Pompes à chaleur et chaudières bois en forte croissance en 2022

Pompes à chaleur et chaudières bois en forte croissance en 2022

Le marché du génie climatique en 2022 a perdu globalement 100.000 générateurs. Pour 2023, les aides publiques et la règlementation pèsent lourd.




Le marché des équipements de génie climatique en France est très étroitement réglementé et régulé par les aides financières publiques. Ce sont d’abord les évolutions du cadre réglementaire et les modifications du complexe système de soutien financier public – CEE + Coups de Pouce + MaPrimeRenov’ – qui déterminent les orientations de ce marché.

 

Comme depuis plusieurs années maintenant, les pompes à chaleur et les appareils thermodynamiques d’une manière générale, se portent bien. Les chaudières biomasse étaient également en expansion en 2022, jusqu’à ce que la brutale hausse du prix des granulés pèse sur ce segment de marché.

 

Les chaudières, en revanche, sont en forte baisse. Les systèmes de ventilation ne se sont pas mal portés, mais la conjoncture de la construction prévue pour 2023 ne leur sera pas favorable.

 

Voici le détail des évolutions du marché, telles qu’Uniclima, Pac&Clim’Info et le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse les ont présenté jeudi 2 février 2023.

 

 

Les pompes à chaleur se portent toujours extrêmement bien

 

 

En 2022, le marché français des pompes à chaleur air/eau de moins de 50 kW a atteint 346.313 pièces. Ce qui fait de la France le premier marché européen cette année encore. Le marché des pompes à chaleur était en croissance régulière de 2012 à 2018. Cette croissance s’est accélérée grâce au CITE d’abord, puis à MaPrimeRénov’ ensuite, très favorable aux pompes à chaleur. ©Pac&Clim’Info

 

 

 

Dans le détail, les pac air/eau monobloc, grâce au développement des machines utilisant le R32 (classé A2L) et le propane (A3), ont progressé de 42%, atteignant 46.499 pièces. Ce qui ne représente malgré tout que 13% du marché des pacs. Dans le même temps, les pac Bibloc (avec liaison en fluide entre l’unité extérieure et l’unité intérieure) ont progressé de 28%, atteignant 299.714 pièces et 87% du marché des pacs. ©Pac&Clim’Info

 

Pour 2023, Pac&Clim’Info s’attend à la poursuite des mêmes tendances : progression plus rapide des pac monobloc et expansion du marché des pac air/eau, si les aides publiques demeurent soutenues.

 

 

Lorsqu’on considère les puissances des pacs vendues en 2022, force est de constater que le marché des pacs est presque entièrement un marché aidé, puisque les pac de moins de 6kW de puissance qui sont plutôt installées en construction neuve, mais aussi de plus en plus en rénovation après réduction des déperditions des maisons individuelles, ne représentent que 18% du total des pacs vendues. Au moins 82% des pacs, sans doute un peu plus, sont vendues en rénovation et bénéficient de diverses aides publiques. ©Pac&Clim’Info

 

 

Côté températures de départ d’eau, les pac haute température (>65°C) croissent plus vite et atteignent 32.385 pièces. Côté réfrigérants, ceux dont le GWP (Global Warming Power) est compris entre 150 et 750, autrement dit le R32, atteignent désormais la moitié du marché et sans doute plus de 80% dès l’an prochain. Tandis que les réfrigérants dont le GWP est inférieur à 150, le propane R290, augmentent lentement leur part dans les ventes de pac air/eau de moins de 50 kW. ©Pac&Clim’Info

 

 

Les pac géothermiques ont progressé de 7% à 2.915 pièces. Ce qui est encore très peu, mais la Ministre Pannier-Runacher a annoncé mercredi 1er février un plan de soutien au développement des solutions géothermiques pour le chauffage et le rafraîchissement. Ce qui devrait soutenir la croissance des ventes de pac géothermiques en 2023.

 

Pac&Clim’Info et Uniclima ne suivent pas encore les pac hybrides qui associent une pac et une chaudière, car les adhérents ne se sont pas encore accordés sur une définition commune.

