Défi d'une rénovation hors norme, le phare de Tévennec en Bretagne

Le phare de Tévénnec au loin, un hélicoptère apporte du matériel le long d'une corde.

La rénovation du phare de Tévennec, construit sur un rocher au milieu du raz de Sein (Finistère), doit commencer fin avril. Un chantier de taille qui devrait se poursuivre jusqu'en 2024, ont annoncé les Ateliers DLB.




Bien que les Ateliers DLB, spécialisés dans la restauration de monuments historiques, interviennent régulièrement sur les chantiers de rénovation du Patrimoine - Louvre, Palais de l'Elysée, Assemblée Nationale, Chateau de Versailles... - y compris sur de nombreux phares - phare de l'Île Vierge, Phare du Stiff (Ouessant), phares des Poulains et de Boulphar à Belle-Île-en-Mer... - travailler sur le phare de Tévénnec est "un cran au-dessus par rapport à ce qu'on a l'habitude de faire", indique Jean-Charles Caraës, directeur des travaux de l'entreprise.

 

"C'est un chantier qui est complètement atypique de par son environnement et du fait que c'est une maison sur un caillou. L'aspect logistique relève d'un challenge pour les équipes", a souligné au cours d'une conférence de presse Sandrine Rolland, directrice des Ateliers DLB.

 

Un chantier "exceptionnel", en pleine mer, qui a demandé une préparation impressionnante en amont, notamment avec l'installation d'une plateforme sur le rocher qui doit permettre de faciliter l'acheminement des matériaux et leur déchargement par hélicopter, ainsi que le transport des personnes, couplé à celui des marchandises.

 

installation de la plateforme en cours

La plateforme en cours d'installation. © Christophe Beyssier

 

Une base vie de 15 m², permettant d'abriter quatre personnes avec cuisine, douche et WC, a également été réalisée pour permettre aux charpentiers de passer la semaine sur cet îlot difficile d'accès.

 

Un bâtiment du patrimoine devenu légendaire

 

Mis en service en mars 1875, pour baliser les approches du raz de Sein, une zone de violents courants parsemée d'îlots à fleur d'eau, le phare se compose d'une tour carrée et d'une maison d'habitation pour le gardien, peu adaptée aux conditions climatiques très rudes.
 

Vingt-trois gardiens se sont succédé sur le rocher en 35 ans, jusqu'à son automatisation en 1910. Il s'agit de l'unique maison-phare construite en pleine mer en France. Un lieu que la légende dit hanté...

 

Un chantier dont la durée dépendra des conditions climatiques

 

"Le chantier vise à sauver le bâtiment. On est vraiment dans de la sauvegarde proprement dite", a décrit Jean-Charles Caraes, directeur des travaux. Le bâtiment se dégrade tellement "qu'il y aurait un risque à terme d'effondrement de toiture ou de plancher", a-t-il ajouté. "Or, si la maison tombe, le phare ne tiendra pas.

 

"Les Ateliers DLB doivent remplacer la charpente et le plancher tandis qu'une nouvelle toiture en cuivre sera installée par Aubert Couvertures d'ici à fin septembre.

 

"Si ça avait été un chantier à terre, il aurait été terminé en un mois et demi", a assuré M. Caraes. "Mais on sait bien que ça peut prendre six mois" en fonction des conditions météos, a-t-il ajouté en décrivant "une aventure extraordinaire".

 

Tévennec vu du ciel

© Christophe Beyssier

 

Les 13 poutres en chêne de 300 kilos chacune doivent ainsi être hélitreuillées sur place, ainsi que tous les outils de chantier. Les travaux, d'un coût de plus de 600.000 euros, sont soutenus par le fonds d'intervention maritime, créé par le ministère de la Mer.

 

Planning des travaux

 

Concrètement, dans un premier temps, la toiture du phare doit être démolie. La charpente qui pourra être restaurée le sera, et les poutres qui doivent être changées seront remplacées.

 

Un échafaudage sera installé tout autour du phare, dont certaines parties, plus larges, serviront à poser les poutres à hauteur de toiture et ainsi limiter les manutentions dans l'espace restreint qu'offrent le phare et son rocher.

 

Aubert Couverture prendra le relais afin de couvrir la charpente restaurée, en cuivre.

 

Après la toiture, les planchers seront à leur tour restaurés.

 

Revivez sur cette vidéo signée Christophe Beyssier les premières étapes préparatives aux travaux.

 




Source : batirama.com & AFP / Photos réalisées par Christophe Beyssier, photographe indépendant spécialiste des images off-shore.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits
Biofib' Chanvre


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits