Chapes fluides : des applications pour tous les marchés

Chapes fluides : des applications pour tous les marchés

Réputées pour leur facilité de mise en œuvre et leur pouvoir auto-nivelant, les chapes fluides sont le partenaire performance des planchers chauffants



Aujourd’hui, les chapes fluides sortent du cadre pour conquérir des parts de marché. Le marché de la chape fluide – ciment et anhydrite – accuse un recul « de 10 à 15% en 2014, à cause de la construction neuve qui s’essouffle. Il est, du coup, très bataillé d’un point de vue du prix », constate Lucia Alarcon Ruiz, responsable marketing chez Cemex.

 

Alors, les industriels cherchent des réponses. Et les trouvent face à une chape traditionnelle encore très compétitive. «Nous connaissons, par exemple, une progression de la chape ciment de classe C16 F3*. Moins chère ­qu’une chape anhydrite de classe C20 F4, elle est une réponse quand il n’y a pas de plancher chauffant».

 

Et cette alternative économique pour coulage sur isolants thermique et/ou acoustique se décline aussi… en version anhydrite. Car aujourd’hui, «l’objectif est d’élargir les gammes, dévoile la responsable de Cemex. Il faut pouvoir proposer la réponse adaptée à une grande variété d’applications», et de prix.

 

Une réponse en neuf… et en rénovation.

 

Reste que si ces chapes fluides ne représentent qu’un quart d’un segment dominé par les chapes traditionnelles, grâce à leurs avantages, elles grignotent lentement mais sûrement des parts de marché.

 

Outre, la pénibilité diminuée et la rentabilité au­gmentée sur chantiers, dans leur version anhydrite «elles permettent de réaliser des grandes surfaces sans joints de fractionnement, grâce à un très faible retrait, et apportent un gain de temps supplémentaire quand il n’est pas nécessaire de les poncer», ajoute Pierre Sainte-Catherine, responsable marketing et communication chez Anhydritec.

 

Désormais déclinées en faible épaisseur, les chapes anhydrites sont une réponse à la RT 2012 «en améliorant, le rendement des émetteurs intégrés dans les planchers qu’ils soient chauffant, réversible ou électrique, grâce à des additifs spéciaux intégrés». Et pour faire face à un secteur de la construction en berne, les chapes fluides investissent même le marché de la rénovation.

 

Juliette Saragoussi, directrice marketing chez VPI, souligne que «dans le cadre des formations que nous dispensons aux maçons et aux carreleurs, une grande partie s’est orientée ou réorientée vers la rénovation». Et en particulier vers la maison, «un secteur certes diffus, mais technique, qualitatif, et valorisant pour l’entreprise de mise en œuvre». Et surtout moins bataillé d’un point de vue du prix.

* résistance mécanique supérieure à 16 MPa en compression et supérieure à 3 MPa en flexion.

 

 

Avis du responsable commercial de l’entreprise Plamursol à Canejan (33) 

 

« Face à la multiplication d’Avis techniques, il faut des puces RFID dans les chapes fluides »

« À base de ciment, avec ajout de liants spéciaux, anhydrite, sur planchers chauffants, sur isolants thermique et acoustique…  désormais, les Avis techniques des chapes fluides visent précisément leur domaine d’emploi. D’où leur multiplication. Il va donc falloir que l’on puisse bénéficier d’une méthode d’identification de ces produits d’autant que désormais, dans chaque famille, il y a plusieurs caractéristiques mécaniques.

 

Certains industriels proposent de les distinguer par la couleur, mais comment va-t-elle évoluer dans le temps ? L’Agence qualité construction (AQC) et l’Union des carreleurs de la Fédération française du bâtiment (UNECB-FFB) mènent des travaux pour qu’une puce RFID soit coulée dans la chape. Ce serait un bon de livraison électronique, qui donnerait plusieurs informations comme l’usine de provenance, l’Avis technique du produit, ou encore le nom de l’entreprise qui l’a mise en œuvre.

 

Cette traçabilité contribuerait à la qualité des chapes fluides en écartant les fabricants qui proposent de la “Poudre de Perlimpinpin”, ou les entreprises qui ajoutent de l’eau en ne respectant pas les dosages afin de pouvoir tirer sur les prix. Il ne faut pas perdre de vue qu’en France, la profession de carreleurs est celle qui affiche un des plus forts taux de sinistralité.

 

On doit évoluer avec son temps et il faut vite que cette puce RFID qui va dans le sens du progrès et de la qualité soit mise en place. Aujourd’hui, on prend en compte des considérations environnementales alors qu’il y a 50 ans, on ne le faisait pas. Et il y a 50 ans, on ne parlait même pas de sécurité sur le chantier, alors qu’aujourd’hui, on fait attention à la pénibilité. Il faut évoluer avec son temps».

 

 

Ce que dit la réglementation et la liste des DTU 

 

 

Une chape : quatre poses

 

  1. Pose adhérente : la chape est coulée sur un support en béton
  2. Pose désolidarisée : la chape est coulée sur un film plastique, couche de glissement entre le support et la chape
  3. Pose flottante : la chape se coule sur un isolant thermique et/ou acoustique
  4. Pose sur plancher chauffant : la chape est mise en œuvre en enrobant le plancher chauffant.


Réglementation


Cahier des prescriptions techniques Planchers réversibles à eau basse température Cahier des prescriptions techniques Chauffage par plancher rayonnant électrique
"Exécution des enduits de sol intérieurs pour la pose de revêtements de sol – Rénovation", e-cahier du CSTB n° 3635, septembre 2008

 

  • NF DTU 51.3 “Planchers en bois ou en panneaux dérivés du bois”
  • NF DTU 26.2/52.10 “Mise en œuvre des sous-couches isolantes sous chape ou dalle flottantes et sous carrelage scellé”
  • NF DTU 53.2 “Revêtements de sol PVC collés”
  • NF DTU 65.14 “Exécution de planchers chauffants à eau chaude”
  • Classement Upec des locaux
  • Pour l’épaisseur des chapes, en fonction de la classe de compressibilité de l’isolant utilisé ou encore pour connaître le respect de la plage d’étalement… il faut se référer aux Avis techniques des industriels.
  • Les chapes désolidarisées sur résilient ou isolant acoustique permettent de réduire les bruits d’impact et d’atteindre les performances conformes à la Nouvelle réglementation acoustique (NRA).
  • L’association d’un isolant thermique permet de diminuer les déperditions thermiques des sols et des ponts thermiques associés conformément à la RT 2012.

 



Source : batirama.com / Stéphanie Lacaze-Haertemeyer

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1211 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE