69% de défaillances d'entreprises en plus ce trimestre, 55% pour le secteur construction

69% de défaillances d'entreprises en plus ce trimestre, 55% pour le secteur construction

L'augmentation du nombre de procédure atteint des records depuis 25 ans. Cependant le nombre réel de procédures reste très inférieur aux seuils de 2019, selon le dernier rapport du groupe Altares.




Ce mardi 11 octobre, le groupe Altares a publié son étude de défaillances et sauvegardes des entreprises en France du 3e trimestre 2022. Le nombre global de procédures a augmenté de 69% par rapport à l'été 2021, un taux jamais observé en 25 ans, avec 8 950 procédures collectives ouvertes entre le 1er juillet et le 30 septembre de cette année.

 

Sur 12 mois glissés, on franchit la barre des 38 000 défauts et une augmentation de 34 % du nombre de procédures. Cependant on reste loin de 53 500 procédures observées fin septembre 2019.

 

Les secteurs les plus touchés sont les activités de commerce de détail, de restauration, de services à la personne. L'étude indique également que le secteur de la construction commence également à montrer des signes préoccupants, notamment ans le second œuvre, la fabrication et négoce de matériaux.

 

 

Si l'évolution, très rapide, est inquiétante, elle est relative si l'on considère cette courbe retraçant l'évolution du nombre de défaillances d'entreprises en France sur 10 ans (données 12 mois glissants de septembre 2012 à septembre 2022). Image © Altares

 

 

Thierry Millon, directeur des études Altares, indique : "Nous sommes encore loin des 50.000 procédures annuelles mais l’accélération très forte de ces derniers mois pourrait impacter les fournisseurs qui peineraient à gérer la démultiplication soudaine des défauts de clients, a fortiori de PME. 10.000 défaillances de plus sur un an, ce sont aussi de nombreuses factures qui resteront impayées."

 

 

Le secteur de la construction impacté

 

 

Bien que l'augmentation des défaillances soit moins rapide que la moyenne nationale (55% d'augmentation pour 2072 procédures), on note que certains segments, comme le second œuvre, sont très sévèrement touchés (81% d'augmentation). A l'inverse, les défaillances d'entreprises de gros œuvre ne sont que de 27%. Les travaux publics limitent aussi la dégradation avec un taux d'augmentation de 49%. 

 

L'immobilier enregistre des tendances plus sévères et des valeurs supérieures à celles de l'été 2019 dans la promotion (+89%) et les agences immobilières (+71%).

 

 

Toutes les régions dans le rouge

 

 

Toutes les régions sont touchées, mais on note que la région PACA résiste mieux (seulement + 37%), tandis que les Hauts-de-France affiche un taux d'augmentation de 116% et retrouve la sinistralité de 2019. C'est la Corse qui bat le record de taux d'augmentation avec 157% de défaillances en plus.

 

Pour Thierry Millon, "l’hypothèse d’un volume de défaillances d’entreprises contenu sous la barre symbolique des 40 000 en 2022 reste à ce stade plausible mais compromise. Le risque de pénurie d’énergie et l’envolée des prix complexifient fortement l’équation budgétaire des prochains mois pour de très nombreuses entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité. (...) La remontée des défaillances d’entreprises qui semble donc bien irréversible se poursuivra en 2023."




Source : batirama.com/ Emilie Wood / Image © Gerd Altmann de Pixabay

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (96 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


Synea