Le premier isolant sous-vide voit le jour en France

Le premier isolant sous-vide voit le jour en France

Isover va commercialiser le premier isolant sous-vide certifié Acermi affichant le meilleur lambda du marché : 5.2 mW/mk. Le complexe isolant ne dépassera pas 70 mm d’épaisseur.



Fabriquée et déjà commercialisée en Allemagne par Isover, cette innovation était attendue sur le marché français. L’isolant en question (Isovip) affiche en effet la meilleure performance en termes de conductivité thermique du marché global de l’isolation. Ainsi qu’une très faible épaisseur (66 mm en complexe isolant).

 

Marché visé : la rénovation dans le cadre de l’isolation thermique par l’intérieur, voire le neuf… pour les excellentes performances du produit.

 

« Ce n’est pas seulement un produit, mais un système complet qui bénéficie de l’avis technique  (Optima Vip), précise Dominica Lizarazu, directrice du marketing chez Isover. A la base du système, nous avons un nouveau panneau isolant léger, rempli de vide et plus exactement, de silice amorphe, en raison de sa faible conductivité ».

 

« Il s’agit d’une technologie de poudres que l’on compresse pour faire le vide », indique la responsable. Les poudres compressées affaiblissent les jonctions et, ce faisant, diminuent la conductivité solide. Mais ce vide ainsi créé doit durer 50 ans et il faut donc limiter la diffusion du gaz, explique-t-on chez Isover.

 

Le panneau est donc enveloppé par un film polyester métallisé thermoscellé rendu imperméable au gaz. Et pour le protéger et éviter qu’il ne soit percé, ce panneau est revêtu de 3 mm de XPS garantissant également sa solidité mécanique.


Deux formats de panneaux

 

Deux formats de panneaux (600 x 300 et 600 x 1000) seront proposés avec des épaisseurs variant de 25 à 50 mm (+ 3 mm de surfaçage XPS de part et d’autre). La résistance thermique du système (R = 4,25 à 8,8 m2.K/W) varie en fonction de l’épaisseur et du nombre de panneaux utilisés.

 

« Il faut tenir compte de l’effet de bords des panneaux, et retenir que l’utilisation de grands panneaux permet d’optimiser la performance de la paroi », précise Dominica Lizarazu. Pour ne pas dépayser les entreprises utilisatrices, ces panneaux se mettront en œuvre dans le cadre du système Optima Vip d’Isover.

 

 

  1. Le système de doublage sur ossature intégrant le nouveau panneau se compose de fourrures horizontales accrochées au mur dans lesquelles se fixent des appuis 15x45. S’y ajoutent des ossatures verticales pour les plaques de plâtre qui recouvriront le complexe isolant.

 

De la laine de verre pour les jonctions

 

Mais attention ! Les panneaux sous-vide collés sur la paroi support (avec un système de scotch double-face) ne sont pas découpables. Isover a donc prévu qu’une laine de verre (GR 32, semi rigide) puisse assurer la jonction entre les éléments du système.

 

Ces bandes de laine de verre se positionnent au niveau de la fourrure et sont embrochées, dans ce cas, sur les appuis et entre les panneaux. Ces jonctions seront particulièrement utiles dans le cas des angles des murs, très rarement droits…

 

 

Enfin, la membrane Vario Plus, appliquée sur les panneaux, assure l’étanchéité à l’air à l’intérieur du complexe isolant et la gestion hygrométrique de la paroi. L’utilisation d’un configurateur, disponible sur le site du fabricant, aidera l’entreprise à faire le meilleur choix pour optimiser la performance de la paroi (panneaux bord à bord ou jonction avec de la laine de verre).

 

Un configurateur pour les entreprises

 

Ce configurateur permettra d’obtenir un plan de calepinage, en fonction des éléments indiqués (prise électrique, passage de gaines etc.) ainsi qu’une liste de produits avec la quantité nécessaire au chantier… et pas plus !  "L’entreprise n’aura plus qu’à aller chez le négociant de matériaux qui passera commande à Isover afin de recevoir la juste quantité de matériaux", indique Dominica Lizarazu.

 

Précisons que l’entreprise bénéficiera d’un accompagnement pour son premier chantier et d’une assistance technique si besoin, tout au long des opérations. Le système sera commercialisé dans quelques mois, entre les mois de mars et de juin 2016, selon la direction marketing. Quant au coût, il se situera entre 150 et 250 euros/m2 fourni posé, selon le type de chantier et ses conditions.



Le témoignage de l’entreprise

 

 

Paulo Carvalho, responsable de l’entreprise de rénovation TCB (Montreuil-93, 6 salariés), et partenaire d’Isover, a découvert le produit tout récemment. « C’est un produit high tech, donc déjà sympathique à expérimenter », commente M. Carvalho qui poursuit : « C’est propre à utiliser et nos compagnons ont pris conscience qu’il fallait prendre le temps de réfléchir pour bien l’intégrer avec le système du complexe isolant. Nos gars ont été dans le bain tout de suite ! L’autre avantage, c’est que l’on peut être seul pour gérer son chantier, car les produits sont légers. Nous n’hésiterons pas à le proposer à nos clients, dès qu’il sera commercialisé », conclut le responsable.

 

 

 

Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

11 Commentaires


- -
  • par Dubitatif16
  • 0
  • 0

Est-ce que SAINT-GOBAIN a réfléchi à l'énergie grise de son produit. Il nous sort un isolant annoncé avec une durée de vie de 50 ans alors que son amortissement énergétique sera vraisemblablement d'environ 80 ans. En tous les cas un isolant à ne pas utiliser pour des bâtiments d'avant 1948 pour des raisons évidentes de mise en oeuvre, de fragilité qui laisseront obligatoirement des fuites de vapeurs d'eau et viendront dégrader les murs. Nous allons aussi nous amuser à calculer le U moyen d'un tel système avec de multiples rapièçages avec de la laine de verre. Saint-Gobain continue dans sa politique de produits élitistes à la fabrication complexe et onéreuse. Nous comprenons bien pourquoi. L'idée de la haute technicité est souvent perçue comme un progrès et les matières plus nobles, plus renouvelables, moins énergivores, plus simples de mise en œuvre et compatibles avec toutes les configurations (sûrement plus saines) auront une image ringarde. Il vaudrait mieux laisser le silicium amorphe à la fabrication de panneaux photovoltaïques d'autant que cette matière se fait rare. Il serait temps que les industriels aient une vision saine des problèmes énergétiques.


- -
  • par Matin
  • 1
  • 0

Bonjour, et les gens qui vont percer pour fixer des étagères ou des meubles dans le placo ... Il y a comme un problème ...


argent
  • par SEH
  • 1
  • 0

Tiens ! Saint Gobain invente la poudre !!! Alors que le vacupor (R > 7 pour 5 cm d'épaisseur) est déjà sur le marché depuis de nombreuses années avec des chantiers réalisés même en France.


- -
  • par bobditlane
  • 0
  • 0

Là où je me pose la question c'est pour tous les passages de gaines et autres tuyaux de décompression boîtiers de prises ! Comment ne pas presser l'isolant ?


- -
  • par Dubitatifx
  • 0
  • 0

Encore un produit miracle imposé à coup de marketing bidon : perlimpinpin compressé qui créerait des cavités de vide... Et bien sûr très mince sauf qu'il faut rajouter les 2 ossatures qui obligent à réserver une épaisseur non négligeable. Quant au prix, je doute qu'il attire beaucoup de candidats ! Et pour le premier qui mettra un coup de perceuse... Tout le panneau à remplacer. Bon courage !


- -
  • par nico
  • 1
  • 0

Ce système n'est pas pérenne et sera mis à la trappe rapidement par nous les pros... Trop de complexité pour une résultat sur papier avec du "un peu près!", de plus le vario n'est que commercial, j'arrive à l'étanchéité facilement et sans vario ! Et les nombreux blocs au lieu d'une laine gr 32 de 270/120 feront des ponts thermiques ! Et la rentabilité après investissements ? Et l'économie ? Et l'énergie grise ?


- -
  • par gfouilhoux
  • 0
  • 0

Et ça brûle bien?...


- -
  • par Georges
  • 0
  • 0

Oui, c'est très intéressant, je travaille beaucoup avec du polystyrène graphite du 120 mm. Je voudrais savoir le prix par m². Cordialement, GEORGES.


- -
  • par gleuh
  • 0
  • 0

C'est plus du double du lambda du polyuréthane, actuellement le meilleur sur le marché, je n'y crois pas trop, j'attends le certificat Acermi et les réactions au feu du produit. Etant conducteur de travaux dans une entreprise d'étanchéité de toitures terrasses, je crois que j'aurai été mis au courant par les fournisseurs depuis un moment si c'était au point !!!


- -
  • par jacky89
  • 0
  • 0

Les isolants sous-vide sont particulièrement efficaces... Mais à condition d'être correctement installés et bien utilisés... Quand on sait que la majorité des ouvriers qui vont les poser ne parlent pas français, n'ont aucune compétence dans ce domaine on aura beau développer les meilleurs matériaux du monde ! Un seul clou et pschittt !


- -
  • par pamP
  • 1
  • 0

Et si on fait des trous dedans pour accrocher nos tableaux et étagères ?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2029 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


La fabrication du bâtiment 2

La ferronerie d'art