Maçonnerie et linteau en bois massif

Maçonnerie et linteau en bois massif

Le sinistre étudié concerne un pavillon avec couverture à rupture de pente sur une avancée, comprenant écran sous toiture, lucarne à ossature bois et des linteaux en chêne massif.






Trois fois en 8 ans, des infiltrations d’eau se sont manifestées à l’aplomb de la lucarne, sur le plafond surbaissé, dans la zone de couverture à pente réduite. A chaque fois, les désordres sont apparus lors de très forts vents accompagnés de pluies violentes.

 

 

  1. Le plafond surbaissé, victime des 3 infiltrations en 8 ans.

 

 

  1. L’interstice de plusieurs millimètres à la jonction entre bois et maçonnerie.

 

 

  1. Coupe schématique.

 

 

Le diagnostic

 

Les multiples investigations menées sur la lucarne et dans son environnement n’ont pas révélé d’anomalie. La laine de verre est parfaitement sèche sous l’écran de sous toiture. En revanche, au dessus de la fenêtre située sous la lucarne, le linteau en bois massif a maigri en séchant après sa mise en œuvre. Un interstice de plusieurs millimètres de large s’est formé en jonction avec la maçonnerie. Les vents les plus violents y font pénétrer l’eau de pluie, alors qu’en temps normal le débord de toiture protège cet interstice de la pluie.

Ce qu’il aurait fallu faire

 

Il aurait fallu utiliser en linteau une essence de bois moins sensible que le chêne à la perte de volume par séchage, où alors du chêne bien sec à cœur. A défaut, la mise en œuvre d’un joint en mastic élastomère et son contrôle régulier par le propriétaire auraient permis de prévenir toute infiltration d’eau.

 

 

Source : batirama.com / Fondation d’Excellence SMA / Patrick Beaunier

2 Commentaires
logo
- -
  • par Praio
  • 19/12/2013 18:17:12

Concernant le linteau en bois massif, l'expert a omis que la mise en oeuvre du linteau n'est pas conforme au bon sens: celui-ci doit être implanté au nu de la maçonnerie brute, l'enduit venant en surépaisseur et formant quelquepart "goutte d'eau". Ici, le linteau dépasse même de l'enduit ce qui ne peut qu'agraver la situation, tout ruissellement étant récupéré par la face supérieure du linteau. Il aurait également fallu faire une feuillure sur l'arrête supérieure et extérieure du linteau afin de faire barrage à l'eau qui aurait malgré tout tenté de pénétrer; cette feuillure étant remplie avec l'enduit grillagé à cet endroit. Par ailleurs, il me paraît bizarre de prétendre qu'il existe des bois totalement inertes et sans retrait!

logo
- -
  • par Praio
  • 19/12/2013 18:16:41

Concernant le linteau en bois massif, l'expert a omis que la mise en oeuvre du linteau n'est pas conforme au bon sens: celui-ci doit être implanté au nu de la maçonnerie brute, l'enduit venant en surépaisseur et formant quelquepart "goutte d'eau". Ici, le linteau dépasse même de l'enduit ce qui ne peut qu'agraver la situation, tout ruissellement étant récupéré par la face supérieure du linteau. Il aurait également fallu faire une feuillure sur l'arrête supérieure et extérieure du linteau afin de faire barrage à l'eau qui aurait malgré tout tenté de pénétrer; cette feuillure étant remplie avec l'enduit grillagé à cet endroit. Par ailleurs, il me paraît bizarre de prétendre qu'il existe des bois totalement inertes et sans retrait!

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (195 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
SCALACOUSTIC

Granulats recyclés