 

 

Pendant ce temps, les ventes de chauffe-eau thermodynamiques poursuivent leur expansion en 2022 et atteignent 163.125 pièces. Notons au passage que ces appareils utilisent désormais presque tous du R290. ©Pac&Clim’Info

 

 

 

Après 10 ans de croissance ininterrompue, les ventes de pompes à chaleur air/air, autrement dit de climatiseurs réversibles à détente directe, ont légèrement fléchi de 8% en 2022 par rapport à 2021, atteignant 772.324 unités extérieures, mono et multisplits confondus. Le R32 représente maintenant 96% des systèmes vendus. ©Pac&Clim’Info

 

 

La climatisation tertiaire offre une situation plus contrastée

 

 

En tertiaire, les DRV (Débit de Réfrigérant Variable), ces systèmes à détente directe centralisés, pouvant desservir plusieurs dizaines d’unités intérieures progressent de 9% en 2022, atteignant 35.167 groupes extérieurs, avec 7,2 unités intérieures en moyenne par groupe extérieur. Parmi les unités intérieures, les cassettes dominent toujours très largement, représentant presque la moitié des unités intérieures vendues en 2022. La quasi-totalité des DRV vendus en 2022 utilisent encore le R410A, même si la plupart des fabricants proposent désormais des DRV au R32.

 

Les splits (mono et multi) de puissance supérieure à 17,5 kW progressent seulement de 2% à 4.227 groupes extérieurs. Ce sont pour la plupart des systèmes au R32. Ensuite, les rooftops, des systèmes air/air utilisés principalement dans les grandes surfaces commerciales, les cinémas et les salles de spectacles, progressent de 1% à 1.979 machines.

 

Tandis que les ventes de chillers (groupes de production d’eau glacée) baissent de 12% globalement, dont -13% pour les machines air/eau (4.723 pièces) et -2% pour les groupes eau/eau. Dans ce segment de marché, les fluides à faible GWP (<150) atteignent 24% de part de marché. Il s’agit des HFO, plutôt que du R290. Le R32 continue sa percée (150 < GWP < 750) avec 38% de part de marché qu’il partage avec quelques autres fluides comme le R513A.

 

 

Les ventes de chaudières vont mal, sauf en biomasse

 

 

En ce qui concerne les chaudières, c’est assez simple : les ventes de chaudières gaz + fioul (oui, Uniclima ne souhaite pas distinguer les deux) sont en baisse de 29% en 2022 par rapport à 2021 et n’atteignent plus que 508 générateurs, toutes puissances confondues, dont 443.000 chaudières à condensation et 65.000 chaudières classiques.

 

Les ventes de brûleurs suivent et baissent de 31% au total, dont -32% pour les brûleurs fioul (30.600 pièces) et -19% pour les brûleurs gaz (4.300 pièces).

 

Les chaudières biomasse, en revanche, progressent de 24% pour atteindre 42.000 pièces. La progression est concentrée sur le début de l’année 2022. Les ventes de chaudières biomasse en 2022 sont en effet constituées à 90% de ventes de chaudières automatiques, autrement dit à granulés.

 

Le prix des granulés a été multiplié par trois entre 2021 et 2022, passant de 350 € HT/t en 2021 à plus de 1.000 € HT/t mi-2022. Ce qui a fortement ralenti les ventes de chaudières automatiques au second semestre et, par contre-coup, poussé un peu les ventes de chaudières à bûches qui ont atteint 4.000 pièces en 2022.



Il va falloir du temps avant que les consommateurs reprennent confiance en les granulés de bois.

 

 

La reprise du solaire thermique se poursuit

 

 

Depuis 2019, le solaire thermique amorce une lente reprise, qui s’est accélérée en 2022 où les ventes de capteurs solaires thermiques – non-compris les installations au sol pour l’industrie ou le chauffage urbain, ni les ventes de capteurs hybrides thermiques et photovoltaïques à la fois – ont progressé de 29% pour atteindre 69.400 m², dont 22.900 m² en collectif (7%) et 46.500 m² en maison individuelle (+45%).

 

La ventilation double flux a bénéficié de MaPrimeRenov’ en 2023 et ses ventes ont progressé de 44,6% en systèmes individuels (42.230 caissons). Les solutions de ventilations individuelles simples flux représente toujours le gros du marché avec 842.876 caissons, en hausse de 5,8%.

 

Les ventes de ventilation en tertiaire et en collectif baissent de 9,2%, avec 91.240 caissons simple flux (plutôt en collectif) et 11.999 caissons double-flux (exclusivement en tertiaire).

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
2 Commentaires
logo
- -
  • par PERGE
  • 05/04/2023 12:10:01

Pensez à combiner la Pompe à Chaleur avec une chaudière existante et surtout avec les deux énergies porteuses PAC/Biomasse ! https://www.perge.com/fr-fr/couplage-pompe-a-chaleur-mr32-avec-une-chaudiere-existante

logo
- -
  • par betespatiotemporelle
  • 05/02/2023 17:31:30

Trop de chiffres ! Tout ce qu'il y a à savoir, c'est qu'une bonne pompe à chaleur est 5 à 6 fois plus efficace que le chauffage électrique ! Et elle fait aussi la clim' !

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (113 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
MODULE RETAIL

Filtre compact easyCompact