Premiers travaux en mer pour des éoliennes flottantes en Méditerranée

Sur la plage, une équipe procède à la mise à l'eau du fourreau.

Les travaux en mer destinés à installer en Méditerranée une première ferme expérimentale de trois éoliennes flottantes ont débuté dimanche 5 mars au Barcarès (66), a indiqué RTE, Réseau de transport d'électricité.




Cette ferme pilote des Éoliennes flottantes du Golfe du Lion doit être installée à 18 km au large des stations balnéaires de Leucate (Aude) et du Barcarès (Pyrénées-Orientales) pour une mise en service prévue "fin 2023/début 2024".

 

Dimanche 5 mars, RTE a mis à l'eau un "fourreau", c'est-à-dire un tube destiné à accueillir et protéger une partie du câble électrique sous-marin qui va relier le parc éolien au câble terrestre, a expliqué une porte-parole du gestionnaire du réseau de lignes à haute et très haute tension. Le fourreau mis en place permet d'éviter des travaux sur la plage qui est en zone protégée, a-t-elle encore indiqué.

 

 

Le raccordement entre le câble électrique sous-marin qui reliera le parc éolien au réseau terrestre se fera sur la côte, au sein d'une "chambre de jonction", c'est-à-dire un "coffre de béton maçonné enterré" à quelques mètres de la plage.

 

"Le câble électrique sera quant à lui installé à l'intérieur de ce fourreau dans un second temps", a précisé l'opérateur dans un communiqué.

 

De premiers travaux terrestres, consistant à creuser un forage pour la mise en place du fourreau, avaient été lancés en février sur ce chantier. Le câble sous-marin destiné à assurer une liaison à 63.000 volts, doit être installé "au cours du deuxième semestre 2023", a précisé la porte-parole de RTE.

 

Quelle est la différence entre les éoliennes flottantes et les éoliennes en mer classiques ?

 

Contrairement aux éoliennes en mer posées, dont le mât est planté dans le sol marin, les éoliennes flottantes peuvent être installées en zones profondes, plus loin des côtes et en zones plus venteuses.

 

Outre celle du Barcarès, deux autres fermes pilotes sont prévues en Méditerranée, au large de Port-la-Nouvelle (Aude) et dans le Golfe de Fos (Bouches-du-Rhône). Ces fermes expérimentales doivent notamment permettre de mener des recherches sur les conséquences sur la faune et la flore marine de l'installation d'éoliennes flottantes commerciales.

 

Des fermes d'éoliennes flottantes commerciales déjà planifiées

 

Or, sans attendre les résultats de ces recherches, le gouvernement a également annoncé l'année dernière la future construction en Méditerranée de deux parcs commerciaux d'éoliennes flottantes, beaucoup plus puissants que ces fermes expérimentales (250 MW chacun, avec une possible extension à 500 MW, contre 25 à 30 MW pour les fermes pilotes).

 

Des défenseurs de l'environnement, pêcheurs, scientifiques et élus locaux s'étaient prononcés pour un report de la construction des parcs commerciaux afin de pouvoir profiter des recherches réalisées grâce aux fermes pilote. "Nos inquiétudes sont toujours les mêmes en termes d'impact sur la faune sauvage et les espaces marins", affirme Kevin Jeanroy, de l'association Sites et monuments, se disant opposé à "cet éolien industriel, géant, surpuissant" et partisan de l'installation de "petits générateurs" éoliens ou photovoltaïques "adaptés aux besoins locaux".




Source : batirama.com & AFP / Photos © RTE - Sebastien Xaxa

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (27 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


TELEREP VERTIG’OVATION