La déclaration de solidarité de la filière BTP ne fait pas l'unanimité

La déclaration de solidarité de la filière BTP ne fait pas l'unanimité

La Capeb a indiqué via un communiqué de presse en fin de journée le 11 juillet qu'elle ne signera pas la déclaration commune élaborée par la médiation des entreprises.




La déclaration commune visant une plus grande solidarité de la filière construction et travaux publics, qui a été signée lundi 11 juillet par une dizaine d'organisations professionnelles du BTP, notamment la FNB, la FDMC et ma FNTP comme nous en parlions dans cet article, ne sera pas signée par la Capeb, Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment. 

 

Dans un communiqué envoyé lundi 11 juillet en fin de journée, bien que la Capeb "salue le travail réalisé par la médiation des entreprises pour tenter de mettre en place une solidarité économique de filière", elle souligne que le résultat "n'est pas à la hauteur des espérances de la Capeb."

 

La Capeb reproche à la déclaration de ne pas comporter d'engagement sur un éventuel délai de prévenance pour avertir en amont les entreprises des futures hausses de prix. Sans ce type d'engagement, la Capeb estime que la déclaration commune "ne répond pas à l'objectif initial". 

 

Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, a déclaré : "Nous sommes déçus même si la médiation des entreprises a fait un travail remarquable pour élaborer cette déclaration commune, d’une part, et pour raccourcir fortement les délais de publication des index BT, d’autre part. Nous regrettons que, dans un moment difficile, la filière du bâtiment n’ait pas pu être en capacité de faire preuve de solidarité. Rappelons que nous sommes dans un contexte économique, où nous craignons, de plus en plus, une baisse importante de l’activité dans le bâtiment à la fin du second semestre 2022. Nous espérons, en conséquence, que nous puissions encore obtenir des avancées sur les engagements des différents acteurs de la filière, à l’occasion des Assises du BTP dont les travaux commencent aujourd’hui."

 

En avril 2022, la Capeb a conclu avec certains de ses partenaires (BDR Thermea, Berner, Coroxyl, Dimos, layher, Téréva, Urmet, et Viessmann) une déclaration commune dans laquelle les signataires, distributeurs et industriels, se sont engagés à un délai de prévenance d'un mois en cas de hausse des prix.




Source : batirama.com / Emilie Wood / Photo : Les signataires de la déclaration commune réunis à Bercy © Mediateur des Entreprises - Twitter

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (191 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits