Les fixations d’appuis en pierre en cause…

Les fixations d’appuis en pierre en cause…

Un bâtiment du XIXe siècle a été réhabilité en médiathèque. Les allèges en briques sont supprimées, avec réemploi des appuis en pierre.






En fin de 10e année après la réception des travaux, un morceau de pierre se détache d’un appui de pierre de l’étage et tombe dans la cour de récréation de l’école primaire. Pas de blessé, heureusement ! En fait, il apparaît que d’autres appuis présentent, eux aussi, un risque de chute de morceaux de pierre.

 

Le diagnostic. A l’origine, les appuis en pierre étaient portés par les allèges en briques. Celles-ci supprimées dans le cadre des travaux, ces appuis sont alors portés par des tubes carrés en acier, scellés d’un côté dans les appuis et de l’autre dans les tableaux.

 

Les fixations ont été réalisées en acier ordinaire, et non en acier inoxydable. Elles s’oxydent au fil du temps et font éclater les scellements dans les appuis en pierre.

Ce qu’il aurait fallu faire. L’entreprise aurait dû respecter le CCTP de l’architecte et utiliser des fixations en acier inoxydable. Il n’y a pas eu de contrôle suffisant en cours de chantier.

 

 

  1. La façade réhabilitée. Les allèges en briques ont été supprimées.

 

 

  1. Un morceau de pierre s’est détaché d’un appui du premier étage.

 

 

 

  1. La fixation est en acier ordinaire, fortement oxydé.



Source : batirama.com / Fondation Excellence SMA Patrick Beaunier

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (216 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation