Pratiques douteuses, problèmes d'installation, les travers des pompes à chaleur

Installation d'une pompe à chaleur

"Pompes à chaleur: vous risquez d'avoir froid!", 60 millions de consommateurs dénonce des problèmes d'installation et de fonctionnement de pompes à chaleur.




Le magazine détaille dans un dossier de dix pages les "témoignages de consommateurs mécontents" qui ne parviennent pas à percevoir les aides annoncées et "se retrouvent à payer leur installation beaucoup plus cher que prévu".

 

Pour réaliser ce dossier, le média s'est appuyé sur une étude auprès de propriétaires souhaitant s'équiper d'un nouveau chauffage. Six installateurs de pompes à chaleur ont été sollicités, "mais les propositions qu'ils (les propriétaires, NDLR) ont reçues ne sont pas satisfaisantes. Un seul installateur a réalisé un travail sérieux", souligne l'article qui ouvre le dossier.

 

"Certains constatent que leur consommation électrique augmente et que les économies annoncées ne sont pas au rendez-vous ; d'autres encore ont froid lors de leur premier ou deuxième hiver avec leur pompe à chaleur", rapporte le mensuel.

 

Pour éviter ces dysfonctionnements, le magazine rappelle que "les installateurs sélectionnés doivent avoir la mention Reconnu Garant de l'Environnement (RGE) pour l'installation d'une pompe à chaleur", sans quoi les aides financières proposées par l'État ne sont pas accessibles. Autres conseils: ne pas signer de devis avant une visite sur site, si un contrat d'entretien est proposé c'est "bon signe" et "le professionnel doit passer dans toutes les pièces, vérifier leur isolation" et non réaliser des "visites expéditives".

 

Le marché des pompes à chaleur, dont une coûte en moyenne entre 5.000 et 8.000 euros, est en pleine croissance mais est sujet à des cas d'arnaque qui se multiplient. Des dizaines de cas ont été signalés à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Depuis le 1er janvier 2022, la réglementation interdit les solutions de chauffage exclusivement au gaz dans les maisons neuves. L'interdiction s'imposera aux logements collectifs en 2025, date à laquelle seules des solutions hybrides seront autorisées, intégrant une pompe à chaleur électrique ou un chauffe-eau thermodynamique.




Source : batirama.com - Photo © de master1305 sur Freepik

1 Commentaire
logo
- -
  • par Laurent
  • 04/05/2023 18:39:43

Bonjour, Dans le cadre du remplacement d'une chaudière gaz ou fioul, le prix moyen de vente pour l'installation d'une PAC AIR/EAU est aujourd'hui plus prêt de 12 à 15 k€ HT hors aides potentielles. Cdt. L LE COQ

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub
Produits


Votre avis compte
Le Gouvernement souhaite éliminer progressivement les chaudières fioul et gaz. Est-ce, selon vous, une bonne idée ? (691 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

ArmaFlex Protect