7 propositions de la FFB pour les élections européennes

Sept propositions phares de la FFB pour les élections européennes. © Freepik

À l'occasion des prochaines élections européennes, la FFB formule sept propositions pour faire entendre la voix des artisans et entrepreneurs de bâtiment auprès des futurs eurodéputés.




À l'occasion des prochaines élections européennes, qui auront lieu entre le 9 juin 2024 pour les électeurs français, la FFB énonce sept propositions pour faire entendre la voix des artisans et entrepreneurs de bâtiment auprès des futurs eurodéputés.

Sachant que la composition du Parlement est actualisée avant chaque élection (sur la base des données démographiques les plus récentes), la France sera représentée par deux eurodéputés supplémentaires pour ces élections de juin 2024, soit un total de 81 eurodéputés.

 

 

Faire entendre la voix des artisans et entrepreneurs de bâtiment

Olivier Salleron, le président de la FFB, s'exprime sur le sujet : "L’action de l’Union européenne s’inscrit directement ou indirectement dans le quotidien des artisans et entrepreneurs du secteur. Dans un contexte économique tendu et marqué par des contraintes règlementaires croissantes, il est primordial que l’UE reste attentive à la compétitivité de nos entreprises. C'est pourquoi la FFB publie un manifeste regroupant ces sept propositions pour donner un nouvel élan au secteur tout en facilitant le quotidien des entreprises".

 

Olivier Salleron, le président de la Fédération française du Bâtiment (ici, lors d'un déplacement à Mayotte). © Le Journal de Mayotte

 

 

Les sept propositions

Dans un contexte marqué par diverses crises, la FFB propose pour les cinq prochaines années de :

– Accompagner la mise en œuvre des réglementations du mandat 2019-2024 et retenir le principe d’une pause réglementaire ;

– Simplifier l’environnement réglementaire des entreprises ;

– Promouvoir un marché intérieur compétitif et libre de toute concurrence déloyale ;

– Suivre les besoins exponentiels d’investissement en matière de transition écologique ;

– Piloter la transition numérique des entreprises de construction, en particulier les PME ;

– Redynamiser la politique de cohésion avec une meilleure prise en compte de la diversité et des spécificités des territoires ;

– Réfléchir à une stratégie globale pour l’environnement bâti.

 



Source : batirama.com / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (34 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
BASIK