La RT 2012 incompatible avec la qualité de l’air intérieur

La RT 2012 incompatible avec la qualité de l’air intérieur

Le Comité stratégique d’Uniclima « Filtration et Epuration pour la Qualité de l’Air » s’inquiète des conséquences de la RT 2012 sur la qualité de l’air intérieur des bâtiments.



Alors que nous nous soucions peu de la qualité de l’air que nous respirons, c’est tout de même 25 kg d’air qui passent en moyenne chaque jour dans nos poumons. Pire : alors que nous vivons à 80-90% du temps dans un espace clos, de nombreuses études montrent que la pollution intérieure est 5 fois supérieure à la pollution extérieure, pourtant classée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme cancérigène.

 

Par ailleurs, 50 000 morts sont liées à une mauvaise qualité de l’air, qui engendre 100 milliards d’euros en Europe. A la pollution extérieure s’ajoute en effet une pollution générée dans le bâtiment: des particules fines, composés organiques volatils (COV) et polluants biologiques, issus des produits de nettoyage ou du chauffage.

 

Plus grave : une campagne de mesure du formaldéhyde en France a montré que 98% des écoles maternelles et 83% des crèches dépassent la valeur limite sanitaire, alors que les enfants développent leur surface filtrante essentiellement entre 2 et 5 ans.

 

Pourtant, du côté des bureaux et des usines, la ventilation et la filtration apportent une meilleure productivité au travail (+ 10% de productivité selon certaines études) et participent à la diminution des arrêts maladies au travail (- 35% d’arrêts maladie chez Polaroïd depuis qu’une nouvelle filtration améliore la qualité de l’air des locaux).

 

Face à tous ces constats, le Comité stratégique mis en place par Uniclima veut réveiller une vraie prise de conscience du problème.

 

Santé et RT 2012

 

«  Nous avons un problème aujourd’hui avec la RT 2012, explique Arnaud Paque, président du Comité stratégique. Elle se focalise en effet sur l’énergie, induisant des bâtiments de plus en plus hermétiques et, donc potentiellement malsains.

 

Or, plus le filtre est efficace, plus il consomme d’énergie du fait de sa résistance aux particules, ce qui fait que l’on assiste à la mise en place de filtres de type G4, moins résistants, afin de gagner en consommation».

 

Le code du travail ne donne en outre aucune précision sur les exigences requises en matière de filtration et, de façon générale, traite de façon insuffisante de la qualité de l’air intérieur des locaux.

 

Enfin, « pour les bâtiments autres que d’habitation, les exigences de filtration sur l’air insufflé mécaniquement sont de G3 sur l’air neuf et G4 sur l’air recyclé, ce qui est largement insuffisant », poursuit Arnaud Paque.

 

Jean-Paul Ouin, délégué général d’Uniclima, estime pour sa part « qu’avec la RT 2012, la filtration est une contrainte de plus qui doit être intégrée dès la conception, se situant sur le plan de la santé, bien en amont de la RT. »

 

Enfin, dernier problème : celui de la maintenance. Uniclima souhaite que soient respectées des valeurs de référence, sur le plan des débits et des pertes de charge du filtre, notamment.

 

Exiger un filtre F7 a minima

 

Pourtant, les solutions existent et les professionnels de la filtration demandent que soit exigé un filtre F7 a minima pour chaque installation car il stoppe plus de 90% des particules fines  de 1µg et 60% de 0,4 µg.

 

Il est d’ailleurs à noter sur le plan normatif que le projet NF EN ISO 16890  devrait remplacer la NF EN 779 fin 2015. En outre, un  nouvel outil de classement énergétique des filtres de ventilation générale Eurovent 4/11 est à la disposition des pros pour mieux comparer les produits de filtration.

 

Cette Etiquette s’échelonne de A à E et n’est pas obligatoire. On y fait cependant souvent appel dans les appels d’offres. Ils recommandent aussi des médias filtrants synthétiques ou en fibres de verre pour les particules solides et du charbon actif pour les particules moléculaires gazeuses, certains filtres mixant les deux approches.

 

Source : batirama.com / Michèle Fourret

 

En savoir plus

 

Quelles solutions dans l’industrie ?

En présence d’une émission de pollution dans l’industrie, la première technique recommandée est la ventilation locale. Celle-ci consiste à capter les polluants au plus près de la source d’émission, avant qu’ils pénètrent dans les voies respiratoires.

 

Ses avantages résident notamment dans un débit d’aspiration faible, une économie d’énergie, une réduction des courants d’air, une non dissémination des polluants dans l’atelier, conduisant à une protection des hommes, comme de leurs outils de travail.

 

Autres solutions : un épurateur avant rejet, qui évite la réintroduction des polluants, les adsorbeurs, absorbeurs et incinérateurs dans le cas de gaz ou de vapeurs, les dépoussiéreurs et dévésiculeurs dans le cas de particules. Enfin il existe divers types de dépoussiéreurs (mécaniques, électrostatiques, hydrauliques ou à couche poreuse).



 

Articles qui devraient vous intéresser

18 Commentaires


or
  • par Ekoloman
  • 0
  • 0

Pour rappel la RT2012 est une méthode par le calcul, qui permet en investissant encore dans une notion d'amortissement divers systèmes de chauffage (pour chauffer beaucoup moins), des systèmes de production d'eau chaude complexes et de la VMC DF selon. Certains projets se doivent d'investir fortement alors qu'avec "une partie" de ces sommes et du conseil sérieux et en améliorant la partie isolation et vitrage et bonne réflexion préalable vous auriez une maison quasi passive. J'ai connu les premières PAC des années 80, la aussi les conseilleurs ne fut pas les payeurs après 10 ans d'utilisation. Payer pour économiser alors que l'énergie augmente et en devant rembouser les prêts, au final le gagnant était l'industrie, l'ERDF et les banques, pas le client qui ensuite devait réinvestir n'ayant plus le choix. La RT2012 si vous lisez le Grenelle de l'environnement de 2010 "laisser" le temps aux industriels de se préparer, sinon la maison sans chauffage existe mais l'état et les emplois et nos centrales peuvent fermer.


- -
  • par Jujulebiker85
  • 0
  • 0

Vous oubliez le confort qu'amène une double flux dans une maison, contrairement à une simple flux ces grilles de ventilation sur les fenêtres ça apporte du bruit, du froid, c'est moche, ne pas oublier également de les nettoyer et ça diminue fortement les performances de la fenêtre... J'ai une double flux, super isolé, étanchéité à l'air 0.06q4, un seul chauffage électrique de 2000w, bref moins de 100€ de chauffage à l'année.


- -
  • par jipe681
  • 0
  • 1

Avec la RT 2012, les consommations deviennent très faibles. Si on économise 20% d'un chauffage qui coûte encore 500€ par an, ça fait 100€. L'entretien d'une double flux coûte déjà bien plus, donc amortissement....négatif, sans parler du remplacement des éléments défectueux après quelques années ! A moins de voir le prix de l'énergie multiplié par 6, je ne vois pas comment on peut parler d'amortir une double flux. Son intérêt pour la qualité de l'air est peut-être grand, mais il faut payer pour l'avoir.


- -
  • par incompétent
  • 0
  • 0

Pourquoi filtrer la sortie de l'air de l'habitat?


- -
  • par incompétent
  • 0
  • 0

Quel est l'optimum de renouvellement de l'air? J'aimerais l'avoir en M3/h/heures de présence d'un individu. Merci


- -
  • par Mr De Luca
  • 0
  • 0

Il existe une solution différente à celles proposées dans vos commentaires : La ventilation mécanique simple flux par insufflation. Plus connue sous le nom de VMI. Mise en surpression du logement, taux de renouvèlement plus important, filtration F7 de l'air entrant pour un cout inferieur à une "vraie" VMC DF. Mais avant un petit travail sur l'émancipation personnelle s'impose. TDL


- -
  • par incompétent
  • 0
  • 0

Quand tout est isolé la principale source de déperdition calorifique est la ventilation. Comment régler ce problème? Faut-il ventiler en permanence un logement occupé qq heures dans la journée et la nuit? d'où proviennent les poussières? Une personne dans 100m² et 4 personnes dans la même surface est-ce la même chose, faut-il ventiler pareillement?


- -
  • par Jujulebiker85
  • 1
  • 0

Très bon article, en effet il faut nettoyer ces filtres de vmc, perso j'ai une double flux et je les nettoie tous les 2 mois, c'est impressionnant comme il se salissent vite j'imagine même pas au bout de 1 an! J'assiste en ce moment à une rénovation complète d'une maison de 25 ans, quelle surprise lorsque nous avons démonté la gaine de vmc salle de bain, cette dernière était complètement bouchée par des poussières! Un seul mot installer une vmc double flux avec des conduits rigides nettoyables pour pouvoir les nettoyer une fois par an, la vmc c'est comme une voiture on la nettoie, on l'entretien et on change les filtres.


- -
  • par gigi82
  • 0
  • 0

Je suis d'accord avec Arthur Duchemin, personne nettoie les filtres de la VMC, aucun moyen de contrôle sur le fonctionnement du groupe (risque de moisissure en cas de panne). La RT 2012 est encore une erreur faite par des personnes qui ne vont pas sur le terrain pour vérifier. La baisse de la construction du neuf met en cause la RT 2012.


or
  • par Ekoloman
  • 0
  • 1

La RT2012 et les normes tentent de répondre aux industries de la construction et vous apportent donc des solutions qui assemblées entre elles ne deviennent plus gérables ni compréhensibles par les constructeurs en MI et les clients ou les architectes, chacun étant expert dans chaque domaine. Le retour de matériaux naturels écologiques permettent au dela de ces obligations complexes de retrouver une qualité de la construction et le confort plus simple attendu par l'habitant. Revoir éventuellement l'approche constructive et ne pas s'enfermer dans des normes ou lois qui au final vous fera toujours payer les factures qui ne baisseront pas. La maison doit respirer autant que les gens. Mettez des briques de terre crue pour exemple dans une MI au lieu d'en faire une bulle, vous vous passerez alors de VMC tout en réglant l'humidité de la maison et le confort hiver comme été. La problèmatique de l'été avec la maison bulle ne fait que commencer, à a savoir aussi que dans les pays trés chauds les gens se protègent de la chameur et du soleil, reflexe que n'pnt pas les gens en france, et qui rend leurs maisons pénible l'été. Dans le sud l'on ferme les volets au soleil et l'on garde le frais. Et il n'est pas interdit d'ouvrir les portes et les fenêtres sinon dans une maison selon les moments. Slt


- -
  • par justinus
  • 0
  • 1

Les quelques réponses illustrent la pensée "segmentaire"des acteurs du bâti, en BBC, il faut penser et agir "globalement", avoir une grille de lecture holistique, parce que tout est interactif, systémique, (voir "pensée complexe Edgar Morin") Idem pour la notion de "côuts" qui peuvent baisser considérablement si "tout" est pensé "global". Une bonne VMC DF, 92 % rendement + moteur 25 W + connexion domotique coûte installée , moins de 2500€ TTC.


- -
  • par justinus
  • 2
  • 0

le problème de la RT2012 est qu'elle doit remettre en cause TOUTE LA DEMARCHE intellectuelle qui régie l'acte de construire, sinon, une solution entraine un défaut... Exemple le nettoyage des filtres de la VMC DF, un capteur de pression doit informer l'habitant par un voyant tout bête qui passe au rouge lorsque le filtre est KO. Il faut aussi que le filtre soit accessible et nettoyable facilement (ne pas le poser dans le faux plafond...) mais au delà de cette VMC, c'est aussi toute la systémique du génie climatique qui est en cause, plancher chauffant, inertie, effusivité des murs, ionisation de l'air (très très important), faible teneur en poussières par la mise en surpression des volumes etc...


- -
  • par arthur duchemin
  • 1
  • 0

Extra cet article. Parmi tous les lecteurs, qui peut me dire la dernière fois qu'il a nettoyé sa VMC (dans le cas ou il a une VMC)? Réponse: Jamais. La RT 2012 et bientôt RT2020 permet de fabriquer des bouteilles Thermos super efficaces mais devenant simplement invivables (du fait de la presence de poisons et de bactéries) car le renouvellement d'air est très largement insuffisant. Avant de penser isolation, pensons ventilation et apport en air frais et sain.


- -
  • par Galeo Technologies
  • 0
  • 0

La seule solution technique qui répond à la double problématique de la qualité de l'air et de l'efficacité énergétique est la VMC double Flux. Or cette solution est pénalisée par le moteur de calcul de la RT2012. Le modèle Allemand issu du model des maisons passives associe généralement une VMC double Flux et un appoint chauffage électrique dans un bati performant. Ce modèle ne passe pas la RT2012 qui impose un moyen de chauffage souvent très onéreux (PAC, Condens + réseau). Une VMC double flux digne de ce nom avec un réseau de qualité revient entre 6000 et 9000 € HT. (pour - de 1000 € HT pour une Hygro B). Si en plus il faut investir dans un réseau de chauffage onéreux le choix est vite fait. Le reste n'est qu'une histoire de lobby.


- -
  • par petitbrun
  • 0
  • 1

Les ventilation hygro sont de toute façon incompatibles avec la santé puisqu'elles réduisent considérablement le renouvellement d'air et qu'elles ne réagissent qu'au taux d'humidité négligeant ainsi tous les autres polluants. L'étanchéité à l'air étant indispensable à une bonne maitrise des déperditions des bâtiments, seules les double flux peuvent répondre aux exigences de qualité de l'air et de qualité de la ventilation. Quid de la rentabilité. Il n'y a plus qu'à faire baisser leur prix, à vos études messieurs dames.


- -
  • par justinus
  • 0
  • 1

Comment une hygro B peut elle être compatible avec la RT2012, en confort d'été, avec 75% d'humidité, donc ouvert et 1 à 2 volume d'air à renouveller par heure? Toutes les heures vous avez une grande bouffée d'air chaud qui rentre... Bonjour la canicule... Idem en hiver. En fait le vrai problème est l'évacuation des vapeurs par la respiration des murs... et ensuite une bonne double flux (dont le coût n'est que de + 25% d'une hygro b, amortissement : 2 ans.


or
  • par Ekoloman
  • 1
  • 0

Bonjour Certains avaient soulevé la problématique dès l'obligation en RT2012 de devoir vivre sous respiration artificielle. Des organismes spécialisés dans le renouvellement d'air et la clim dans le tertiaire et l'industrie annonçaient aussi de nouvelles obligations en ce domaine. L'aération est "contrôlée" donc entretenue dans les collectifs, mais néanmoins ne sont pas "optimum" pour la santé par faute humaine et économique. Les obligations arriveront donc dans la maison individuelle sous le principe de l'hygiène, ce qui ne fera pas encore baisser le coût au final de la maison à l'usage. Il faut bien faire travailler les gens et faire payer les consommateurs encore. La maison passive ou la maison perspirante ou écologique sera de plus en la réponse naturelle et économique, n'attendez pas demain, mais dès aujourd'hui. Salutations.


- -
  • par Mr berretto
  • 1
  • 0

La RT 2012 n'exige pas de filtration, il suffit de poser une VMC hygro B...Quand au rendement des double-flux, l'amortissement pour 100m² avoisine 20ans/ hygro B.... Si erreur, corrigez !

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2510 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Les escaliers