L’électroportatif sans fil : puissance et autonomie

L’électroportatif sans fil : puissance et autonomie

La performance, la sécurité, l’autonomie et le confort d’utilisation des outils électroportatifs sans fil constituent des critères décisifs pour les professionnels.





Estimé à environ 340 M€, le marché de l’électroportatif sans fil (perceuse-visseuse, perforateur, meuleuse…) se partage entre des grands industriels tels que Bosch, Makita, Milwaukee, Festool, DeWalt, Hitachi et Metabo.

 

C’est un marché en bonne santé, qui est porteur et dynamique et ce malgré une conjoncture qui reste assez morose, « et qui est surtout le moteur croissant dans la famille de l’électroportatif », souligne M. Berrivin, directeur général adjoint Makita.

 

 

Doc. Dewalt

 

« Cette croissance s’explique notamment par l’évolution dans l’autonomie des batteries. Les machines filaires passant petit à petit en sans fil. La croissance de ce marché est comprise entre 2 et 5%, et l’année dernière elle était positive alors que le filaire était en négatif », souligne M. Berrivin.

 

Et, de l’avis des représentants de Makita, Bosch et Metabo, l’outil électroportatif sans fil le plus vendu, est sans aucun doute la perceuse/visseuse, « nous avons aussi des outils filaires qui fonctionnent très bien tels que les perforateurs, car en France dans la construction, nous avons encore beaucoup de béton.

 

Les meuleuses en 125 mm sont des outils qui se vendent aussi très bien », explique Grégory Toy, responsable marketing outillage professionnel Bosch.

 

Objectif : une meilleure autonomie

 

« Notre rôle est d’apporter de l’innovation sur le marché de l’électroportatif sans fil afin d’offrir plus de productivité et des solutions techniques aux utilisateurs et, surtout, de pouvoir répondre à leurs problématiques au quotidien.

 

Ils passent de plus en plus de temps dans l’administratif pour préparer leurs chantiers, et nous, nous leur proposons toutes les solutions possibles afin de leur faire gagner du temps et de la productivité », commente Grégory Toy.

 

Un avis partagé par la plupart des industriels interrogés qui sont aussi unanimes sur le fait qu’ils travaillent tous afin d’offrir plus d’autonomie. Cette autonomie passe par l’évolution des batteries. Aujourd’hui, sur le segment du 18 Volts, les ampérages varient de 4 à 6 Ah en passant par du 5,2.

 

« L’ampérage est un indicateur de l’autonomie des batteries mais il est très difficile de donner une durée de vie d’une batterie car cela dépend de l’utilisation de l’outil », avoue M. Berrivin de chez Makita.

 

Course à l’innovation

 

 

Doc. Metabo

 

La course à l’innovation est lancée dans ce secteur avec Bosch qui propose un système de charge des batteries par induction, thème qui est d’actualité, ou chez Metabo avec la technologie LiHD.

 

« Dans le sans fil, il y a ceux qui cherchent à augmenter l’ampérage, et ceux qui privilégient plutôt la souplesse et le confort de l’utilisateur. Nous cherchons le compromis entre ampérage et vitesse de charge. Nous ne recherchons pas absolument à augmenter notre ampérage, nous préférons faire du 5 Ah avec un temps de charge de 45min. que du 6 Ah en 70mn », constate M. Berrivin.

 

Sécurité/Santé : un axe prioritaire

 

Du côté de la sécurité, tous les outils électroportatifs sans fil doivent répondrent aux normes et directives européennes applicables en France. « Mais nous avons pour vocation d’aller au-delà et de proposer des systèmes de sécurité supplémentaire qui sont adaptés à l’utilisation et aux familles de produits », explique Grégory Toy de Bosch.

 

Sur les perforateurs, l’axe porte sur le niveau de confort d’utilisation et le système antivibration avec les technologies AVT, afin de réduire le syndrome de la main blanche, ou le risque cardio-vasculaire. Sur les ponceuses vibrantes « là aussi, on va chercher a réduire les vibrations, avec des taux de 2,5m/s2, ce qui est très faible », ajoute Grégory.

 

Les meuleuses aussi

 

Les meuleuses, outils qui comptent de nombreux accidents graves, sont aussi équipées de systèmes de freins et de sécurité au niveau de la poignée qui garantit, dès le relâchement de la gâchette, l’arrêt de l’outil.

 

Un dispositif antirecul stoppe le moteur dès la détection d’un ralentissement brusque, empêchant la machine de partir en arrière. Certains outils sont aussi équipés du système ERC (contrôle électronique de rotation), ce qui permet une maîtrise parfaite de l’outil, détecte un blocage soudain de l’accessoire et arrête aussitôt l’outil.

 

L’ergonomie est aussi très importante et de nombreux appareils sont équipés de poignées Soft Grip pour faciliter la maniabilité. « Un électricien va privilégier un outil ergonomique plus léger mais un charpentier va avoir besoin d’un outil plus lourd mais qui fournit une grande puissance », note Gregory Toy, de Bosch.

 

 

INTERVIEW D'UN DIRECTEUR

 

Gary Haworth, Directeur Général France Metabo

 

« L’électroportatif sans fil ne cesse de progresser et ce n’est pas fini ! »

 

Batirama : Comment se porte le marché de l’outil électroportatif sans fil ? Et pour Metabo ?

 

Gary Haworth :

Le marché des outils électroportatifs sans fil ne cesse de progresser ces dernières années, et Metabo progresse au-delà du marché avec un CA de 374M€ en 2014 et un objectif de 400 M€ pour 2015. Nous avons lancé de nombreuses innovations au cours de ces dernières années avec, par exemple, une nouvelle gamme de meuleuses 125 mm en 2014, une gamme Bâtiment et Rénovation en mars 2015, et dernièrement avec le lancement de la toute nouvelle technologie de batteries LiHD en mai dernier.

Vous investissez 14 M€ en R&D afin de pouvoir proposer toujours mieux aux utilisateurs, mais quelles sont les principales grandes évolutions de ces dernières années ?

Les grandes évolutions concernent principalement l’ampérage et l’autonomie, les systèmes d’outils interchangeables avec la même batterie, l’ergonomie ainsi que les croissances importantes dans les ventes des meuleuses sans fil. De plus, les segments 18?V et 10.8 V progressent au détriment du segment 14.4 V.

 

Quelles pourraient être les prochaines évolutions proposées par les industriels ?

 

Plus de puissance et plus d’autonomie, permettant aux plus grandes machines à batterie, telles que les scies à onglets, les marteaux perforateurs, les grandes meuleuses… de rivaliser encore plus avec les machines filaires.

 

 

AVIS D'UN UTILISATEUR

 

Guillaume Denis, 31 ans, électricien basé sur Toulouse et rédacteur d’un blog

 

« Les fabricants d’outillage devront faire évoluer leurs outils pour qu’ils soient plus connectés »

 

Batirama : Que faites-vous comme métier ?

 

Guillaume Denis :

En tant qu’électricien, j’exerce mon activité chez les particuliers pour de la rénovation, l’installation, la mise en œuvre ainsi que chez des professionnels pour des mises en conformité, relamping, dépannages. Je suis aussi rédacteur d’un blog http://www.installation-renovation-electrique.com/ pour donner des conseils aux particuliers qui souhaitent faire leurs travaux d’électricité, le Do It Yourself, mais aussi aux professionnels de l’électricité qui viennent sur le site pour découvrir des tests d’outillage et de matériel.

 

Qu’utilisez vous comme outils électroportatif sans fil ? A quelle fréquence ?

 

J’en utilise plusieurs, du perforateur, à la visseuse, en passant par le tournevis électrique… La diversité des travaux en électricité fait que j’utilise tous les jours au moins un de ces outils mais surtout les deux premiers.

 

Que recherchez-vous dans ces outils ?

 

En premier lieu, la portabilité et la maniabilité. En tant qu’électricien, nous sommes souvent dans des positions inconfortables. Il faut donc des outils assez légers et maniables pour pouvoir s’adapter. Ensuite, je recherche un rapport puissance/autonomie équilibré, je pense au perforateur qui doit pouvoir être utilisé pour des matériaux durs mais conserver une autonomie relative. Enfin des outils avec la capacité à être rangés et transportés facilement car entre l’outillage et le matériel, on devient vite débordé dans les véhicules de chantier.

 

Quels pourraient être selon vous les évolutions que peuvent encore apporter les industriels ?

 

J’ai grandi avec internet et je suis passionné par toutes les évolutions numériques. Je pense que les fabricants devront faire évoluer leurs outils pour qu’ils soient plus connectés. Je pense notamment à la remontée d’informations sur smartphone (état des batteries, maintenance à venir...). Les futurs outils électroportatifs devront entrer dans l’ère des objets connectés.

 

Quels conseils donneriez-vous à un professionnel qui souhaite acquérir un outil ?

 

Il faut faire le point sur l’usage de l’outil : occasionnel, régulier, très régulier. Dans le cas d’un usage très occasionnel, l’investissement dans du matériel haut de gamme n’est pas nécessaire. Par contre, si l’usage est régulier, il faut investir dans du matériel de qualité afin de pouvoir accorder une confiance sans faille au matériel pendant les travaux. Enfin si possible, il faut être fidèle à une marque. L’avantage étant que les batteries et les chargeurs sont compatibles, ce qui permet d’être très efficace et un peu moins chargé en outillage.

 

Qu’avez-vous remarqué comme évolutions ces dernières années

?

 

J’ai l’occasion de tester beaucoup d’outils électroportatifs sans fil, via mon activité de blogueur, et je me suis aperçu que les fabricants ont fait des efforts sur la partie liée à la santé au travail et à la prévention des TMS avec la mise en place de système d’atténuation de vibration, de débrayage des moteurs bloqués, de démarrage progressifs... Enfin, la démocratisation des systèmes à LED, l’amélioration des vitesses de charges et de puissance des batteries permettent aux outils d’être vraiment très efficaces et performants.

 



Source : batirama.com / Aude Moutarlier

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (614 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE