour répondre à la réglementation acoustique ou aux différents labels.

 

Ainsi le label Qualitel et le label confort acoustique exigent respectivement 55 et 52 dB, soit une exigence supérieure à celle de la réglementation européenne 58 dB. Du coup, le marché des Scam est directement lié à celui du résidentiel collectif et comme l’heure est à la reprise…

 

Mise en œuvre sensible

 

Au plan technique et mise en œuvre, ces systèmes sont regroupés en deux grandes familles : Scam 1 : fibres de verre ou polyester + bitume ; Scam2 : fibres de verre ou polyester + film polyéthylène. Ils sont à la fois simples et sensibles à mettre en œuvre.

 

Comme leur nom l’indique, il s’agit de produits minces (moins de 5 mm), dont la fonction consiste, une fois en place, à dissocier la chape ou le revêtement qui reçoit les impacts (marche avec talon, chute d’objets, billes…), du support.

 

Limitant ainsi la propagation des vibrations d’un local à un autre, via ledit support. A noter, elles peuvent être associées à un isolant thermique.

 

Désolidarisation de l’ouvrage obligatoire

 

En plus de la qualité des produits, la performance acoustique de l’ouvrage est totalement conditionnée par celle de la mise en œuvre. Le meilleur des produits n’aura aucune efficacité s’il n’est pas bien mis en œuvre.

 

Outre un support propre et plan – conditions de planéités définies dans les DTU ou avis technique des ouvrages –, il est notamment indispensable de désolidariser l’ouvrage en périphérie et au droit de tous les points singuliers, à l’aide d’une bande de désolidarisation.

 

Dans tous les cas, le sol sur lequel on marche doit être découplé acoustiquement de son support. Autre point sensible, le risque de passage de mortier – donc de laitance – entre l’ouvrage acoustique et le support. Et comme le diable se cache dans les détails : prévoir la désolidarisation de la plinthe du revêtement en rabattant la Scam ou la bande résiliente sous la plinthe.

 

 

SOLUTIONS

 

Solution 1  : Sous carrelage collé, parquet ou stratifié


© Weber

 

Cette technique consiste à interposer un matériau résilient, sous couche acoustique mince, entre la dalle support et le revêtement de sol.

 

La plus économique, elle est aussi la plus simple en rénovation. Présentée en rouleaux ou plaques, elle est posée en continu, bord à bord et sans chevauchement, entre la dalle support et le revêtement de sol (carrelage, parquet, stratifié…). Et ce, sur toute la surface.

 

Sous carrelage collé, les joints de la sous-couche en plaques seront décalés de ceux du carrelage. Collé au ras du plancher et rabattu sous la plinthe, un joint mousse périphérique permet la désolidarisation du revêtement et des plinthes, qui détermine l’efficacité du système.

 

De l’élasticité et de l’épaisseur (3 à 7 mm) de la sous-couche dépend le degré d’isolation acoustique, qui augmente avec l’épaisseur. Sous avis technique, ces systèmes sont fournis en kit avec tous les éléments nécessaires à leur mise en œuvre (colle sous-couche, mortier-colle carrelage, mortier de jointoiement, joint mousse…).

 

  • Intérêt : Pose simplifiée et rapide. Adapté à la rénovation
  • Limite : Rien à signaler


Solution 2  Sous chape flottante ou carrelage scellé


 © Siplast

 

La sous-couche acoustique, posée sur le plancher, reçoit une chape flottante de 5 ou 6 cm d’épaisseur.  Pour une épaisseur inférieure à 5 mm, les lés de la sous-couche sont relevés en angles droits sur les parois verticales, ce qui désolidarise la chape et évite les ponts phoniques entre plancher et murs.

 

Si l’épaisseur de l’isolant en plaques excède 5 mm, un bandeau périphérique de désolidarisation de 3 mm – 5 mm en cas de plancher chauffant – doit être posé au niveau des plinthes et déborder d’au moins 2 cm – il est arasé après la pose du revêtement final.

 

Dans le cas d’une sous-couche imperméable, des bandes adhésives de 5 cm de large minimum recouvrent les joints entre panneaux ou lés, afin d’éviter les laitances dans l’isolant lors du coulage de la chape. Pour une sous-couche perméable, c’est un film de polyéthylène d’au moins 150 µm qui est déroulé sur toute la surface et relevé en périphérie.

 

  • Intérêt : Compatible plancher chauffant. Limite la transmission acoustique de la chape au plancher porteur et évite la transmission des bruits extérieurs vers la chape.
  • Limite :Travaux lourds en rénovation

 

3 domaines d’emploi

 

Les Scam sont destinées à être mises en œuvre soit :

  1. Sous chape ou dalle flottante selon le DTU 26-2 et Avis technique du CSTB ou sous carrelage scellé selon le DTU 52.1 ;
  2. Sous carrelage collé avec des procédés sous avis technique du CSTB ;
  3. Sous parquet flottant selon les DTU 51.11 et DTU.3 et sous revêtement de sol stratifié flottant (CPT CSTB n° 3642)

 

Caractérisation des Scam

 

Les sous-couches acoustiques minces (Scam) d’épaisseur inférieure ou égale à 10 mm répondent aux exigences techniques de la norme NF P 61-203, parue fin 2003. Cette norme, partie commune aux DTU 26.2 et 52.1, définit aussi la mise en œuvre des sous-couches isolantes sous chape ou dalles flottantes et sous carrelage scellé.

 

  • Performance acoustique : réduction du bruit de choc pondéré Lw ≥ à 15 dB et augmentation de la raideur dynamique après fluage < 60%.
  • Classe d’application : le comportement sous charge de la Scam définit sa classe d’application. Deux classes sont définies :
    • SC1 : pose directe de carrelage scellé avec mortier de pose non armé de 6 cm d’épaisseur nominale ou mortier armé de 5 cm d’épaisseur. La variation d'épaisseur entre 50 Kpa et 2 Kpa doit être inférieure à 1,5 mm.
    • SC2 pose sous chape armée de 6 cm.
  • Charge d'exploitation admissible
    • a = 500 kg/m² pour le tertiaire, bureaux, salles de classe, halls de réception.
    • b = 200 kg/m² pour l'habitat.
  • Indice 1 à 4 : en cas de superposition de deux sous-couches, acoustiques ou thermiques, la somme des indices des deux sous-couches superposées doit rester inférieure à 4.
  • A : sous-couche acoustique aux bruits de chocs.
  • Ch : sous-couche compatible avec les sols chauffants.
  • L’ensemble de ces informations doit figurer sur l’étiquette du produit.

 

Une association pour les Scam

 

Dans le but de valoriser les produits de qualité, l'Association française des sous-couches acoustiques minces (AFSCAM) a été créée en 2001. Elle regroupe les principaux industriels des Scam à base de fibres minérales ou organiques. C’est à son initiative que le Cstb a créé une certification dédiée aux Scam. Ses missions :

  • Contribuer à la qualité acoustique des bâtiments et au confort de leurs occupants.
  • Promouvoir des produits répondant à des performances acoustiques réelles et durables.
  • Valoriser les solutions minces d’insonorisation, conformes aux exigences de la réglementation.

 

Responsabilité

 

La qualité de la mise en œuvre des sous-couches acoustiques minces est d’autant plus importante que la responsabilité des entreprises, carreleur ou chapiste, vis-à-vis de la garantie décennale est engagée. En effet, cette dernière concerne l'ensemble du support gros œuvre, isolation, chape, carrelage.

 

Prescription thermique et acoustique

 

Pour peu qu’ils respectent les règles de superposition de la norme NF 61-303, les Scam sont aptes à répondre aux ¬prescriptions réglementaires thermiques et acoustiques :

  • pour les planchers bas, avec une Scam associée à un isolant thermique,
  • pour les planchers intermédiaires, avec une Scam associée à un isolant thermique R=1 mini en cas de plancher chauffant ou, s’il n’y en a pas, une Scam sous chape avec bande de relevés, combinée à des rupteurs thermiques en about de dalles.

 

 

PRODUITS

 

Onduphone feutre par Onduline : Nappe mince fibre de verre

 

Destinée aux sols sous chapes flottantes, cette nappe de longues fibres de verre apporte une amélioration de l'isolation aux bruits d'impact de 19 dB pour une chape de 50 mm. Elle est surfacée d'un liant bitumeux et d'un film plastique noir avec une bande de recouvrement translucide et plastifiée. Cet isolant phonique se présente sous la forme d'un rouleau de 20 x 1,00 m (sans bande de recouvrement – 1,07 avec) et en 3 mm d’épaisseur.

 

Foxisol par Foxigraph : Thermique et acoustique

 

Cet isolant acoustique et thermique est adapté à différents revêtements de type PVC, parquets, sols stratifiés et linoléum. Sa composition : liège, polyuréthane et PVC. Il est fabriqué en deux épaisseurs, ce qui lui confère différentes propriétés en termes d'amélioration de l'isolation phonique et thermique. En 3 mm, isolation de 17 DB – 1/λ=0.10m2 K/W ; en 5 mm, isolation de 18 DB – 1/λ=0.167m2 K/W.

