Isolants minces : lettre ouverte aux ministres Royal et Pinel

Isolants minces : lettre ouverte aux ministres Royal et Pinel

Deux industriels, fabricant d’isolants minces ont adressé une lettre ouverte aux ministres Sylvia Pinel et Ségolène Royal. Et relancent le débat sur l’efficacité de ces isolants.



Cette lettre fait suite à la note envoyée par l’Autorité de la Concurrence à Isover. Le fabricant de laine minérale, filiale du groupe Saint-Gobain, a confirmé qu’une procédure était en cours.?

 

Dans leur courrier envoyé au nom du syndicat des fabricants d’isolants réflecteurs minces multicouches, Valtech industrie et de XL Mat, regrettent la non-reconnaissance des performances des isolants minces.

 

Leur objectif : faire reconnaitre leur famille de matériaux et insister pour qu’une méthode de mesures pertinente détermine la performance thermique réelle des isolants.

 

Une situation de blocage enfin médiatisée

 

Selon les auteurs de la lettre, cette situation de blocage dure depuis des années et est en train d’être médiatisée suite aux travaux d’investigation de l’Autorité de la Concurrence, qui vient de notifier le Groupe Saint-Gobain Isover, le CSTB (Epic délivrant des agréments) et le Filmm (syndicat des isolants minéraux), soupçonnés d’entente et de pratiques anticoncurrentielles.


Le problème de fond, selon le Sfirm, réside dans « l’écart entre les mesures de résistance thermique faites en laboratoire (R basée sur l’épaisseur de l’isolant) et la réalité des performances thermiques des isolants, une fois mis en œuvre et soumis aux conditions réelles d’utilisation ».

 

« Seule une évolution des normes vers des mesures in situ permettraient de sortir du point de blocage actuel » termine le courrier. 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

20 Commentaires


- -
  • par ALBOTOIT
  • 2
  • 0

à LINLIN : non , je le pose en isolation seule, je pose souvent un lambris ou panneaux avant pour l'aspect intérieur et directement l'isolant mince . Il m'arrive parfois de poser un complément phonique qui revient en moyenne 4 euros en plus le m². Pour info , je pose l'isolation mince avec la fourniture et contre lattage pour env. 35 euros HT. moi, je suis vraiment conquis par le produit , c'est pour cela que j'en pose également chez moi. Et j'habite à 1000 mètres d'altitude. Par contre, je fais confectionner sur mesure et avec les couches bien choisies . ( 19 couches bien souvent ) et je soigne au maximum le faite que tout soit bien hermétique . Dailleurs, le meilleur moyen pour prouver l'efficacité et de constater que la neige ou le gel ne font pas aux endroits isolés.


bronze
  • par linlin
  • 0
  • 0

ALBOTOIT Évidemment en toiture la pose est plus simple quoique!! Le tarif devient effectivement plus attrayant mais dans ce cas il doit s'agir d'un complément d'isolation sans doute?


- -
  • par ALBOTOIT
  • 1
  • 0

Réponse à LINLIN: Je n'ais pas dis : " pas cher " J'ai dis :" à prix abordable et moins cher " C'est différent . Et si vous aviez lu mes remarques précédentes , vous seriez que justement le soucis de qualité est ma priorité. Je respecte les normes d'installation aussi. Au final,grâce à la facilité de pose cela revient effectivement moins cher que de la laine de bois ou autres . Je parle dans mon cas , d'une isolation sur toiture. Et j'entend parler de condensation ?? Mais à quel point ceux qui posent ce produit travaillent mal pour en arriver là ??? Il faut vraiment manquer de conscience professionnelle et d'expérience pour en arriver à de tels problèmes !!


bronze
  • par linlin
  • 0
  • 0

Réponse à ALBOTOIT Qui isole pas cher s'il respecte les notices de poses des fabricants d IMR ça ne peut pas être pas cher.


- -
  • par simon.gaillard
  • 0
  • 0

R = e / Lambda. Question suivante ?


argent
  • par chlamic
  • 2
  • 0

On a maintenant quinze ans de recul sur les IMR. On pourrait peut-être prendre l'avis des assureurs? Celui des architectes qui ont de gros soucis (dégradation des charpentes en fermettes, dont la faible section de bois n'a résisté ni à la surcondensation ni aux surchauffes d'été) et l'avis des architectes qui n'ont pas de soucis. Et celui des pros qui ont mal posé -pour rester dans des coûts acceptables- puis de ceux qui ont bien posé parce qu'ils ont pour principe de suivre les notices circonstanciées des fabricants. Moi, j'ai un avis pas du tout objectif: l'isolant mince, c'est très séduisant pour ceux qui, comme moi, voulaient isoler sans perdre de volume sous rampant. Avec une VMC neuve, efficace et bien dimensionnée ça peut faire illusion. Mais pas 15 ans. Ca c'est sûr. Et c'est du vécu. J'ai fait comme Actis, pourtant le plus virulent des fabricants d'IMR : je suis passé à la laine de bois. Et, comme lui, je m'en porte fort bien.


- -
  • par ALBOTOIT
  • 1
  • 0

Alors il doit y avoir une "magie" qui opère quand mes clients sont satisfait du produit ! IDEM pour moi, je dois être tellement persuadé de l’efficacité du produit que je rêve qu'il isole bien ! Perso, j'ai testé, j'ai comparé chez moi et j'ai un client qui en a fait de même, il était très réticent sur les isolants minces et a fait un test grandeur nature avec des petites boites et les résultat l'ont bluffé. Ce n'est ni les résultats de votre CSTB, ni ceux des fabricants eux mêmes donc pas de tricherie ! Que du concret ! Moi je suis content de pouvoir isoler correctement et à prix abordable et tant pis pour ceux qui n'y croient pas et dépensent le triple pour pas mieux, qu'ils continuent! Ca permet au prix de l'isolant mince de ne pas flamber !


- -
  • par barbarossa
  • 1
  • 0

Cette histoire est décidément un serpent de mer. Les commerciaux ressortent leur argumentaire NASA très bien commenté par Yves, puisque l'époque est porteuse sur ce type de marchés. Il est effectivement rageant d'avoir à rester devant la porte pendant que les "autres" banquettent à l'intérieur ! Mais les "autres" n'ont peut-être pas diffusé de faux PV d'essais réalisés par des Labos "maison" sur des formulaires imitant à merveille les présentations du CSTB ( il y a une dizaine d'années ).. et depuis, entièrement démentis par les "vrais" essais du CSTB stipulant de plus des conditions de mise en oeuvre qui tiennent plus des gestes d'une couturière que de ceux d'un ouvrier du bâtiment. A moins que depuis peu nos tout-puissants politiques n'aient finalement abrogé l'équation physique R=e/l (l pour lambda) ce qui serait une vraie première, il s'agit donc encore et toujours de la même arnaque.


- -
  • par diag_etic
  • 0
  • 0

Merci pour le pseudo technicien, visiblement les articles vous touchent... Perso, je ne vends pas d'isolant mais du conseil (certifié). Je suis donc impartial dans mes raisonnements. La technique veut qu'on regarde les choses objectivement, mathématiquement parlant, et non pas avec de l'ésotérisme... Je ne me mettrais jamais devant l'imr en priant pour qu'il isole mieux que le reste, ce produit est tout simplement une belle arnaque dans laquelle se sont engouffré tout les gens crédules... La question du choix d'un matériau isolant est toujours complexe, car il faut tenir compte, non seulement de son pouvoir isolant, mais aussi de son effusivité thermique (S), de son adaptation au type de bâtiment (notamment de sa perméabilité l'a vapeur d'eau). Mais personne n'affirme avoir la science exacte dans ce domaine, pour preuve ce domaine est en constante évolution...


- -
  • par ALBOTOIT
  • 1
  • 2

Se pourrait il que certains aient des actions chez ISOVER ? Il y a longtemps que je ne me fie plus à l’avis des "pseudo" techniciens qui n’ont de technique que le mot qui les qualifie ! D’ailleurs, quand ils nous démontrent l’inefficacité des isolants minces, ils n’y vont pas de main morte : la cellule A a consommé deux fois plus d’énergie que la cellule B ! Ouah ! Rien que ça ! Les gens sont apparemment idiots d’en mettre comme le sous entend diag_etic. Et il est dans l’intérêt du grand groupe fabricant de laine minérale que les isolants minces soient mal vus car à l’heure ou la laine de bois et toutes isolations dites "écologiques" envahissent le marché, il serait vraiment embêtant et gênant que les isolants minces, beaucoup moins chers soient reconnus ! Qu’en adviendrait- il de la laine de verre ? Et surtout quel serait le manque à gagner pour «ISOV….». Par ailleurs, quand on remonte la filière de fabrication de certains isolants "écologiques" on est bien loin d’une fabrication "propre" ! Heureusement, au bonheur des antis isolant mince des magasins vendent des isolants minces à prix discount de qualité moindre, complété d’une mauvaise pose, on arrive bien à convaincre les gens de leur inefficacité ! Les isolants minces dérangent tout simplement...


- -
  • par Paul 44
  • 0
  • 0

Je viens de recevoir un courrier d'un fabricant d'isolant mince et non des moindres qui met en garde les professionnels que son produit n'est qu'un complément et non un isolant à part entière par ailleurs ces isolants minces si on regarde les avis techniques du CSTB pour ceux qui ont la chance d'en avoir un. Eh bien les isolants minces sont tous utilisés à la demande des fabricants rappelons le comme complément d'isolation ou étanchéité à l'air. La mise en œuvre conforme à l'avis technique est un véritable casse tête et donc le prix en découle.


- -
  • par georges
  • 1
  • 0

Voici les conclusions du LET du CNRS ayant effectué des essais comparatifs et présentés aux journées PREBAT en mars 2007. Voici ses conclusions : "Enfin, des essais comparatifs in situ ont été réalisés pour vérifier qu’ils sont bien en ligne avec les méthodes conventionnelles normalisées. Ces essais consistent à comparer les consommations d’énergie en conditions climatiques réelles, entre deux cellules identiques dont l’une est isolée avec un complexe constitué d’un Produit Mince Réfléchissant de 2 cm d’épaisseur et de deux lames d’air non ventilées telle que l’ensemble fasse 20 cm d’épaisseur (cellule A) et l’autre avec un isolant traditionnel de 20 cm d’épaisseur (cellule B). Les résultats démontrent que la cellule A consomme deux fois plus d’énergie que la cellule B pour une même température intérieure et ceci pour les mêmes conditions climatiques extérieures."


- -
  • par georges
  • 1
  • 0

Le laboratoire d'Études Thermique du CNRS a déjà effectué des essais et mesures comparatives présentées aux journées PREBAT du 21 mars 2007. Voici ses conclusions :"des essais comparatifs in situ ont été réalisés pour vérifier qu’ils sont bien en ligne avec les méthodes conventionnelles normalisées. Ces essais consistent à comparer les consommations d’énergie en conditions climatiques réelles, entre deux cellules identiques dont l’une est isolée avec un complexe constitué d’un Produit Mince Réfléchissant de 2 cm d’épaisseur et de deux lames d’air non ventilées telle que l’ensemble fasse 20 cm d’épaisseur (cellule A) et l’autre avec un isolant traditionnel de 20 cm d’épaisseur (cellule B). Les résultats démontrent que la cellule A consomme deux fois plus d’énergie que la cellule B pour une même température intérieure et ceci pour les mêmes conditions climatiques extérieures." CQFD


- -
  • par diag_etic
  • 0
  • 0

Une étude du CSTB a mesuré l'efficacité de ces produits, il s'avère que le niveau équivaut à 6 à 9 cm de laine de verre de lambda 0,04 (contrairement aux 30cm affichés sur les emballages où il est précisé que cette performance est mesurée par leur laboratoire anglais...). Réalisant des diagnostics de performance énergétique et inspection thermographique, et recueillant l'impression des occupants, il n'y aucun doute sur l'inefficacité de ces produits(le témoignage de linlin est courant). Techniquement cela s'explique sur la seule capacité à s'opposer au transfert thermique par rayonnement infrarouge (ce n'est pas l'épaisseur de 2 cm de ouate qui va isoler). Pour rappel, c'est essentiellement l'air contenu dans un matériau qui en fait son pouvoir isolant. Il est important d'ajouter qu'une mise en œuvre défectueuse peut engendrer des dégâts important dans les charpentes sur le long terme. En effet, ce produit est complètement étanche à la vapeur d'eau, or un logement contient toujours une grande quantité de vapeur d'eau à évacuer, qui doit pouvoir traverser les matériaux, si cela n'est pas possible, cette eau va condenser sur ce produit puis imbiber les boiseries. Il est donc recommandé de ventiler au dessus et en dessous du produit afin d'éviter ce problème, du coup, il n'est pas difficile de comprendre qu'avec ce mode de pose, on ne risque pas d'isoler correctement. Et pour ceux qui paraissent satisfait, inquiétez vous de ce point !


- -
  • par rolstar
  • 0
  • 0

Merci à Yves de son commentaire par rapport au mien, mais je lui signale que je suis aussi ingénieur et thermicien, que les cours de thermique et thermodynamique appliqués au chauffage m'avaient été donné par le professeur Mondiez et qu'un ami d'ECP m'avait prêté ses cours qu'il avait eu de Véron afin d'en comparer leur teneur; cela étant en ce qui concerne ce n'est pas un isolant à 10€/m² mais le double il est indéniable que l'on peut comparer que ce qu'il y a de comparable, je précise par ailleurs qu'il m'avait été offert à titre d'essai, mais je maintiens qu'il est efficace, ayant effectué des mesures par caméra infrarouge.


- -
  • par Yves
  • 2
  • 0

Le commentaire de Rolstar ci-dessous mentionne un argument souvent entendu chez les fabriquants d'isolant mince réfléchissant : c'est utilisé par la NASA ... Sauf que dans l'espace, le phénomène de transfert de chaleur N°1 est le "radiatif", alors qu'aux températures "habituelles" (autour de 10 °C) sur terre, c'est plus du convectif et du conductif, voire du "transfert de masse" (si mauvaise étanchéité à l'air) qu'il faut prendre en compte. D'ailleurs, dans les capsules spatiales, le problème est plus de "refroidir l'intérieur" que de "maintenir la chaleur". C'est très bien expliqué ici (en anglais malheureusement) : http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2001/ast21mar_1/ Je rejoins cependant Rolstar sur la nécessaire "bonne mise en oeuvre" ... mais je lui rappelle aussi que les matériaux utlisés et leur mise en oeuvre par la NASA reste très éloignée de ceux vendus à 10 €/m² sur terre ...


- -
  • par ALBOTOIT
  • 0
  • 0

Je fais fabriquer mon isolant multicouche par une entreprise qui confectionne " sur mesure " Cela me permet d'adapter le prix en fonction du budget du client. Les isolants minces souffrent malheureusement d'une très mauvaise pose , ( Vite et mal semble être la devise de pas mal d'entreprises du bâtiment pour cassé les prix et avoir des marchés en ces temps de crise ! Cela est regrettable pour l'image de l’artisanat ! ) C'est pour cela que certains clients en sont parfois mécontent . J'en pose chez moi et chez mes clients, il faut que tout soit hermétique à 100 % pour un excellent résultat! Et il faut surtout le faire avec " cœur " en arrêtant de penser " pognon " et vitesse !


- -
  • par hcrepin
  • 0
  • 0

Ces mesures ne sont pourtant pas si compliquées à prendre: Comme dit une conclusion: la problématique est que la couche réfléchissante augmente la température du radiateur ce qui pose des questions quant à un test comparatif. Cependant, à peu de frais, l'expérience pourrait être répétée et démontrer des résultats plus nets.


- -
  • par rolstar
  • 0
  • 4

Pas d'accord avec linlin, car pour ma part en qualité également de thermicien j'ai aménagé au-dessus de mon bureau un espace pour le tirage de nos plans, reliure etc. et j'ai mis ce type d'isolant, et je peux vous assurer qu'après mesure et diagnostique avec caméra infra rouge on peut voir que cette isolation est très correcte, et même lorsqu’il y a de la neige en toiture celle-ci ne fond pas plus vite que la surface de la toiture dont la sous face est en laine de verre en forte épaisseur. Ces matériaux d'isolation en voile mince ont déjà fait leur preuve sur les capsules Apollo, et même en aéronautique; bien entendu il faut très bien le poser.


bronze
  • par linlin
  • 2
  • 1

Moi j'ai un ami qui utilise sur une partie de sa maison en tradition laine de verre et laine de roche Et une partie en isolant mince connu. La réalité c'est qu'il a du augmenter la puissance des radiateurs ou il y un isolant mince Complément d'isolation et étanchéité à l'air oui Isolant seul non

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2397 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Techniques et pratique de la chaux

Façades rideaux - NF DTU 33.1