Layher soutient la rénovation des monuments abandonnés

Layher soutient la rénovation des monuments abandonnés

Grâce à son partenariat avec l’association Rempart Ile-de-France, le spécialiste de l’échafaudage soutient la rénovation de sites abandonnés et œuvre pour la formation des jeunes.





Dans le cadre de son partenariat avec l’association Rempart Île-de-France, Layher apporte depuis 2003 sa contribution sur des chantiers de rénovation. En 2014, le n°1 de l’échafaudage a prêté près de 10 000 kg d’échafaudage et donné près de 3 000 € pour réhabiliter des sites abandonnés.

 

Grâce à cet apport, 5 monuments ont été rénovés avec l’aide de 97 bénévoles. Un programme de chantier a aussi été mis en place pour permettre aux jeunes de moins de 18 ans de se familiariser avec les techniques de restauration de bâtiments.

 

Rempart Île-de-France est une association visant à restaurer des sites anciens, délaissés par les pouvoirs publics, et à former des jeunes aux métiers de la pierre et de la restauration de bâtiment. Du 1er juillet au 15 août 2014, l’association a rénovés 5 chantiers en partenariat avec Layher.

 

Accompagner le bénévolat

 

« Depuis 30 ans, l'image de Layher a toujours été fortement associée aux projets de monuments historiques et ce partout en France, assure Eric Limasset, Président de Layher France. C'est un juste retour d'accompagner le bénévolat et la restauration d'ouvrages qui n'ont pas la chance de bénéficier de subsides publics. »

 

« Nous travaillons avec Layher depuis plus de 10 ans. C’est un partenariat qui a évolué au fur et à mesure des années pour s’adapter à nos besoins, confie Florence Durieux, Déléguée régionale Rempart Île-de-France.

 

Il est vrai que se procurer des échafaudages serait un poste très important de notre budget. L’aide apportée par Layher n’est donc pas négligeable. D’autant plus qu’ils mettent aussi à notre disposition un conseiller sécurité pour sensibiliser nos bénévoles aux risques et ainsi avoir des chantiers de qualité. Enfin, nous apprécions de travailler avec une entreprise implantée en Seine-et-Marne, se trouvent la plupart de nos chantiers. »

 

Former des jeunes aux techniques de restauration

 

Grâce à ce mécénat et aux « chantiers jeunes » mis en place, les jeunes effectuent des stages animateur de chantier sur des monuments historiques. Ce stage est une étape dans leur formation, l’objectif étant de les former aux techniques de restauration du patrimoine et leur permettre de manager un chantier de bénévoles.

 

Par exemple, le stage vitrail de la commanderie a permis aux stagiaires de s’initier à cette technique spécifique en participant à la conception et à la pose d’une partie du vitrail central du chœur de la chapelle.

 

En s’associant à Rempart Île-de-France, Layher continue son engagement dans la formation des jeunes et contribue au développement et à la professionnalisation des métiers du bâtiment.

 

5 chantiers en Ile-de-France

 

La Villa Max, Chelles : 279 jours et 18 bénévoles

Au 19ème siècle, la « Villa Max » est représentative du développement urbain de la ville de Chelles. Les travaux se sont concentrés sur la restauration intérieure de la villa pour restaurer une partie des vitraux et effectuer plusieurs travaux d’entretien et restauration sur l’ensemble du bâtiment et du jardin.

 

La commanderie des templiers, Coulommiers : 450 jours et 31 bénévoles

La commanderie de l’ordre du Temple est fondée vers 1173 sur les hauteurs de Coulommiers- en-Brie. La commanderie et l’ensemble templier et hospitalier le plus complet d’Île-de-France. Les travaux 2014 se sont concentrés sur la restauration du mur de clôture et de sa couverture en tuile (photo)

 

Le lavoir, Marles-en-Brie : 130 jours et 10 bénévoles

Le lavoir de Marles en Brie, est un site maçonné en pierre du pays, constitué de dix contre forts et d’un système avec éolienne permettant de pomper 28m3 d’eau par heure. Le chantier 2014 s’est consacré à des travaux de charpente et de couverture. Ils ont notamment permis au porche d’entrée du lavoir de retrouver ses dimensions originelles.

 

Le château de Montagu, Marcoussis : 180 jours et 10 bénévoles

Le château de Montagu, fût l’un des derniers châteaux forts élevés en France. Les bénévoles ont nettoyé l’ensemble des remparts et réalisé le rejointoiement de la contre carpe Est, ainsi qu’à divers travaux d’entretien pour contribuer à la conservation de ce monument classé au titre des monuments historiques.

 

Les Murs à pêches, Montreuil : 150 jours et 10 bénévoles

Pour ces murs de pêches classés au titre de « sites et paysage » par le Ministère de l’Environnement en 2003, les bénévoles ont réalisé deux chaperons et effectué un enduit au plâtre avec d’autres travaux d’entretien des parcelles.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (610 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique