L'activité des matériaux restée en retrait cet été, d'après l'Unicem

L'activité des matériaux restée en retrait cet été, d'après l'Unicem

Les volumes de production de granulats et de béton prêt à l'emploi sont en repli (-"3,3"% et -2,4% respectivement sur un an, à la fin juillet) mais la demande "se maintient encore à des niveaux corrects" selon l'Unicem.



Dans sa lettre conjoncturelle mensuelle du mois de septembre, l'Unicem, Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction, évoque une tendance au repli pour les granulats et le BPE (béton prêt à l'emploi), suite logique de la spirale de la hausse des coûts. Bien que la demande se maintient encore, notamment dans le bâtiment, les indicateurs de demande montrent quelques signes d'essoufflement, précise le syndicat.

 

 

Presque toutes les productions de matériaux en repli

 

 

Mis à part les tuiles et briques dont l'activité a été bonne au premier trimestre, en raison de la bonne conjoncture de la maison individuelle, ce qui compense le repli de l'activité par la suite, tous les autres matériaux (granulats, BPE, ainsi que les productions de béton bâtiment et travaux publics) sont en repli sur les 7 derniers mois : -3,3% pour les granulats, -2,4% pour le BPE, -2,5% pour la production de béton bâtiment et -3,1% pour la production de béton travaux publics. Les tuiles affichent une petite progression de 0,4% et les briques de 3,1%. L'indicateur matériaux global est de -2,3%.

 

 

Fragilisation de la demande

 

 

La dernière enquête Insee auprès des professionnels du gros oeuvre, qui date du mois d'août, indique une bonne orientation du climat des affaires. Bien que les contraintes qui pèsent sur l'outil de production (difficultés d'approvisionnement et obstacles matériels) restent importantes, elles se sont légèrement améliorées cet été. En revanche les difficultés de recrutement persistent.

 

Les chantiers de construction de logements connaissent un repli de -3,8% ces trois derniers mois, comparé à la même période l'an passé. "Ce recul contraste avec le dynamisme des autorisations", constate l'Unicem. Car le niveau des permis est resté élevé en juillet.

 

Cependant, côté logements collectifs et résidences, le nombre de permis a atteint un niveau très élevé en juillet, de plus de 31 % au-dessus de sa moyenne de 2021, dont 69 % auraient été déposés en 2021 selon le ministère. A fin juillet et sur douze mois, on dénombrait ainsi 507 000 autorisations (+ 11,8 % sur un an) dont 135 900 ces trois derniers mois (+ 5,7 %), un stock important de chantiers à réaliser dont 57 % concernent le logement collectif et en résidence.

 

Par contre du côté de la maison individuelle, la demande s'essouffle. Les ventes ont reculé de 27,3% sur les 7 derniers mois de 2022. Il faut cependant tenir compte du fait que 2021 a été une année exceptionnelle. Côté promoteurs, les ventes du deuxième trimestre ont également reculé, de - 13 % par rapport à la même période de l’an passé.

 

L'inflation, la remontée des taux d'intérêts, la hausse des prix ne laissent pas entrevoir d'amélioration à court terme. Globalement, les stocks de logements poursuivent leur décrue, l’offre des promoteurs s’étant elle-même sensiblement ajustée à la baisse, et les prix continuent de progresser au cours de ce deuxième trimestre : + 4,9 % sur un an (à 4 621 € le m² pour un
appartement) et + 5,2 % (à 349 572 € en moyenne pour une maison).

 

 

Travaux publics : pas d'amélioration prévue dans les prochains mois

 

 

L’activité des travaux publics reste pénalisée par l’atonie des prises de commandes et les hausses de coûts. En cumul, de janvier à juillet, les travaux réalisés affichent une stagnation en valeur par rapport à la même période de l’an passé (+ 0,3 %) mais l’estimation en volume, déflatée par l’indice TP01, laisse la tendance fortement négative (- 9 %). Interrogés cet été par l’Insee, les chefs d’entreprise n’anticipaient pas d’amélioration dans les prochains mois, leurs carnets peinant encore à s’étoffer. En juillet, les marchés conclus se sont, il est vrai, redressés (+ 13,7 % en valeur, + 2,1 % en volume, par rapport à juillet 2021) mais l’évolution des heures travaillées (- 0,9 % sur un an de janvier à juillet) traduit une activité qui manque véritablement de ressort.




Source : batirama.com / Photo © pch.vector - Freepik

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Selon vous, les entreprises sont-elles suffisamment aidées face à la situation énergétique? (41 votants)
Oui
Non
 

Articles

Agenda

Boutique

Plomberie et installations sanitaires

Transferts d'humidité à travers les parois

Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation