Les blocs de coffrage : une alternative au coffrage traditionnel

Les blocs de coffrage : une alternative au coffrage traditionnel

Les blocs de coffrage rencontrent un vif succès chez les maçons. Mais l’apparente facilité de mise œuvre ne doit pas faire oublier qu’il s’agit d’une technique qui nécessite un maximum de précautions…






 

Réaliser un ouvrage en béton nécessite un coffrage en bois ou en métal. Il est cependant possible de réaliser des ouvrages en béton sans coffrage, avec des moyens de levage réduits ou inexistants et ceci grâce à des blocs de coffrage en béton, en polystyrène ou en terre cuite… Les blocs de coffrage en béton à maçonner ou à montage à sec demeurent les plus représentatifs et revendiquent une trentaine d’années d’existence. Règlementation thermique oblige, les blocs de coffrage en polystyrène, utilisés depuis 20 ans ont, aujour­d’hui le vent en poupe

 

Bientôt dans le DTU maçonnerie


Le briquetier Wiernerberger propose un produit de largeur 175?mm ou 240 mm à hourder au mortier pour joints minces (1?mm fini) et à remplissage de béton. Du point de vue normatif, les blocs à bancher à maçonner sont considérés traditionnels, alors que la plupart des blocs montés à sec sont sous Avis technique du CSTB. Forts de leur expérience, certains blocs de coffrage en béton à remplissage complet rejoindraient le DTU maçonnerie, qui sera disponible pour la fin de l’année 2008.

 

Source: batirama.com / Hubert Koenig

 

Lire la suite

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (190 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les escaliers