PRO BTP, 20 ans, défend sa valeur sociale ajoutée

PRO BTP, 20 ans, défend sa valeur sociale ajoutée

Créé en 1993, le groupe de protection sociale PRO BTP a réuni toute la famille du BTP, à l’occasion de ses 20 ans. Avec une consigne et un thème essentiel : défendre sa haute valeur sociale ajoutée.




PRO BTP a accueilli le 9 avril, à l’Institut du Monde Arabe à Paris, l’ensemble des partenaires sociaux qui ont permis de construire une protection sociale complémentaire compétitive.

 

Harmonisation, simplification et maîtrise des coûts furent dès l’origine, et sont encore aujourd’hui, les objectifs et le moteur du groupe qui a réuni 6 institutions dans le domaine de la retraite et de la prévoyance (cadres, Etam et ouvriers).

 

Fort de 212 000 entreprises et 3,5 millions d’adhérents, le groupe mène une gestion à but non lucratif au bénéfice de la profession du BTP, ont rappelé en préambule les présidents Georges Calsina et Albert Quenet.

 

Pas de rémunération d’actionnaires, mais de l’action sociale

 

Une gestion spécifique qui permet de mener des actions sociales (plutôt que de rémunérer des actionnaires), de contribuer à l’attractivité du BTP, via les actions en faveur des apprentis et baisser les cotisations des adhérents ou améliorer les prestations.

 

En outre, la mise en place du guichet unique (pour un appel commun des cotisations) a contribué à l’efficacité du système, souligne Pierre Ramadier, directeur institutionnel et stratégique Retraite et Epargne. Résultat : les coûts de gestion en matière de retraite sont parmi les plus bas, soit – 34 % (Arrco) et – 76 % pour la retraite des cadres (Agirc).

 

Ces coûts de gestion ont également été optimisés grâce aux partenariats mis en place avec d’autres groupes de protection sociale (Agrica, B2V, IRP Auto, Lourmel et depuis peu Audiens). A leur actif, la mise au point d’un système informatique commun innovant (Amicap).

 

Participation au Plan de relance du BTP

 

De son côté Véronique Leroux, directeur général adjoint administratif et financier, a rappelé que la politique de redistribution des excédents s’opérait avec les partenaires sociaux selon un processus démocratique (un homme, une voix). 

 

Quant aux investissements décidés, ils ont permis d’atténuer l’impact des périodes de baisse d’activité dans le BTP. « Nous avons participé au Plan de relance professionnel* en 2010 avec une participation de 400 millions d’euros » rappelle Véronique Leroux.

 

Un nouveau prêt de 300 millions d’euros sera d’ailleurs consenti aux collectivités locales pour des projets d’infrastructure (hôpitaux, crèches, routes…) afin de soutenir la profession du BTP.

 

Cap sur l’action sociale

 

Enfin, l’action sociale fait également partie des priorités du groupe puisque près de 100 millions d’euros sont investis chaque année dans ce domaine, rappelle Stéphan Reuge, directeur institutionnel et stratégique Prévoyance Santé et Assurance.

 

Parmi les actions, notons le maintien d’une « couverture santé » pour les demandeurs d’emploi mais aussi pour les personnes en invalidité, l’accompagnement des adhérents disposant de ressources réduites pour 262 000 foyers en 2012, et le développement du tourisme social (100 000 personnes ont bénéficié de tarifs adaptés à leurs ressources dans les villages Vacances de PRO BTP).

 

Dernier axe et non des moindre : l’accompagnement du grand âge et le maintien du lien social, à travers la gestion et la réhabilitation de maisons de retraite gérées par le groupe.

 

« Le groupe dispose de forts atouts liés au caractère paritaire et non lucratif de sa gestion », a indiqué en conclusion Paul Grasset, directeur général de PRO BTP. « Notre conviction est que notre avenir ne reposera pas sur un statut juridique car il nous faudra continuer de démontrer au quotidien notre valeur ajoutée dans les domaines du service rendu, de la performance économique et du social… »

 

*à l’initiative de la Capeb, la FFB, la FNTP et la FNSCOP-BTP

 

 

Source : batirama.com / Fabienne Leroy

 

Quelques chiffres

. 3,5 millions d’adhérents

. 212 000 entreprises

. 6,6 milliards d’€ de cotisations, soit 3,7 milliards pour la retraite complémentaire et 2,9 milliards en assurance de personnes

. 93,5 millions d’€ dédiés à l’action sociale

. 95 % de personnes satisfaites (5000 courriers envoyés par semaine pour les enquêtes de satisfaction)

 

 

Le handicap, autre priorité

 

Outre le grand âge, le groupe s’investit dans les actions relatives à l’accompagnement du handicap. Un partenariat avec Agrica, IRP Auto et Lourmel a permis la création de la SCI Revicap qui gère un premier établissement à Sauveterre de Béarn dans les Pyrénées-Atlantiques destinée aux personnes handicapées mentales vieillissantes.

 

Le groupe a également établi un partenariat avec l’AFMTéléthon et l’Association française des aidants dans le cadre du projet VRF (Vacances Répit Familles). Son objectif : permettre aux aidants de bénéficier de repos et loisirs dans le cadre d’une structure qui accueille les personnes malades ou dépendantes en assurant leur suivi médical.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


DAK Poutrelle