Les taux des crédits immobiliers toujours en baisse

Les taux des crédits immobiliers toujours en baisse

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont poursuivi leur baisse en septembre comparé au mois précédent.



Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1,41% en moyenne en septembre contre 1,48% en moyenne en août, a indiqué l'observatoire Crédit Logement/CSA. Pour l'accession à la propriété dans le neuf, ils se sont affichés à 1,45% contre 1,38% dans l'ancien.  La baisse des taux "s'est poursuivie, durant l'été".

 

"Elle est toujours rapide, accompagnant la faiblesse des taux constatés sur les marchés obligataires, dans un contexte d'abondance de ressources d'épargne faiblement rémunérées", relève l'observatoire.

 

Offres commerciales bancaires de rentrée

 

"Elle exprime aussi les conséquences des orientations monétaires des banques centrales et les comportements anxiogènes des investisseurs". "Ainsi, le niveau des taux a été divisé par plus de quatre depuis le début des années 2000".

 

La baisse de septembre est aussi liée au fait que "les établissements bancaires rafraichiss(ent) leurs offres commerciales" à la rentrée, "pour bénéficier de l'embellie saisonnière de la demande, avant qu"elle n'entre en sommeil à l'approche de l'hiver". La durée des prêts accordés en août s'est établie à 211 mois en moyenne contre 208 en août.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique