Ce que la Directive européenne ecoConception va changer…

image

La Directive ecoConception, aussi connue sous le nom d'ERP (2009/125/EU) ou d'ecoDesign, date de 2009. Elle concerne graduellement les systèmes professionnels.

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


La Directive ecoConception, a pour but d'augmenter graduellement les performances des produits, appareils et systèmes mis sur le marché dans l'Union Européenne, qui utilisent de l'énergie ou économisent de l'énergie. On lui  doit l'exclusion des lampes à incandescence du marché européen, par exemple.

Elle a commencé par s'appliquer aux appareils domestiques, l'éclairage, les fours, les aspirateurs, etc. Depuis 2012, elle s'applique aux systèmes professionnels : les climatiseurs  d'une puissance inférieure à 12 kW depuis 2012, les chillers pour la réfrigération en novembre 2014,  les pompes à chaleur en septembre 2015…

 

 

  1. La gamme d'unités de condensation Bitzer LHE est certifiée par l'Asercom avec du R134a. Il faudra en effet une nouvelle certification pour chaque fluide. Doc. Bitzer

 

A chaque fois, le mécanisme est identique. Après concertation avec les professionnels d'un segment de marché, la Commission Européenne met au point, produit par produit, un calendrier d'amélioration des performances énergétiques de ces produits.

Un calendrier connu de tous



Ce calendrier est annoncé des années à l'avance et s'étale parfois sur plus de 10 ans. Personne, dans un milieu professionnel donné, ne peut prétendre être surpris par l'application de la Directive. Tout a été débattu et négocié pas à pas, longtemps à l'avance.

Chaque fois qu'un seuil de performance minimale entre en vigueur pour un produit donné, ceux qui ne l'atteignent pas ne peuvent plus être « mis sur le marché » dans l'Union Européenne. Cela signifie qu'ils ne peuvent plus être vendus, ni importés en Europe. Ils peuvent toujours être fabriqués en Europe et exportés.

Si un grossiste a des stocks de lampes incandescentes aujourd'hui, il ne peut plus les vendre. Un électricien ne peut plus les proposer à ses clients. En revanche, un client final, quel qu'il soit, petu les utiliser. Ainsi, un industriel qui aurait constitué un stock de lampes à incandescence pour éclairer son usine, peut continuer à les utiliser jusqu'à épuisement de son stock. Voici pour le mécanisme.

Le cas des unités de condensation



Voyons maintenant le cas des unités de condensation. C'est un équipement très professionnel qui équipe toutes les chambres froides, depuis celle du petit charcutier de quartier jusqu'à celles des hypermarchés. Il s'en vend entre 500 000 et 600 000 en Europe chaque année. Aucun particulier n’en achète.

Elles sont commercialisées par les fabricants de compresseurs ou d'échangeurs et les grossistes spécialisés dans le froid. Puis elles sont installées et entretenues par des frigoristes. Elles se composent principalement d'un ou plusieurs compresseurs, selon leur puissance et d'un condenseur, le plus souvent à air dans lequel on condense le fluide (donc on le refroidit).

 

 

  1. Dans la famille des unités de condensation Optyma Plus New Generation de Danfos, le modèle OP-MPUM046MLP00E est certifié par l'Asercom avec du R407F à température moyenne (évaporation à -10°C). Doc. Danfoss



L'autre composant indispensable à une installation de froid, mais qui ne fait pas partie de l’unité de condensation, est l'évaporateur qui se trouve dans la chambre froide et dans lequel on évapore le fluide, donc on le réchauffe en extrayant la chaleur de la chambre froide.

 

Exigences de performances minimales

 

Bref, les unités de condensation entrent dans le périmètre de la Directive EcoConception dès le 1er juillet 2016 avec des exigences de performances minimales. Un renforcement de ces exigences est déjà annoncé pour le 1er Juillet 2018.

 

L'expression de ces exigences est relativement complexe, en fonction de la température de fonctionnement des unités de condensation (à quelle température est-ce que s'effectue l'évaporation du fluide ? -10°C ou -35°C), de leur puissance, etc. Selon les puissances, la performance est exprimée en COP ou en SEPR (Seasonal Energy Performance Ratio), une moyenne pondérée de 4 mesures de COP à différentes charges et différentes températures extérieures.

 

 

  1. Zanotti a obtenu la certification d'une unité de condensation avec compresseurs à pistons et du R407F. Doc. PP

 

De plus, les unités de condensation qui utilisent des fluides dont le GWP (Global Warming Power, contribution au réchauffement de l'atmosphère) est inférieur à 150, bénéficient d'une sorte de prime de rendement : 15% en juillet 2016, puis seulement 10% à partir de janvier 2018.


Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


Du travail sur la planche pour améliorer les systèmes !

 

Bref, tout ça est complexe. Mais les professionnels estiment qu'en juillet 2016, environ 10 à 15% des unités de condensation vendues aujourd'hui seront écartées du marché. Puis en juillet 2018, 40% des unités de condensation vendues aujourd'hui ne pourront plus être commercialisées.

 

 

  1. Les premières solutions Emerson Climate Technologies certifiées (ZXME-040E-TFD) font appel au R407A, un fluide à la fois efficace et puissant. Ce qui permet de concevoir des unités de condensation peu encombrantes pour une puissance plus importante. Doc. PP

 

Les industriels ont donc du travail en perspective pour améliorer leurs systèmes. Mais en attendant, l'Asercom, l'association qui rassemble les fabricants européens de compresseurs, a créé une certification volontaire pour les unités de condensation produites par ses 21 membres : de Bitzer à Zanotti, en passant par Danfoss, Dorin Innovation, Emerson Climate Control (plus connu pour sa marque Coppeland), GEA ou Tecumseh pour n'en citer que quelques-un.

 

L'idée de l'Asercom est de faire en sorte que les clients de ses membres puissent en toute quiétude comparer entre-elles les données des unités de condensation certifiées. Ils sont certains, premièrement, qu'elles ont été établies de la même manière, ce qui les rend comparables, deuxièmement, qu'elles sont vraies et, troisièmement, que les unités de condensation certifiées correspondent aux exigences de la Directive EcoConception.

 

Unifier les méthodes

 

Mais les membres de l'Asercom ne sont pas les seuls fabricants ou importateurs d'unités de condensation en Europe. Au moins deux autres fabricants de compresseurs, non-membres de l'association car ils ne produisent pas en Europe, en commercialisent aussi.

 

 

  1. Tecumseh, plus connu sous le nom de la marque française Unité Hermétique, a obtenu une certification Asercom pour plusieurs gammes d'unités de condensation, toutes équipées de compresseurs à piston et utilisant le R134a. Ce fluide possède un GWP largement supérieur à 150. Ce qui rendra son emploi plus compliqué après le 1er juillet 2018 pour ce type d'application. Doc. Tecumseh

 

De plus, certains industriels de l'échangeur en assemblent en achetant des compresseurs et mettent leurs systèmes sur le marché européen. La certification Asercom ne couvre donc pas tous les producteurs d'unités de condensation.

 

L'association discute avec les fabricants de compresseurs non-encore adhérents pour faire en sorte qu'ils accèdent à sa certification. Elle se dit aussi que d'autres certifications émergent, chez Eurovent par exemple, il faut qu'elles utilisent la méthode Asercom, de façon à ce que les résultats soient toujours comparables.

 

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (128 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits