Interclima : les constructeurs ont enfin compris la RT2012

Interclima : les constructeurs ont enfin compris la RT2012

La RT 2012 impose de très faibles besoins de chauffage et une demande de comptage et d'affichage des consommations. Les premiers générateurs adaptés apparaissent à Interclima 2013.



En RT 2012, les déperditions sont en moyenne de 20 W/m² par les conditions de base. C'est-à-dire par -7 à -15°C de température extérieure. Pour un logement de 100 m², cela se traduit par 2 kW de déperditions. Ajoutons la surpuissance classique de 20% et on obtient seulement 2,4 kW de puissance chauffage à installer pour 100 m². Dans un immeuble collectif, les appartements des étages intermédiaires descendent à 1,5 kW pour 100 m².

 

Bref, il faut des générateurs capables de fonctionner pendant une bonne partie de la saison de chauffe en délivrant seulement 500 W de puissance, mais capable aussi de produire de l'eau chaude sanitaire en grande quantité. Et qui sachent aussi dire combien ils consomment pour le chauffage et pour l'ECS, puisque la RT 2012 demande l'affichage des consommations par usage (chauffage, ECS, ventilation, éclairage et autres usages).

 

Modulation de puissance 0 à 100%

 

Aujourd'hui, Frisquet détient clairement le record de la modulation de puissance. Sa chaudière à condensation Hydroconfort Solaire module sa puissance de 0 à 100%, soit de 0 à 20%. Le fabricant réussit ce tout de force grâce à l'architecture très particulière de son générateur. Le brûleur module la puissance de 5 à 20 kW. Le rendement nominal est de 109% sur PCI. Tirant parti de l'inertie du corps de chauffe, une vanne 3 voies module la puissance de 0 à 5 kW.

 

Ce générateur est également raccordé à un capteur solaire thermique et associé à un ballon de production d'ECS étroit et haut (1,70 m) de 220 l. La forme du ballon est destinée à garantir la stratification naturelle de la température, de manière à favoriser la contribution du capteur solaire. Le ballon porte trois sondes de température, en haut, au milieu et en bas et deux échangeurs : échangeur solaire en bas, échangeur issu de la chaudière en haut.

 

Analysant les informations des trois sondes de température, la régulation décide de solliciter la chaudière ou pas. La régulation montée de série sur toutes les chaudières Frisquet comporte une fonction « chaufferie en cascade ». Pour réaliser une chaufferie l'installateur associe plusieurs chaudières individuelles au sol ou murales, indique à la régulation de l'une d'entre-elles qu'elle endosse le rôle du maître.

 

Elle se met en communication par radio HF avec les régulations des autres chaudières Frisquet, fait reconnaître son autorité et gère la cascade des générateurs. Pour un installateur, cela signifie qu'en posant uniquement des chaudières individuelles qu'il maîtrise parfaitement, il est capable de réaliser des chaufferies très facilement.

 

Pompe à  chaleur hybride de 1 à 16 kW

 

Atlantic s'est également attaqué au problème de la construction neuve et propose la pompe à chaleur hybride Hysae. Elle se compose d'une pompe à chaleur air/eau en split, d'une puissance nominale de 2,8 kW, mais modulant à partir de 1 kW avec un COP 4,25 (A7/W35), associée à une chaudière gaz murale à condensation, dont le rendement atteint 108,5% sur PCI à 30% de charge.

 

La chaudière est capable de moduler sa puissance de 4 à 16 kW en chauffage et offre une puissance fixe de 28 kW en mode de production d'ECS. Résultat, le générateur hybride Hysae sait moduler sa puissance chauffage de 1 à 16 kW, tout en offrant un débit d'ECS spécifique de 20 litre/minute. Daikin présente également une pompe à chaleur hybride à Interclima : l'Altherma hybride.

 

Il s'agit d'une pompe à chaleur air/eau split de 4,8 ou de 8 kW, au R410A, avec un COP de 5,04 (A7/W35). Ce qui est très élevé. La pac est associée à une chaudière à condensation murale gaz à condensation à ventouse, d'un rendement de 107% sur PCS. La nouveauté principale vient de la régulation Daikin Flow Control qui agit sur la vitesse de circulation du circuit de chauffage pour maximiser l'écart de température entre départ et retour et favoriser le fonctionnement de la pac.

 

En mode chauffage, la pac fonctionne seule jusqu'à 5°C. Entre 0 et 5°C, pac et chaudière fonctionnent toutes les deux. En dessous de 0°C la chaudière fonctionne seule. La chaudière possède 2 échangeurs (ECS et chauffage) noyés dans un seul corps de chauffe en fonte d'aluminium. L'eau froide pénètre directement dans l'échangeur ECS. Ce qui garantit que la chaudière condense aussi en mode production d'ECS.

 

Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


or
  • par Ekoloman
  • 1
  • 0

Bonjour beaucoup de retard de compréhension, mais que dire face à la RT2020 suivante et l'approche de la maison passive qui intéresse de plus en plus de pros et de client qui ne désireront plus demain bruler leur argent par les fenêtres... Faut-il des obligations thermiques pour que soudainement les industriels sortent des chaudières ultra performantes qu'auraient appréciés les consommateurs ? Du retard par des conséquences alors que de l'avance par une bonne information permet aux peuples de ne plus dépenser son argent en calories... La RT2012 dans le texte du Grenelle de l'environnement à volontairement laissé le temps aux indutriels de sortir "enfin" de leurs cartons les solutions """subitement""...!!! La maison sans chauffage existe et par les matériaux l'investissement n'est pas pour autant supérieur à ces techniques complexes qui dans le temps repiochera encore dans les pôches des gens. Pompes à chaleurs ou pompes à frics... demandez aux premiers dans les années 80 qui ont joué la technologie aprés 10/15 ans, et voyez les gagnants et les mêmes perdants... Simple réflexion désormais entre intérêt de l'état et des emplois ou ceux des consommateurs... la est la question. Reste l'ancien bâtiment qui représente 80% de passoires thermiquement en france, mais des pompes dans ces enveloppes fuyantes ou revoir l'envloppe construite, une autre histoire qui repousse la fin... Salutations.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2498 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer