Artisanat : priorité à la baisse du coût du travail

Artisanat : priorité à la baisse du coût du travail

L’Union Professionnelle Artisanale a interrogé 4700 artisans sur les priorités du futur quinquennat. La baisse des charges sociales fait l’unanimité.





 

Selon la dernière enquête UPA réalisée par I+C* sur le 1er trimestre 2012, la lente reprise d’activité dans l’artisanat et le commerce de proximité déjà observée au cours du dernier trimestre 2011 s’est maintenue en début d’année 2012.

 

Le chiffre d’affaires global a progressé de 1% (en valeur) au premier trimestre par rapport à la même période de l’année précédente. En tendance annuelle l’évolution s’établit à + 1,5%.
 

Cette timide amélioration du chiffre d’affaires ne suffit pas à rassurer les chefs d’entreprise qui se montrent globalement inquiets quant à l’évolution de leur activité.

 

De fait, la trésorerie des artisans et commerçants de proximité se dégrade. Seuls 12% des sondés considèrent que celle-ci s’est améliorée au cours du premier trimestre 2012.


Disparités entre les secteurs

 

En outre, le résultat global cache d’importantes disparités entre les différents secteurs représentés par l’UPA. Conséquence de la hausse des coûts de la construction, le chiffre d’affaires des artisans du bâtiment continue de progresser ce trimestre de 3 %. L’activité du secteur de l’alimentation apparaît en hausse (+2%), de même que celle de l’hôtellerie-restauration (+1%).
 

A l’inverse, le chiffre d’affaires de l’artisanat des services et celui de l’artisanat de la fabrication régressent de 0,5% sur la période. Les artisans des travaux publics quant à eux subissent une détérioration plus marquée (-2,5%).

 

Priorité à la baisse des charges sociales

 

Interrogés sur les mesures prioritaires à mettre en œuvre par le prochain gouvernement pour améliorer la situation de l’emploi, les chefs d’entreprise plébiscitent la baisse des charges sociales (73%) avant toute autre disposition.
 

Quant aux politiques attendues pour développer l’activité de leurs entreprises, les artisans et commerçants de proximité demandent d’abord aux futurs gouvernants de « favoriser les gains de pouvoir d’achat des Français », de « supprimer toute forme de concurrence déloyale », de « baisser la TVA sur les activités de main d’œuvre » et d’ « encourager la production made in France ».

 

Le président de l’UPA, Jean Lardin, estime que le nouveau président  devra entendre les aspirations des 1,2 million d’artisans et commerçants de proximité, à commencer par la baisse du coût du travail, synonyme de plus d’emplois et de croissance pour notre pays ».

 

Source : batirama.com

 

 

* Enquête réalisée à la demande de l’UPA par l’Institut I+C dans la première quinzaine du mois d’avril 2012  auprès d’un échantillon représentatif de 4700 entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (900 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans