Le Palmarès des Awards de l’Innovation du Mondial du Bâtiment pousse le réemploi

Le Palmarès des Awards de l’Innovation du Mondial du Bâtiment pousse le réemploi

Durant la semaine du 20 au 24 juin, huit jurys ont attribué 26 prix au total. Ce lundi 4 juillet, le Grand Jury s’est réunit et a décerné des distinctions supplémentaires dans quatre grandes catégories.



Parmi les huit jurys « métiers », certains ont été plus généreux que d’autres. La plupart des jurys ont attribué deux prix, mais le jury Génie Climatique et le jury Construction Tech ont chacun attribué quatre prix, tandis que le jury Menuiseries et Fermetures a poussé jusqu’à cinq prix.

 

 

Génie climatique : Energies renouvelables et résolution de vrais problèmes

 

 

Le jury Génie climatique a accordé un coup de cœur à M&G Group (Burgerhout) pour sa résolution d’une vraie difficulté : où installer les unités extérieures des pompes à chaleur ? M&G Group répond : sur le toit en pente des maisons. L’entreprise a mis au point le caisson Delta-Discovery Air qui s’installe sur les toitures en pente. Il comporte une embase d’étanchéité pour se raccorder à la toiture, pas en plomb comme c’est fréquent, mais en membrane Leadax, entièrement fabriquée à partir de plastiques recyclés. Le caisson comporte une trappe en partie basse, directement accessible sous la toiture, dans les combles, par exemple. Ce qui permet d’accéder aux raccordements de l’unité extérieure de la pac qui peut être soit une machine à détente directe, soit une pac air/eau.

 

 

L’Award de l’Innovation Bronze en Génie Climatique est revenu à Cheminées Poujoulat qui a résolu un problème encore plus difficile. Il existe en France en logements collectifs, un parc de plusieurs centaines de milliers de chaudières individuelles à gaz raccordées à des solutions dites VMC-Gaz, qui assurent à la fois la ventilation du logement et l’évacuation des produits de combustion. On ne peut pas installer de chaudières à condensation sur une VMC gaz en raison du risque de corrosion engendré par les condensats dans les colonnes d’évacuation des fumées. La corrosion pouvant mettre en communication les conduits de fumées et ceux dédiés à la ventilation des logements. Si une chaudière tombe en panne sur une colonne VMC, il faut refaire d’un seul coup toute la colonne et changer toutes les chaudières. Les Maîtres d’Ouvrage sociaux peuvent planifier de tels travaux. En copropriété, il est particulièrement difficile d’obtenir l’accord de tous les copropriétaires pour réaliser les travaux sur une colonne entière, surtout si les chaudières des logements concernés ne sont pas encore en fin de vie, sauf celle qui doit être changée. Cheminées Poujoulat a donc conçu Réno-VMC gaz, une solution qui permet de rénover la VMC gaz et d’installer des chaudières à condensation en remplacement des chaudières existante, une par une, logement par logement. Réno-VMC gaz est constitué de conduits de fumées individuels en acier inoxydable, d’un terminal monté sur le toit en tête de chaque colonne reliée à des chaudières VMC-gaz et d’un pied de conduit. Le pied de conduit assure l’apport d’air comburant aux chaudières, recueille et évacue leurs condensats et comporte une bouche VMC pour l’extraction d’air et la ventilation des logements. Et il permet d’installer des chaudières étanches à condensation sur de la VMC-gaz, une par une.

 

L’argent en Génie Climatique est revenu à Viessmann pour sa pompe à chaleur air/eau monobloc extérieure Vitocal 250 A. Cette pac utilise le R290 (propane) comme fluide frigorigène. Le GWP du propane (Global Warming Power ou contribution à l’effet de serre ou PRG Pouvoir de Réchauffement Global) atteint seulement 3, contre 2088 pour le R410A et 675 pour le R32. De plus, le propane possède d’excellentes propriétés thermodynamiques : à puissance égale, la charge de fluide est inférieure de 10 à 15% par rapport au R410A.

 

 

Ökofen, le fabricant d’excellentes chaudières à granulés, a remporté la médaille d’Or aux Awards dans la catégorie Génie Climatique, pour sa nouvelle chaudière à granulés de bois à condensation Pellematic Condens ZeroFlame, qui supprime le danger d’émission de particules fines lors de la combustion. Ce générateur propose des valeurs d’émissions de poussières inférieures à 2 mg/Nm3 à 10% d'O2, grâce à une nouvelle technologie de brûleur, baptisée ZeroFlame, et à une nouvelle conception de chambre de combustion. Ce niveau d’émissions de poussière n’est pas mesurable par les appareils d’analyse des gaz de combustion portatifs utilisés par les installateurs.

 

 

 

Salles de bain : la facilité de pose avant tout

 

 

Le Jury Salles de Bains a accordé trois prix. Le premier, l’or, est revenu à Wedi qui propose une cloison modulaire autoportante en PEX, contenant une iBox universelle de Hansgrohe pré-intégrée, ainsi que les raccords et canalisation nécessaires pour alimenter la douchette à main et la douche de tête à partir de l’iBox. Naturellement, cela ne fonctionne qu’avec de la robinetterie Hansgrohe.

 

 

 

Le second prix, argent, a été attribué à Delabie pour sa colonne de douche Sporting 2 Securitherm qui supprime tout risque de développement de légionelles dans les douches collectives. Dans des douches collectives, le réseau d’eau chaude est bouclé et circule en permanence pour éviter que sa température ne baisse durant les phases de non-utilisation et n’atteigne la plage de température qui favorise le développement des bactéries. Pourtant, dans une installation classique, en aval du mitigeur thermostatique, il reste toujours quelques mètres de réseau d’eau mitigée non-bouclés où le risque de chute de température en inutilisation demeure. Delabie apporte une solution à ce problème en plaçant le mitigeur thermostatique directement à l’entrée de la tête de douche. Il ne reste plus que quelques centilitres d’eau en aval, pas assez pour que la multiplication de bactéries atteigne une concentration critique.

 

 

Moldcom Composites a reçu l’Award de Bronze pour son receveur de douche ORIGIN SHOWER TRAY. Ce receveur comporte en sous-face une structure en nid d’abeille qui lui donne une importante résistance mécanique et permet de le fabriquer plus fin, avec moins de matière, donc moins de poids. Ce qui représente un avantage pour les installateurs en termes de manutention. De plus, il est 100% recyclable.

 

 

 

Aménagements intérieurs et extérieurs : favoriser la facilité d’emploi

 

 

Le jury de la catégories Aménagements Intérieurs et Extérieurs – les organisateurs appellent ça « Interior & Garden – a lui-aussi décerné trois prix. Le bronze est revenu à Sepalumic  pour ILO qui étend le concept de la Pergola. A partir d’une structure de Pergola, SEPALUMIC a créé une structure démontable que cafés, restaurants, hôtels, maisons de retraite, … peuvent utiliser durant une saison pour créer d’agréables espaces extérieurs abrités et équipables de la même manière que les pergolas : diverses toitures fixes, à lamelles orientables, rétractables, éclairage, vitrages et écran anti-vent, …

 

 

L’argent a été attribué à DIASEN pour Diathonite Thermostep.047, un mortier écologique renforcé de liège. Le liège est une ressource renouvelable. De plus DIASEN utilise des bouchons et autres chutes de fabrication de produits en liège. Posé en chape et grâce à son λ = 0,047, ce mortier se prête à l’isolation thermique et acoustique des combles, des sols et des toitures ventilées.

 

 

L’or dans cette catégorie est revenu à TOUPRET qui a développé de nouveaux enduits de rebouchage et de dégrossissage deux-en-un, également baptisés TOUPRET. Chaque enduit assure soit, la fonction dégrossissage, soit la fonction rebouchage, mais fait office d’enduit de peinture dans les deux cas. De plus, multiple cochage de cases également, l’enduit de rebouchage est à 95% d’origine biosourcée et celui de dégrossissage contient 99% de matière biosourcée. Ce qui limite sévèrement les émissions de COV durant leur application.

 

 

 

Gros-œuvre : le triomphe du réemploi

 

 

Dans la catégorie gros-œuvre, les trois prix ont distingué des produits issus du recyclage. L’or est revenu à BAT’IPAC, une entreprise qui s’appuie sur des structures d’insertion sociale partout en France et s’est associé avec le groupe DS Smith Packaging, leader européen dans la fabrication du carton d’emballage, ainsi que du recyclage du papier et du carton, pour créer IPAC : un panneau de construction isolant et structurel, 100% en carton recyclé.

 

 

IPAC, issu de matière recyclée est également parfaitement recyclable. IPAC se présente sous forme de panneaux d’une densité de 91 kg/m3, soit un poids de 28,61 kg/m² pour une épaisseur de 200 mm. Son λ de 0,03 W/mK donne une résistance thermique R de 6,66 m².K/W pour une épaisseur de 200 mm. Le matériau offre un déphasage thermique de 15 heures pour 200 mm. Les panneaux, constitués de carton alvéolés, sont revêtus de de 2 mm d’Akilux ignifugé (poids : 280 g/m²). IPAC est disponible en panneaux structurels isolants porteurs en façade, en panneaux structurels isolants pour cloisons intérieures, en panneaux isolants pour doublage de cloisons intérieures et en panneaux isolants pour doublage de murs extérieurs.

 

L’argent a été attribué à Knauf pour son nouvel isolant à la fois biosourcé et issu du recyclage Knauf Thermasoft Natura. Destiné à l’isolation thermique par l’intérieur, le Thermasoft Natura est composé à 25% de fibres de lin, 25% de fibres de jute et 50% de fibres de coton. Les fibres de jute et de coton son issues de recyclage de sacs de transport pour les fibres de jute et de vêtements et textiles pour les fibres de coton. Le lin est issu de cultures du nord de la France. Thermasoft Natura est certifié par l’Acermi avec un λ = 0.038 W/(m.K).

 

 

Dans la catégorie gros-œuvre, le bronze est revenu à Soprema pour sa nouvelle isolation en ouate de cellulose à la fois biosourcée et issue du recyclage : Univercell Cristal. Soprema a en effet découvert une nouvelle source de cellulose pour son nouveau produit isolant en ouate de cellulose UniverCell Cristal : la glassine. La glassine est le papier enduit de silicone, support des rouleaux d’étiquettes autocollantes. Soprema récupère la glassine auprès des industriels gros consommateurs d’étiquettes autocollantes, la broie, la défibre et fabrique de la ouate de glassine, un excellent isolant thermique et acoustique qui génère peu de poussière à la pose. L’Europe produit 500 000 t de glassine par an. Jusqu’à présent, elle était brûlée ou enfouie. Soprema est en train d’organiser les circuits de collecte.

 

 

 

Formations et services : le numérique et la réalité virtuelle s’installent

 

 

Le jury Formations et Services n’a attribué que deux prix, qui consacrent tous deux l’emprise croissante du numérique. L’argent est revenu à l’AFPA qui propose une formation au métier de BIM Modeleur (dessin 3D à partir d’objets BIM et utilisation des propriétés des objets BIM) entièrement en ligne, à destination de personnes en réorientation professionnelle qui souhaitent travailler dans des cabinets d’architecture ou des Bureaux d’Etudes.

 

L’or a été attribué à LEARNMEUP, spécialiste de la formation dans les métiers du chauffage et de la climatisation. Sa proposition consiste en une formation en ligne, en réalité virtuelle pour enseigner efficacement les métiers du chauffage et de la climatisation.  Cette solution permet d’assurer les formations en période de pandémie, fait gagner du temps, réduit les coûts de formation et permet, à distance, de suivre les progrès des apprenants. Le procédé permet de placer l’apprenant, en toute sécurité, dans toutes sortes de circonstances de pannes et de défauts, même les plus rares et les plus dangereuses

 

 

Menuiseries et Fermetures : recyclage et biosourcé

 

 

Le jury de la catégorie Menuiseries et Fermetures a été le plus généreux en attribuant 5 prix. Le « Coup de Cœur du Jury » est revenu à Renson pour le système Fixscreen Minimal, résultant d’une collaboration avec le gammiste Reynaers. RENSON et REYNAERS ont développé en commun FixScreen Minimal, une protection solaire sous forme de store extérieur textile enroulable, incorporée aux murs rideaux REYNAERS. FixScreen Minimal peut atteindre une surface maximale de 22 m² par écran pare-soleil.

 

 

Geplast a reçu le bronze pour IrYs, un coffre de volet roulant fabriquée à 100% en matière recyclée. Le diamètre de l’enroulement peut atteindre 200 mm sur 3,5 m de longueur. IrYs marque l’entrée des coffres de volets roulants dans l’économie circulaire.

 

 

L’argent est revenu à ISOSTA et Minco, ex aequo. Minco, le grand spécialiste français des fenêtres bois-aluminium, propose de remplacer le bois de ses fenêtres par du bambou : imputrescible, pousse facilement sous diverses latitudes. Dès 2023, MINCO commercialisera une gamme de fenêtre Bambou-aluminium pour le logement.

 

 

De son côté, ISOSTA construit REPAN, une unité industrielle de déconstruction de panneaux sandwich pour leur recyclage. REPAN vise les panneaux de remplissage des parois de vérandas, des allèges de fenêtres, des soubassements de menuiseries, etc. En fin de vie, ces panneaux sont placés dans les bennes DIB (Déchets Industriels Banals), puis broyés, incinérés, voire même enfouis. Pourtant, leurs composants – des tôles d’aluminium et du XPS (Polystyrène Extrudé) – sont parfaitement réutilisables. Pour les entreprises qui déposent de tels panneaux, le circuit DIB a un coût. Grâce à son recyclage, REPAN vise un coût inférieur : réduction des coûts pour les entreprises et accès à de nouvelles sources de matières premières pour les industriels.

 

 

 

L’or, enfin, a été attribué à TECHNAL pour CORKAL, un nouveau concept exclusif de rupture de pont thermique en composite de liège au lieu de polyamide. CORKAL est issu d’un programme de recherche financé par les institutions européennes et développé avec plusieurs laboratoires et centre de recherche portugais. CORKAL sera utilisé dans certaines gammes de fenêtres TECHNAL dès 2023.

 

 

 

Matériels et outillages : la sécurité passe par la robotisation des chantiers

 

 

Le jury Matériels et Outillages a attribué trois prix qui marquent l’arrivée des robots sur les chantiers et le souci de protection des travailleurs.

 

Le bronze est revenu à Brand France  pour son robot de manutention MANU’T. MANU’T, le robot de manutention destiné au chantier, aux ateliers ou aux dépôts, tracte 500 kg et porte 80 kg dans sa caisse, sur un sol horizontal ou en pente jusqu’à 15%. Il est piloté de trois façons : à distance par une application sur smartphone ou à l’aide d’un joystick, en mode suiveur après avoir identifié la personne qu’il doit suivre, de manière autonome en suivant un chemin balisé. Avec ses 65 cm de largeur seulement, MANU’T passe par toutes les portes.

 

 

FEIN a reçu le bronze pour PROTAGO, une meuleuse d’angle à très haute sécurité. Protago a été développée à la demande de Bouygues Construction pour protéger les utilisateurs. Grâce à un interrupteur « homme mort » intégré à une poignée tactile supplémentaire indémontable, elle obligatoirement utilisée à deux mains. De plus, elle possède un carter de sécurité, réglable selon l’utilisation de la meuleuse, mais qui doit être en place pour que la meuleuse démarre. Les meuleuses d’angle, le plus souvent utilisées d’une seule main, sont en effet responsables d’un nombre important de blessures sur les chantiers. Bouygues Construction s’était adressé à plusieurs fabricants, mais seul FEIN a accepté de développer un nouvel outil plus sûr.

 

 

L’or a été attribué à WACKER NEUSON pour son dumper Dual View DV45 qui améliore considérablement la sécurité sur les chantiers. Ce dumper possède en effet une cabine pivotante. La rotation à 180 peut être actionnée de l’intérieur par le pilote ou de l’extérieur avant qu’il ne s’installe. Résultat, le pilote n’a plus jamais besoin de reculer : il se trouve toujours dans la direction de la marche du dumper.

 

 

 

Construction Tech : les applications numériques

 

 

La catégorie Construction Tech rassemble les start-ups et les applications numériques. Le jury a attribué trois prix et un coup de cœur. Le coup de cœur du jury est revenu à Leica Geosystems pour son module de numérisation laser autonome Leica BLK ARC qui se monte sur un robot, de diverses marques, dont Spot de Boston Dynamics. Il s’interface avec le pilotage du robot et le dirige pour numériser l’ouvrage qui lui a été assigné. Leica BLK ARC est programmé à distance en utilisant des plan ou fichiers BIM s’ils existent (dans le cas, par exemple, des opérations de recollement pour vérifier que l’ouvrage construit correspond bien au plan d’exécution). A la fin de l’opération, Leica BLK ARC transmet les données aux logiciels Leica Geosystems chargés de leur interprétation.

 

 

Le bronze a été attribué au Groupe Airwell pour Ma Maison Hybride, une application destinée à l’optimisation des consommations énergétiques. L’application pilote la production photovoltaïque sur site, met en route les équipements techniques – production d’eau chaude, pompe à chaleur, … - pour maximiser l’autoconsommation.

 

 

Supervan a reçu l’argent pour BREEK, une appli pour l’achat et la livraison de matériaux sur les chantiers en deux heures au maximum. C’est un prolongement du service de livraison de Supervan. BREEK est une plateforme qui se connecte à des distributeurs de matériaux (ouverture des API) volontaires. L’artisan choisit son fournisseur habituel s’il est sur BREEK, commande, paye avec ses conditions habituelles (une carte bleue est utilisée pour activer la transaction). Supervan se charge de l’enlèvement et de la livraison en deux heures, avec le véhicule adapté aux produits commandés et à l’itinéraire.

 

 

 

L’Or est revenu à Les Companions pour PACO, l’assistant robotique pour les peintres en bâtiment, est destiné à aide les peintres à réaliser les travaux pénibles, répétitives et ingrates. Le peintre évalue le chantier et alloue des tâches à PACO à partir d’une application graphique sur tablette. Il a été développé avec AkzoNobel et Unikalo, deux industriels de la peinture.

 

Les distinctions du Grand Jury

 

 

Enfin, le Grand Jury s’est réuni durant la matinée du 4 juillet et a décerné plusieurs prix et mentions dans quatre catégories transversales. Dans la catégorie Protection de l’Environnement, il a primé Diasen pour son mortier écologique Diathonite Thermostep.047.

 

Il a également, dans la même catégorie, accordé une mention spéciale à ISOSTA pour REPAN, une unité industrielle de déconstruction de panneaux sandwich pour leur recyclage.

 

Dans la catégorie « Bien Vivre dans la Ville en 2050 », le Grand Jury a couronné Ökofen pour sa chaudière à condensation à pellets Pellematic Condens ZeroFlame et ses très, très faibles émissions de particules fines.

 

Il a également accordé une mention spéciale à « Cheminées Poujoulat » pour sa proposition de reprise des installations VMC-gaz Réno-VMC gaz.

 

Dans la troisième catégorie transverse « Valoriser les métiers », le Grand Jury a récompensé Wacker Neuson pour son dumper Dual View DV45.

 

Enfin, dernière catégorie, « Transformer les méthodes », le prix du Grand Jury est allé à BATI’PAC pour IPAC, un panneau de construction isolant et structurel, 100% en carton recyclé.


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (79 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique


Les volets roulants