 

Isosol par Isover : Panneau laine minérale

 

Ce panneau mince de 1,2 x 0,6 m et d'une épaisseur de 13 mm est destiné à l'isolation acoustique de planchers intermédiaires d'étages maçonnés, en neuf comme en rénovation. Résilient, en laine de verre de haute résistance mécanique, il est surfacé d'un voile de verre sur les deux faces. Sa légèreté le rend facile à manipuler. Il s'adapte à presque tout type de revêtement, à l'exception du carrelage.

 

Granosol par Granofibre Fibres de bois

 

Fabriquée à base de fibres de bois agglomérées, cette sous-couche isolante acoustique mince de 3 ou 4 mm se met en œuvre en pose collée ou flottante. Elle convient pour des revêtements classés U3P3 (parquets, moquettes, carrelages, PVC). Affaiblissement acoustique : 17dB en sous-couche parquet flottant, 21dB en sous-couche revêtement de sol PVC. En version SE de 3 mm, un film étanche d'aluminium fait barrage à l'humidité.

 

Assour chape 19 par Siniat : Avec bande de recouvrement

 

Destinée à l’affaiblissement des bruits d'impact sous chape flottante ou mortier de scellement (ΔLW = 19 dB), cette nappe mince de fibres de verre est surfacée d'un liant bitumeux et d'un film plastique. Une bande de recouvrement, translucide et adhésive, est intégrée au rouleau. Le traitement des murs périphériques peut être réalisé en remontant l’Assour Chape 19 sur 10 cm ou en utilisant le joint mousse 100 mm.

 

Weber.sys acoustic par Weber : Système complet

 

Ce système d’isolation acoustique aux bruits d’impact (chocs, bruits de pas) sous carrelage des planchers intermédiaires vise les travaux exécutés dans des locaux classés P2 et certains locaux classés P3 tels que salles de classe, collectifs ou paysagers... Il se compose d'une sous-couche acoustique en rouleau (aiguilleté polyester recouvert d’un revêtement imperméable), d’un ragréage fibré et autolissant à base de liants hydrauliques pour la réalisation d’une minichape et du revêtement de sol.

 

Lankophonic par Parexlanko : Pour locaux P2 et P3

 

Ce procédé mince d'isolation phonique aux bruits d'impact sous carrelage, avec un affaiblissement acoustique de  ΔLW = 19 dB, s'utilise pour des locaux classés P2 et P3. Un large choix de supports est possible : en neuf, dalle béton armé, chape ciment ou anhydrite (1), plancher béton et en rénovation, ancien carrelage, panneau bois (CTB-H/CTB-X) / plancher bois, dalle vinyle semi-flexible adhérente ragréée.

 

Ditra-sound par Schlüter Systems : Dalles acoustiques

 

Ces dalles en polyéthylène dense (3,5 mm d’épaisseur) sont conçues pour l'isolation acoustique des carrelages contre les bruits de chocs. Recouvertes d’un non-tissé sur les deux faces pour favoriser un ancrage du mortier-colle, elles permettent une réduction aux bruits d'impact de 13 dB. La dalle est mise en œuvre sur toute sa surface avec un mortier-colle, provoquant ainsi son ancrage mécanique.

 

Mapefonic par Mapei : Kit isolation phonique

 

Système d’isolation phonique sous carrelage en rouleaux pour sols intérieurs en locaux P2 et parfois P3, tels que bureaux, salles de classes, cuisines privatives, crèches… Tous supports admis sauf plancher chauffant. Livré en kit complet, le système est disponible en deux formats (15 et 60 m2) et en deux versions avec un mortier-colle à prise normale ou rapide. Epaisseur réduite : environ 10 mm hors revêtement.

 



Source : batirama.com /  Stéphane Miget

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par Rod
  • 0
  • 0

C****ries. et je vous le dis amicalement. J'habite un logement de 2010, qui est sensé avoir chape phonique, désolidarisation et tout ce que vous voulez. Tests acoustiques entre 42 et 52 dB ... super. Sauf que : j'habite au 4e étage et j'entends TOUS LES BRUITS d'impact de TOUT L'immeuble. Vos tentatives de recherches de DB n'est pas la vraie solution. La vraie solution serait qu'on se préoccupe du confort. Et j'apprends à mes dépens (procédure judiciaire) que confort et règlementation ... c'est une blague.

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1105 votants)
pour
contre
indifférent