L'UE, l'Etat et la Région au soutien de l'usine de laine de roche Rookwool dans l'Aisne

L'UE, l'Etat et la Région au soutien de l'usine de laine de roche Rookwool dans l'Aisne

L'UE, l'Etat et la Région vont financer à hauteur de 12,6 millions d'euros le projet d'usine du groupe danois Rockwool près de Soissons (Aisne), critiquée par des habitants qui craignent des pollutions.




L'usine Rockwool recevra 10,6 millions de fonds européens et de l'Etat dans le cadre du plan France Relance, a annoncé le groupe dans un communiqué le 2 juin. La région Hauts-de-France avait déjà annoncé fin mai 2 millions d'euros de financement, sur un investissement total annoncé de 130 millions d'euros.

 

Le projet d'usine a été sélectionné par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) en raison de sa contribution à la "décarbonation de l'industrie" selon Rockwool.

 

 

Contestations

 

 

Mais le développement de cette usine est régulièrement contesté depuis plusieurs mois par des habitants, qui étaient encore plusieurs centaines à manifester fin mai. Ils craignent qu'elle devienne "une des plus polluantes de France", en raison notamment du rejet dans l'air de produits toxiques comme les phénols, les formaldéhydes et l'ammoniac.

 

La laine de roche, comme la laine de verre, isolant efficace et peu coûteux, est décriée en raison des pollutions entraînées par son processus de production, et de la difficulté à la recycler.

 

Le 31 mars 2021, le préfet de l'Aisne avait délivré à Rockwool, leader mondial de la fabrication d'isolants en laine de roche, une autorisation d'exploiter dans une Zone d'aménagement concertée (ZAC) du village de Courmelles, au sud de Soissons. Le projet avait pourtant reçu un avis défavorable du commissaire enquêteur. L'enquête publique concluait que les nuisances, liées notamment à l'impact environnemental de cette usine qui emploierait quelque 130 personnes, l'emporteraient sur ses avantages.

 

Le conseil municipal de Courmelles s'était lui aussi prononcé, à l'unanimité, contre cette implantation, et un collectif de médecins a alerté sur le rejet de substances toxiques dans l'atmosphère (particules fines, ammoniac, acide chlorhydrique...). Parmi les opposants au projet, le député LREM candidat à sa réélection Marc Delatte. Des recours ont été déposés au tribunal administratif contre l'arrêté préfectoral.

 

Sur son site, Roockwool indique qu'un four électrique d'une taille inédite chez Rockwool a été retenu pour l'usine Soissonaise. "La fusion électrique présente une meilleure performance énergétique et permet de réduire fortement (de l’ordre de 70 %) les émissions de CO2 par rapport à la technologie classique de fusion (four au coke), en particulier lorsque la production d'électricité est décarbonée." L'entreprise indique également que les technologies "les plus performantes" ont été retenues pour cette installation afin de faire de cette usine un "modèle" pour le futur.




Source : batirama.com & AFP / Image : Capture d'écran de la vidéo du projet sur le site www.soissons.rockwool.fr © Rookwool

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (178 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits