Daikin souffle la part des anges du Château Angelus

Daikin souffle la part des anges du Château Angelus

L’élaboration du Château Angelus Saint-Emilion exige des températures précises à différents moments. Une installation thermodynamique presque entièrement fournie par Daikin.




L’élaboration du Château Angelus, 1er Grand Cru classé A, dure deux ans avant sa mise en bouteille. Elle passe par une demi-douzaine d’étapes de durées variables, mais qui exigent toutes des températures précises.

 

 

  1. Premier cru classé Sain-Emilion, le Château Angélus a effectué un programme de 10 millions d’Euros de travaux important entre 2012 et 2014, dont 800 000 € pour l’amélioration des installations thermodynamiques. Doc. PP

 

Dés les vendanges, le raisin est stocké en cuves pendant 4 à 5 jours à 8°C. Commence ensuite la phase de fermentation d’un mois à un mois et demi, avec maintien des cuves entre 21 et 35°C. Une fois le vin assemblé, il vieillit dans des barriques en chêne installées durant deux ans dans deux chais.

 

Le premier chai accueille le vin nouveau. Pour commencer, il est maintenu d’octobre à décembre à 21°C avec une tolérance de ±1°C. Puis sa température est descendue 11°C (±1). Le second chai est également maintenu à 11°C (±1°C) durant la seconde année.

 

 

  1. Les générateurs thermodynamiques – 4 chillers, 2 VRV et 2 monosplits – ont été installés dans une cour anglaise de 80 m², taillée la toiture d’un bâtiment existant. Doc. PP

 

Dans les deux chais, l’humidité ambiante est maintenue à 75°C HR. Après deux années en barriques, le vin revient en cuve à 15°C pour sa mise en bouteille. Enfin, une fois mis en bouteille, le vin est conservé à une température de 16°C, toute l’année.

 

Une cour anglaise sur le toit

 

Afin de maintenir ces diverses températures, là où il faut, quand il le faut, le Château Angélus a rénové son installation thermodynamique entre janvier 2012 et mars 2014. Il a remplacé le matériel antérieur vieillissant et mal adapté à l’exigence croissante de performance par des équipements Daikin : quatre chillers à inverter, un VRV III, un VRV IV, quatre CTA, deux monosplits.

 

 

 

  1. A côté de la cour anglaise, un local abrite deux échangeurs à plaques, deux bâches de 170 l, les vannes de régulation, 4 pompes Ebarra et quatre CTA Daikin. Doc. Daikin

 

AP2M et Geniclime, deux entreprises du Bordelais, ont pris en charge le changement d’équipement. Le lot total de 800 00 € HT a été partagé entre Geniclime – 550 000 € pour la génération thermodynamique et la climatisation – et AP2M – 250 000 € pour la partie process.

 

Les quatre chillers, des “small chillers Inverter” Daikin (EWYQ064BAW) air/eau de 64 kW, sont identiques et réversibles. Deux fonctionnent en mode froid, un en mode réversible et le quatrième en mode chaud seulement. Mais le fait qu’ils soient identiques permet de faire face sans difficulté à la panne de l’un d’entre-eux.

 

 

  1. Les 4 groupes froids et les 2 VRV sont commandables à la fois par des télécommandes Daikin déportées, montées prés de l’armoire électrique et par la GTB Trend, programmée par l’intégrateur de Saint-Médard en Jalles (33). Doc. PP

 

Les quatre chillers et les deux VRV ont été installés dans une cour anglaise de 80 m², taillée dans la toiture d’un bâtiment. Elle est invisible de l’extérieur et assez éloignée des bâtiments recevant le public pour éviter nuisances sonores.




Chillers, échangeurs à plaques et bâches de stockage



Les 4 chillers alimentent deux échangeurs à plaques : 30 kW pour le process, 70 kW pour la climatisation. Chacun des échangeurs à plaques alimente une “bâche” -nom consacré d’un réservoir tampon- de manière à minimiser les séquences marche/arrêt des chillers.

 

 

  1. La totalité des informations, historiques paramétrages de la GTB sont accessibles sur un écran tactile monté en façade de l’armoire électrique. Doc. PP

 

En mode froid, l’échangeur à plaques dédié au process est alimenté par les chillers en eau glacée à 0,5°C. Ensuite, l’eau glacée pour le process obéit à une loi de 3°C/8°C (départ/retour), régulée par une vanne trois voies motorisée.

 

 

  1. Les ventilateurs des deux CTA chargées des chais ont été équipés de variateurs de fréquence Schneider Electric de manière à réduire le débit d’air pour minimiser la "part des anges“ dans les chais à barriques. Doc. PP


En mode chaud, le primaire est à 40°C et la loi d’eau aval de 37°C/32°C. Le second échangeur à plaques de 70kW alimente les batteries chaudes et froides de 4 CTA. D’un débit de  9900 m3/heure et alimentée en eau glacée à  selon une loi d’eau de 40°C/35°C, la première CTA Daikin traite le chai abritant les barriques de la première année.

Evaporation du vin à surveiller



Elle commence par le maintenir entre 20 et 22°C de fin octobre à début décembre. Ensuite, avec une loi d’eau de 1°C/5°C, elle souffle l’air traité à 10°C, pour une température ambiante à maintenir à 11°C durant une dizaine de mois. Au cours de la seconde année de vieillissement en barriques, avec un débit d’air de 6000 m3/heure, la seconde CTA alimente le second chai avec un soufflage à 10°C pour une température ambiante de 11°C.

 

 

  1. Deux échangeurs à plaques, l’un de 70, l’autre de 30 kW, fournissent l’eau chaude et l’eau glacée au process et à la climatisation des locaux. Doc. PP


La régulation initialement retenue pour les CTA agissait seulement sur la température de l’air soufflé, tandis que le débit d’air était maintenu constant à 8 V/h. Les premiers mois d’exploitation ont abouti à une évaporation du vin trop importante dans les barriques : la fameuse part des anges.

 

 

 

  1. Le bouteiller est maintenu à 16°C, été comme hiver, par un système tout air avec diffusion par gaines textiles microperforées. Doc. PP

 

Ces deux CTA ont été équipées de variateurs de vitesse Schneider Electric. La régulation agit désormais à la fois sur la température et le débit d’air, de manière à maintenir la consigne de 11°C de température ambiante, avec le débit d’air le plus faible possible.




VRV et monosplits

 

Avec un débit d’air de 6500 m3/heure, une alimentation de son échangeur eau/air à 10,5°C en mode froid, à 40°C mode chaud, la troisième CTA maintient le bouteiller à une température de 16°C,  constante toute l’année de 16°C  pour la conservation des bouteilles.

 

 

  1. Dans les cuves béton, l’échangeur de chaleur ressemble à un radiateur en acier inoxydable détaché de la paroi. Doc. Daikin

 

L’air est diffusé à travers des gaines textiles microperforées. La dernière CTA (8000 m3/heure) climatise – action seulement sur la température et pas de contrôle de l’hygrométrie – la nouvelle nef construite en 2012 pour l’accueil du public.

 

 

  1. Dans les cuves en bois, l’échangeur en acier inoxydable est plaqué contre les parois jusqu’au tiers de la hauteur de la cuve environ. Doc. Daikin

 

La distribution d’air en gaine métalliques thermiquement isolées passe dans les murs en pierre de taille, traverse sous le dallage, aboutit à six grilles de soufflage encastrées dans les dalles.

 

 

 

  1. Les deux chais à barriques sont maintenus à 11°C par deux CTA dédiées. Doc. PP

 

La reprise s’effectue par des dalle en pierres perforée. Pour le reste, un VRV III 2 tubes (RXYQ12P9 - 35,5 kW froid et 37,5 kW chaud), connecté à 12 unités intérieures - 12 unités murales, un gainable, une console carrossée et une cassette encastrée – assure le chauffage et le rafraîchissement des bureaux. Un VRV IV 2 tubes (RXYQ8T – 22,4 kW froid, 25 kW chaud), connecté à trois consoles non-carrossées et quatre gainables, climatise les salles de dégustation.

 

 

  1. Le maintien de l’hygrométrie à 75% dans les chais est assuré par une installation composée d’un osmoseur inverse qui purifie l’eau, supprime tout calcaire et la stocke dans une bâche de 100 l. Un compresseur d’air et une vanne d’injection d’eau soufflent de la vapeur d’eau par une douzaine de buses dans chaque chai. Maintenir l’humidité à 75% contribue à réduire l’évaporation du vin durant les deux années qu’il passe dans les barriques en chêne. Doc PP

 

Trois monosplit Daikin RXS42, RXS35K et RXG42K climatise le local informatique, une boutique, etc.




Source : batirama.com / Pascal Poggi

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (31 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
BAGAR AIRLISS LF