LiFi : avec Lucibel l'internet arrive par la lumière !

LiFi : avec Lucibel l'internet arrive par la lumière !

Lucibel a fait une démonstration de connexion internet haut débit par la lumière dans les locaux de Sogeprom. Cette technologie prometteuse pourra être déployée dès 2016.



 

Doc. PureLiFi

 

Un luminaire LEDs au plafond, un récepteur connecté par USB à un ordinateur, une communication LiFi par la lumière entre les deux. Il suffit de lancer Skype et la connexion vidéo s'établit sans heurt entre le siège de Sogeprom à La Défense et le siège de Lucibel à Rueil-Malmaison.

 

C'est la démonstration en temps réel à laquelle quelques privilégiés ont pu assister vendredi 11 septembre. Emporté par le lyrisme, Pierre Sorel, le Directeur Général de Sogeprom – la filiale de promotion immobilière de la Société Générale – a comparé cette première connexion LiFi à la présentation de la lampe à incandescence par Thomas Edison en 1879. Il s’agit sans aucun doute d’une petite révolution.

 

Pas de LiFi sans LEDs

 

Le LiFi est une solution de communication sans fil, basée sur l'utilisation de la lumière visible comprise entre la couleur bleue (450 nm) et la couleur rouge (760 nm). Le LiFi, condensé de Light Fidelity, est un protocole de communication ouvert, obéissant à la norme internationale IEEE 802.15.7 (2011).

 

Ce qui signifie que d'autres fabricants que Lucibel sont probablement en train de préparer des solutions de communication LiFi. Nous connaissions déjà depuis deux ans, sa déclinaison VLC (Visible Light Communication), une solution de communication bas débit, dans un seul sens, de l'émetteur vers le récepteur.

 

Elle a été déployée dans certaines grandes surfaces britanniques : le consommateur reçoit différents messages sur une tablette, selon l'endroit où il se trouve dans le magasin. La démonstration de Lucibel portait sur bien autre chose : une communication dans les deux sens avec un haut débit de données, comparable à celui d'un connexion WiFi, soit 16 Mbits/seconde descendant, 5 à 10 Mbits/seconde montant.

 

 

Doc. PP

 

Le prototype LiFi de Lucibel est constitué de trois appareils différents : un downlight connecté (à droite) qui se charge de l'émission du message lumineux, un détecteur de fumée modifié auquel est ajouté un récepteur infra rouge (à gauche) et un émetteur-récepteur posé sur le bureau en dessous et connecté en USB à un micro-ordinateur. Dans la version commercialisée en 2016, le luminaire contiendra aussi le récepteur infra rouge.

 

Un luminaire LiFi est aussi un vrai luminaire à LEDs

 

La limite théorique du débit en LiFi est de 1 Gbits/seconde. La communication s'effectue, en descendant, en exploitant la variation de fréquence de possible avec les LEDs. Elles sont en effet capables de scintiller plusieurs millions de fois par seconde. L'intensité de la lumière ne joue aucun rôle.

 

Du coup, un luminaire LiFi est aussi un luminaire LEDs normal : compatible avec le protocole DALI pour son pilotage, pilotable en variation de lumière, asservi à une programmation de lumière, etc. La communication montante utilise le scintillement de l'infra rouge.

 

Pour établir une communication LiFi, il faut donc, d'une part, un luminaire LEDs LiFi avec en plus un récepteur infra rouge intégré pour capter le retour de données, d'autre part, un récepteur de lumière avec un émetteur infrarouge intégré pour l'émission de données en retour.

 

 

Doc. PureLiFi

 

Les emplois possibles du LiFi sont multiples. Il peut notamment prendre en charge le dernier maillon de communication pour les rues et routes connectées.

 

Un travail de miniaturisation

 

Après le développement initial de la solution, tout le travail en cours désormais chez Lucibel consiste à miniaturiser ces composants et à lancer l'industrialisation. Les premiers luminaires – un dowlight à LEDs LiFi avec récepteur infra rouge incorporé – sera fabriqué dans l'usine Lucibel de Barentin, près de Rouen.

 

Ce sera aussi le cas ainsi du composant, encore un peu imposant, qui doit être connecté en USB au smartphone, à la tablette ou au micro portable. La première génération sera commercialisée en 2016.

 

A terme, c'est-à-dire probablement dès 2017, tellement ces évolutions technologiques sont rapides, le composant connecté aura la taille d'une clef USB, par plus. Ensuite, d'ici 2 à 5 ans, Lucibel imagine que le LiFi sera incorporé directement aux tablettes, téléphones et micro-ordinateurs, comme le sont aujourd'hui Blutooth et le WiFi.

 

 

Doc. PP

 

Le prototype de récepteur de lumière – émetteur infrarouge connecté en USB à un micro-ordinateur est encore volumineux. En 2016, il sera nettement plus petit. En 2017, tout devrait tenir sur une simple clef USB. Ensuite, la technologie sera incorporée aux micro-ordinateurs, tablettes et autres smartphones.

 

Possible association avec la GTB

 

Le luminaire LiFi, pour sa part, doit naturellement être raccordé au réseau Ethernet de l'entreprise où il est installé. Les premiers modèles de Lucibel pourront être raccordés de deux manières : soit à l'aide de deux câbles différents, l'un pour l'alimentation électrique, l'autre pour une connexion au réseau Ethernet, soit à l'aide d'un seul câble POE « Power Over Ethernet ».

 

Cette déclinaison d'Ethernet est normalisée depuis plusieurs années déjà. Le câble Ethernet assure à la fois la transmission des données et l'alimentation électrique des appareils qui lui sont connectés.

 

Philips Lighting en avait fait la démonstration au salon Light+Building en mars cette année, simplement pour programmer et piloter à distance ses luminaires. Les luminaires LiFi Lucibel iront plus loin en ajoutant la communication internet haut débit.

 

Mais comme chacun de ces luminaires possédera sa propre adresse IP et pourra donc être précisément repéré dans le bâtiment, la voie est ouverte à toutes les fonctions immotiques en association avec la GTB d'un bâtiment.

 

 

Doc. PureLiFi

 

Le LiFi peut être utlisé dans les musées pour enrichir l'information fournie aux visieurs : le contenu envoyé est modifié en fonction de la position des personnes.

 

Vers la lampe de chevet LiFi

 

Lucibel introduira d'autres luminaires LiFi en 2017, notamment des dalles lumineuses en 600 x 600 pour remplacer les luminaires de ce type très présents en tertiaire. Lucibel estime que la technologie LiFi est parfaitement compatible avec les luminaires sur pied qui se multiplient en tertiaire neuf.

 

Il suffira que chaque luminaire soit branché à une prise POE. Par extension, Lucibel imagine l'extension du LiFi dans l'univers domestique à l'aide d'un réseau POE dans les maisons et appartements et de luminaires LiFi.

 

D'ici 3 à 5 ans, votre lampe de chevet assurera la connexion internet haut débit avec votre tablette, pour que vous puissiez regarder tranquillement les séries du moment en streaming.

 

Pas de piratage possible !

 

En attendant, les avantages intrinsèques du LiFi en font une solution de communication attrayante dans plusieurs univers. Un luminaire LiFi diffuse ses données à 2,5 m de distance, dans un cercle de 3 m. Lucibel estime cependant que la distance de diffusion pourrait croître jusqu'à 10 -15 m.

 

Imaginez toutes les installations de stockage industrielles, les halls d'exposition dans lesquelles les communications WiFi sont tellement facilement saturées : le LiFi possède une bande de fréquence 10 000 fois plus large que celle du WiFi, de quoi augmenter facilement le nombre de connexions simultanées possibles.

 

Ensuite, la lumière du LiFi ne traverse pas les obstacles : dans un centre de recherche, une salle de conseil d'administration, etc. les données échangées en WiFi ne peuvent pas être piratées par un récepteur WiFi installé à quelques dizaines de mètres.

 

Si les fenêtres du local sont occultées, la confidentialité des échanges en LiFi est garantie par nature. Le LiFi n'émet aucune onde susceptible de générer des perturbations électro-magnétiques : c'est le véhicule de communication idéal dans les cliniques et hôpitaux, dans les avions, partout où les perturbations électro-magnétiques sont un problème.

 

 

Doc. Oledcomm

 

Le LiFi ne génère aucune perturbation électro-magnétique. Il est par conséquent déployable partout où ces perturbations peuvent causer de vrais difficultés : dans les hôpitaux, dans les avions, etc.

 

Sogeprom en pointe dans le déploiement du LiFi

 

Pour l'instant, le premier déploiement des prototypes LiFi Lucibel s'effectuent avec Sogeprom. Deux salles de réunion sont équipées dans l'actuel siège social de ce promoteur immobilier. Il s'agit pour le personnel de Sogeprom d'expérimenter le procédé pour bien comprendre ses atouts et ses contraintes.

 

Ensuite, dans le futur siège social de Sogeprom en construction et livrable fin 2016, 6 salles de réunion seront équipées de LiFi, ainsi qu'un certain nombre d'espaces de circulation. Plus tard, le promoteur envisage d'équiper ses diverses agences à travers la France, afin que ses clients puissent expérimenter à leur tour avant d'accepter le déploiement du LiFi dans les bâtiments construits pour eux.

 

Selon Lucibel, l'objectif pour le coût d'une installation LiFi – éclairage + communication haut débit - est d'atteindre sensiblement le même niveau qu'une installation comparable : éclairage + WiFi (réseau, émetteurs, etc.).

 

Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par A.Comte
  • 0
  • 0

Excellent. Bravo pour cet article.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2179 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique