DTU 13.3 - Dallages - Conception, calcul et exécution

DTU 13.3 - Dallages - Conception, calcul et exécution

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au DTU 13.3 Dallages – Conception, calcul et exécution.



Domaine d’application


Le DTU 13.3 “Dallages – Conception, calcul et exécution” vise la conception, le calcul et la mise en œuvre de dallage en béton à base de liants hydrauliques pour différents types de locaux, chacun traité dans une partie distincte :

 

  • Partie 1 :
    • Locaux industriels (usine, ateliers, entrepôts, laboratoires, etc.) de toute superficie ;
    • Surfaces commerciales, halls et assimilés, chambres froides de superficie supérieure à 1 000 m2 ;

 

  • Partie 2 :
    • Locaux à usage autre qu’industriel ou locaux assimilés, hors maisons individuelles (bâtiments collectifs d’habitation, de bureaux, à usage sportif, hospitaliers, scolaires, etc.) ;
    • Surfaces commerciales, halls et assimilés, chambres froides de superficie inférieure à 1 000 m2 ;

 

  • Partie 3 : Maisons individuelles.


Les dallages additionnés de fibres relèvent également du domaine d’application du DTU 13.3.
La version en vigueur de ce DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mars 2005.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter les matériaux nécessaires à la réalisation des dallages sont données dans les articles 4 des parties respectives du DTU 13.3, y compris pour le dosage et la classe de résistance du béton.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Dallage à usage industriel ou assimilé

Le dallage doit avoir une épaisseur minimale de 15 cm. Si les conditions d’exploitation du dallage imposent, dans les documents particuliers du marché, une limitation de l’ouverture des fissures, le dallage sera alors réalisé en béton armé. Dans ce cas, la quantité minimale d’armatures devra correspondre à 0,4% de la section béton, dans chaque direction, si les armatures ont une limite élastique supérieure ou égale à 500 MPa.

 

Les arrêts de coulage doivent faire l’objet d’un calepinage préalable à la mise en œuvre. Des joints de dilatation et/ou d’isolement sont également à prévoir lors de la conception du dallage, en fonction des caractéristiques notamment dimensionnelles de ce dernier.

 

La face supérieure du dallage doit faire l’objet d’une cure.

 

Dallage à usage autre qu’industriel ou assimilé

Un dallage à usage autre qu’industriel doit avoir une épaisseur minimale de 13 cm. Si les conditions d’exploitation du dallage imposent, dans les documents particuliers du marché, une limitation de l’ouverture des fissures, le dallage sera alors réalisé en béton armé. Dans ce cas, la section minimale d’armatures sera de 5 cm2/m et par sens. Sous certaines conditions, elle peut être ramenée à 3 cm2/m et par sens.

 

Comme pour les dallages à usage industriel, les arrêts de coulage et les joints doivent faire l’objet d’un calepinage préalable à la mise en œuvre du dallage.
La face supérieure du dallage doit faire l’objet d’une cure.

 

Dallage de maisons individuelles


Pour les maisons individuelles, le dallage doit avoir une épaisseur minimale de 12 cm. Il peut être désolidarisé ou solidaire et doit être dimensionné selon les règles de calcul du béton armé. Cela signifie notamment la présence obligatoire d’armatures (quantité minimale égale à 0,2% de la section du dallage), sous la forme d’une nappe de treillis soudé, posée sur cales, de manière à assurer un enrobage conforme au DTU 21.

 

La surface du dallage ne doit pas présenter d’angle rentrant. Pour l’éviter, des divisions de surface devront être prévues.
La face supérieure du dallage doit faire l’objet d’une cure.

 

Pour tous types de dallages : réseaux (canalisations, câbles, etc.)


Les réseaux peuvent être incorporés dans les dallages en béton armé sous réserve qu’ils respectent les dispositions suivantes :

  • leur diamètre ne doit pas excéder 1/5ème de l’épaisseur du dallage dans la zone considérée ;
  • leur enrobage en partie supérieure doit être d’au moins 2 fois leur diamètre (1 fois leur diamètre dans le cas d’un dallage de maison individuelle), avec un minimum de 5cm.


Dans le cas de dallages non armés, les réseaux seront mis en œuvre sous le dallage, avec possibilité de traversée du dallage à l’aide de fourreaux.

 

Tolérances

 

Les tolérances que doivent respecter la mise en œuvre d’un dallage sont données dans les articles dédiés respectivement dans chacune des parties du DTU. Les principales, valables quel que soit le type de dallage, sont rassemblées dans le tableau ci-dessous :

 

Etat de surface Planéité sous la règle de 2 m Planéité sous le réglet de 20 cm Pour quelles applications ?*

Brut de règle

15 mm - Dallages destinés à recevoir des revêtements scellés ou des chapes rapportées

Lissé

7 mm 2 mm Dallages destinés à recevoir un revêtement collé, une couche d’isolation ou un revêtement scellé désolidarisé

Surfacé

10 mm 3mm Autres cas
* Sauf dispositions contraires dans les documents particuliers du marché.

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du DTU 13.3. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’Afnor ou du CSTB !

 

Source : batirama.com

Pour en savoir plus

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2271 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les escaliers