Lemasson, un petit fabricant français de pompes à chaleur différentes

l'entrée de l'usie Lemasson près de Saint-Lô

Lemasson fabrique des pompes à chaleurs géothermiques jusqu'à 56 kW, avec un échangeur tubulaire coaxial très spécifique.




Voici notre troisième article sur les fabricants de pompes à chaleur français. Nous profitons du salon Artibat, qui se tient à Rennes du 18 au 20 octobre, pour en rencontrer quelques-uns. Aujourd’hui, nous vous présentons Lemasson Pompes à Chaleur.

 

Depuis 1975, Lemasson fabrique des pompes à chaleurs en Normandie, à Agneaux, près de Saint-Lô. L’entreprise maîtrise deux savoirs-faires : les pompes à chaleur géothermiques d’une part, les machines thermodynamiques pour les industriels.

 

Des pompes à chaleur géothermiques de 4 à 56 kW

 

Côté pompes à chaleur géothermiques, Lemasson maîtrise tous les captages :

  • puisage et rejet en nappes phréatiques avec des pac eau/eau,
  • les boucles fermées enterrées à faible profondeur à plat ou en tranchées verticales avec circulation d’eau glycolée de qualité alimentaire,
  • les boucles fermées immergées dans des lacs, dans la mer, etc.,
  • des capteurs spécifiques, comme les deux caissons immergés dans le port du Havre, capables de récupérer 110 kW de puissance lorsque l’eau du port est à 5°C et que le système fonctionne avec de l’eau glycolée à ΔT 3K. A l’autre bout, les pompes à chaleur chauffent et rafraîchissent l’Ecole Nationale Supérieure Maritime.

Lemasson proposent des modules géothermiques de 4 à 56 kW de puissance. S’il faut aller au-delà, les modules sont cascadables.

 

Le fameux échangeur tubulaire coaxial

 

Ce qui fait une partie de la réputation de Lemasson est l’échangeur tubulaire coaxial utilisé dans ses pompes à chaleur. Il est naturellement fabriqué dans son usine normande, principalement en cuivre, bien que d’autres matériaux puissent être utilisé selon les besoins ou la qualité de l’eau puisée dans le cas de pac eau/eau. Il résiste particulièrement bien aux eaux chargées ou agressives. En termes d’échange thermique, il est particulièrement performant, surtout à faible débit.

 

Sa résistance et sa fiabilité sont telles que Lemasson l’utilise pour fabriquer des machines thermodynamiques qui, dans des stations d’épuration, utilisent directement les effluents industriels des clarificateurs.

 

Cet échangeur tubulaire coaxial permet aussi de produire de l’eau chaude sanitaire directe, comme c’est le cas à Challenger, le siège du groupe Bouygues, où l’eau chaude est produite à 70°C, exclusivement par les pompes à chaleur Lemasson.

 

ENDUR’EAU, les pac géothermiques jusqu’à 22 kW

 

Pour le logement et le petit tertiaire, Lemasson propose les pompes à chaleur géothermiques ENDUR’EAU de 4 à 22 kW, cascadables. Leur particularité est de pas embarquer de carte électronique pour la régulation. Tout est électromécanique, à la fois pour augmenter la robustesse et assurer une parfaite réparabilité à long terme. Lemasson entend aussi préserver son savoir-faire de régulation, plutôt que de le déléguer à des fabricants de cartes électroniques. ©PP

 

Si le bâtiment requiert une régulation complexe, Lemasson propose une armoire de régulation déportée avec tous les automates nécessaires qui adressent les contacts secs de l’électromécanique de la pac.

 

Les pac obéissent à une loi d’eau, mais ne sont pas pilotées par inverter.

Elles utilisent des compresseurs Copeland et, pour l’instant, encore du R410A. Il sera remplacé par du R290 dès 2024.

Lemasson propose 9 modèles pour eau glycolée – leur référence se termine par la lettre G - et 9 autres pour un puisage d’eau, dont la référence se termine par la lettre E.

Leur circuit frigorifique est confiné, sans intervention, ni recharge durant toute la durée de vie des pompes à chaleur.

 

En 2022, Lemasson a produit 450 pompes à chaleur géothermiques, dans ses 3000 m² de bureaux et d’ateliers. L’entreprise emploie 53 personnes. ©PP

 

Pour l’industrie, le collectif et le tertiaire, Lemasson propose les modules INDUS de 20 à 56 kW. La tôlerie de ces modèles industriels est entièrement en acier inoxydable. Les machines contiennent des compresseurs scroll Copeland. Leurs capacités de production d’ECS instantanées sont considérables 929 l/h à 55°C pour le modèle eau/eau T130-E avec une entrée d’eau à 12°C à l’évaporateur, 793 l/h pour le modèle à eau glycolée T130-G avec une entrée d’eau glycolée à 6°C à l’évaporateur.



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
1 Commentaire
logo
- -
  • par MGAY
  • 20/05/2024 17:39:59

A suivre au passage au r290

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
TELEREP VERTIG’OVATION


MONTANTID4-48