Une mousse de PU assure isolation et étanchéité

Une mousse de PU assure isolation et étanchéité

Walltite ? Il s’agit d’un isolant en mousse de polyuréthanne projeté sur les murs intérieurs assurant isolation et étanchéité à l’air. Il sera proposé pour des applications extérieures.



Ce procédé développé dès 1987 aux USA par BASF, leader mondial de la chimie, est commercialisé par Mirbat Groupe. L’association BASF-Mirbat Groupe est typique de la stratégie de BASF.

 

Spécialisé dans la recherche de produits innovants, le groupe allemand les met à disposition de distributeurs dynamiques avec lesquels il forme « la meilleure équipe en travaillant sur des solutions durables ».

 

Créée en 1979, à Avignon, Mirbat SAS s’est d’abord développée avec la chape fluide autolissante destinée au chauffage par le sol. Puis la société se spécialise dans l’isolation des sols avec des solutions à base de mousse de polyuréthanne projetée.

 

La marque Synersol est alors née et en 2009 l’entreprise choisit alors BASF comme fournisseur de PU. Ce système d’isolation est distribué à travers un réseau de 35 partenaires Mirbat (50 applicateurs au total).

 

Certification CSTB pour Walltite

 

Mirbat s’intéresse alors aux applications murales et ses responsables découvrent le procédé Walltite (développé par BASF) lors d’un déplacement à Montréal. La société française décide de valoriser le travail fait par BASF « plutôt que de repartir de zéro » explique Lionel Trouillet, responsable développement.

 

Walltite obtient alors l’avis technique du CSTB et la certification CSTBat pour des produits mis en œuvre sur chantier (jusqu’à 200 mm d’épaisseur). Mirbat a en effet dû former un nouveau réseau d’applicateurs sur tout le territoire.

 

Cette technique devrait connaître un vif succès : elle garantit non seulement une bonne isolation mais aussi l’étanchéité à l’air, indispensable pour être conforme à la RT 2012 dans le neuf. Le procédé intéressera donc fortement les constructeurs de maisons individuelles soucieux de respecter la RT 2012 et celles à venir.

 

Un isolant mauve…

 

Le mode opératoire consiste à déposer des couches successives de mousse de PU de 15 à 25 mm maximum. La couleur initiale mauve s’éclaircit lorsque le produit s’expanse, ce qui sert d’indicateur à l’applicateur.

 

Des guides fixés sur le mur l’aident également à déposer la bonne quantité de produit, l’objectif étant d’éviter tout surfaçage, afin d’éviter les déchets sur le chantier. « Quelques écrétages sont néanmoins possibles » indique Laurent Trouillet.

 

Autre avantage du procédé : son rendement intéressant puisqu’il est possible de réaliser 200 à 300 m2 par jour avec une équipe rodée (2 personnes). Un logement classique peut être isolé dans la journée. Le lambda atteint 0,027 pour une épaisseur de 25 à 80 cm, 0,026 pour une application de 80 à 110 mm d’épaisseur et enfin, 0,024 au delà de 110 mm.

 

Quant au prix du système, il s’établit entre 22 et 30 € HT/m2 pour une épaisseur de 8 à 12 cm. D’autres développements sont prévus puisqu’une solution baptisée Enertite, à base de mousse souple à cellules ouvertes, permettra d’isoler les combles et les maisons à ossature légère (bois, métal).

 

Enfin, Walltite devrait également obtenir un avis technique pour des applications en ITE jusque 3 étages (8 m de hauteur). 

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par Yvon
  • 0
  • 0

Je viens de déménager dans un appartement. Il faut l'isoler. J'ai vécu dans une maison toute ma vie. Donc il faut embaucher quelqu'un pour isoler les choses. Yvon Lebras

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2325 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1