Trois mois de retard pour la livraison de la future Arena des JO de Paris 2024

image

L'une des rares infrastructures sportives construites pour les Jeux olympiques de Paris 2024, La future Adidas Arena sera livrée avec environ 3 mois de retard, a indiqué mercredi la mairie de Paris.

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


Alors que le calendrier initial prévoyait une livraison de l'Arena à l'été 2023, la municipalité mise désormais sur une livraison "à la fin de l'année, en décembre 2023, pour une ouverture en janvier 2024", a indiqué à l'AFP l'entourage de l'adjoint aux sports et aux JO Pierre Rabadan.

 

La Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo) a confirmé ce délai, ajoutant que ce retard n'aura "pas de conséquence sur le calendrier olympique".

 

Située dans le nord de Paris, à la limite avec Saint-Denis, l'Adidas Arena, baptisée ainsi en vertu d'un contrat de naming, et ses 7.800 places doivent accueillir les épreuves de badminton et de gymnastique rythmique pendant les JO.

 

 

Inflation, soucis d'approvisionnement et guerre en Ukraine et Covid cités comme les raisons de ce retard

 

 

"Le Covid, les soucis d'approvisionnement liés à la guerre en Ukraine et l'inflation" expliquent ces "trois-quatre mois" de retard, selon la première source à la mairie, qui détient la maîtrise d'ouvrage. C'est le premier retard assumé sur les chantiers olympiques, de légers retards attribués à la pandémie de Covid-19 mis à part.

 

Ce décalage aura toutefois des conséquences sur l'occupation du complexe durant la saison sportive pré-olympique, et notamment l'organisation de compétitions préparatoires, les "test events". Ainsi, l'édition 2023 des internationaux de France de badminton est-elle maintenue au stade Pierre-de-Coubertin (ouest de Paris), les discussions sur l'édition 2024 étant "en cours", précise l'entourage de Pierre Rabadan.

 

 

Problèmes d'augmentation des coûts et d'approvisionnement ponctuels sur certains chantiers

 

 

Cet été, la municipalité avait donné un budget actualisé pour la construction de l'Arena, confiée à un groupement mené par Bouygues, de 106 millions d'euros, plus 32 millions pour les projets annexes sur le site.

 

Mais avec la crise énergétique, l'adjoint à la construction Jacques Baudrier constate "depuis trois-quatre mois, une vraie augmentation des coûts de 10 à 15%" ainsi que des "problèmes d'approvisionnement ponctuels" sur certains chantiers, qui occasionnent des retards.




Source : batirama.com & AFP / Image du projet © Scau / NP2F

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits

RectoLight


Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (134 votants)
 

Articles