Déclencher la prise du béton à la demande, c’est possible !

Déclencher la prise du béton à la demande, c’est possible !

Une nouvelle technologie bloque et déclenche à la demande la prise des bétons. Résultat : plus de souplesse dans la logistique pour faciliter le coulage des voiles et bétons...



« La technologie Trigger*, c’est la pierre philosophale du béton » ! Mais de quoi parle Emmanuel Garcia, directeur de la région Rhône-Alpes Auvergne de Lafarge France ? « Cette technologie permet de bloquer, pendant quarante-huit heures, la prise du béton et de la déclencher à nouveau où et quand on veut, sans que cela n’altère ses propriétés.

 

C’est un procédé que nos équipes du centre de recherche de Lafarge (LCR) à Saint-Quentin Fallavier (38) ont mis au point après quatre ans de recherche ». Il repose sur une double adjuvantation organique : arrêt puis déblocage de la réaction : « C’est plus qu’un retardateur de prise. Il nous a fallu comprendre le processus puis trouver comment le déclencher à nouveau. » Nous n’en sauront pas beaucoup plus sur ces adjuvants miracles…

 

Pour montrer l’intérêt du procédé, plusieurs chantiers tests ont été réalisés, dont un a à Annecy pour la construction d’un petit ensemble immobilier. Particularité : ce chantier met en œuvre un béton isolant structurel (BIS) Thermedia 0,6 .

 

Pour les bétons S3 et S4 dont les autoplaçants

 

 « Le procédé s’adapte à tous les types de béton S3 et S4, y compris les autoplaçants. En revanche, il ne convient pas à ceux de type S1 et S2 », précise Emmanuel Garcia. Pourquoi un béton isolant ? « Le bâtiment est construit en zone 4 sur l’échelle sismique : la maîtrise d’œuvre ne voulait pas de rupteurs de pont thermique, mais souhaitait un béton apparent, d’où l’intérêt du béton isolant ».

 

Problème : la centrale pouvant le fournir se trouve à 150 km du chantier. Et c’est là que la technologie Trigger intervient : « Le béton était fabriqué avec prise bloquée à Lyon pour être livré, puis déclenché à la demande à Annecy. Cela bouscule les habitudes des bétonniers, il y a moins d’urgence et on peut livrer plus loin. »

 

L’entreprise, de son côté, doit bien préparer son chantier. « Celle en charge de ce chantier (GSB) a su s’adapter à cette logistique complexe, notamment pour évaluer au plus près les quantités nécessaires à chaque livraison ».

 

Pas de changement dans les habitudes

 

En revanche, le coulage proprement dit ne requiert aucun changement dans les habitudes. Autre contrainte pour les chercheurs, le climat : « Le chantier s’est déroulé sur une longue période, avec des amplitudes de températures allant 0°C – au démarrage en mars –à 40°C au plus fort de la canicule cet été. Les formulations ont donc été adaptées en conséquence ».

 

Adaptations aussi du côté du transport : en effet, la distance et le taux de chargement des camions a imposé une légère rotation des toupies, suffisamment lente pour ne pas réveiller la prise. « Ce n’est pas une obligation mais vu la longueur du trajet, il y avait risque de déformation de la boule des camions. »

 

*Déclencheur en français 

 

Source : batirama.com / Stéphane Miget

 

Le béton structurel isolant : pour quoi faire ?

 

Un béton structurel isolant (BIS) tel que Thermédia 0,6 de Lafarge, Insularis® de Cemex ou Thermovoil de Unibéton est un béton prêt à l’emploi, préparé en centrale à béton. Constitué de ciment de type CEM I ou II ou III ou V, de granulats légers artificiels ou naturels type schiste, argile ou ponce, d’adjuvants, d’additions minérales et eau, il allie propriétés structurelles et complément d’isolation.

 

Destiné aux voiles de façade et de pignon, il limite les déperditions thermiques par pont thermique de liaison entre façades et planchers, ou entre façades et refends dans le cas d’une isolation thermique par l’intérieur.

 

Avantage : suppression possible du rupteur thermique au droit des planchers. Coulé sur chantier, il ne demande pas d'adaptation des méthodes constructives (coffrage, banche…). Sa fluidité et son ouvrabilité en font un matériau simple à mettre en œuvre, dans le respect des modes constructifs traditionnels.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1421 votants)
Oui
Non
 

Boutique