La RT 2012 ne sera pas revue

La RT 2012 ne sera pas revue

Le gouvernement a déclaré jeudi qu'il n'envisageait pas de revoir les modalités de la RT 2012, après l'annulation par le Conseil d'Etat de l'un des textes d'application de cette loi pour un motif de forme.



La décision de la Haute juridiction faisait suite à un recours déposé par le Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménagers (Gifam), qui conteste le bien-fondé de ces nouvelles exigences environnementales.

 

Voir notre article "Le conseil d'état annule un texte d'application de la RT 2012"

 

"Le Conseil d'Etat a rejeté l'ensemble des moyens de fond soulevés par le recours et a prononcé l'annulation de cet arrêté pour un motif de forme", ont commenté les ministères du Logement et de l'Ecologie dans un communiqué commun.

 

La raison ? Ce texte n'avait été signé que par la ministre de l'Ecologie, alors qu'il aurait également comporter la signature du ministre de l'Economie, avait estimé le Conseil d'Etat.

 

En conséquence, la réglementation thermique 2012 "continue de s'appliquer selon les mêmes dispositions et les mêmes exigences que celles qui avaient été définies dans les textes déjà publiés", ont-ils ajouté.

 

Un nouvel arrêté identique a été mis en signature en vue d'une toute prochaine publication, ont précisé les deux ministères, soulignant que "la continuité sera garantie".

 

La réglementation thermique 2012 (RT 2012), qui vise à diviser par trois la consommation d'énergie des logements neufs, mesure phare du Grenelle de l'environnement, est applicable depuis le 1er janvier 2013.

 

Mercredi, le Conseil d'Etat avait donné trois mois au gouvernement pour présenter un nouveau texte, estimant qu'une annulation rétroactive de l'arrêté ferait revivre l'ancienne réglementation thermique datant de 2005, devenue désormais obsolète.

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par ProjetVert
  • 0
  • 0

Un test d'infiltrométrie est un test qui permet de mesurer la quantité d'air qui rentre dans un bâtiment, du fait de la mauvaise étanchéité à l'air des portes, des fenêtres... Ainsi la perméabilité à l’air des constructions standard en France engendre une augmentation des besoins de chauffage de 5 à 20 kWh/m2/an par rapport à une étanchéité très soignée, ce qui est clairement incompatible avec l'objectif de la RT 2012 de limiter les consommations d’énergie à 50 kWh/m2/an. C'est pourquoi l'entreprise "ProjetVert" peut vous aider à consommer moins d'énergie avec un test de qualité.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2507 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation

Le petit dicobat