Quand une batterie de 15 kg vient remplacer un groupe électrogène

Quand une batterie de 15 kg vient remplacer un groupe électrogène

Imaginez une simple batterie autonome de 15 kg qui viendrait remplacer un groupe électrogène de 50 kg sur le chantier ? Ce produit bientôt commercialisé semble promis à un bel avenir.



Une mini révolution s’annonce dans le domaine de l’énergie autonome avec cette batterie baptisée Basecamp. Cette technologie développée par une start-up lilloise, Otonohm, parie sur l’optimisation à tous les niveaux : poids, encombrement et distribution de l’énergie disponible, à savoir 1.38 kWh pour une puissance de 3,45 kW (maximum 5 kW).

 

Otonohm a eu l’idée de développer cette technologie de rupture en partant d’un constat : les batteries aujourd’hui vendues nécessitent des appareils de conversion d’énergie : chargeur et onduleur. Or, ces organes de transformation de l’énergie consomment chacun 25 % de l’énergie de la batterie. Des consommations qui se traduisent par des émissions de chaleur au niveau des batteries. Ce qui représente un gaspillage car cette énergie produite est payée au final par l’utilisateur.

 

Une empreinte carbone faible pour les KWh restitués par la batterie

 

Solution proposée par le concepteur : intégrer ces fonctions de charge et de décharge de la batterie grâce à un algorithme inclus dans une carte électronique prenant place au cœur du système.

 

Résultat : une empreinte carbone faible pour chaque kWh restitué par une batterie. Autre avantage mis en avant par le concepteur : la batterie est recyclable, y compris les cellules de lithium, et tout est démontable. Les services techniques du fabricant disent pouvoir changer les cellules défectueuses grâce à une architecture du produit prévue à cet effet.

 

Du coté des fonctions, le produit de seulement 15 kg a été optimisé pour répondre à une multitude de besoins courants, y compris sur les chantiers. En délivrant 3,450 kW de puissance, la batterie peut en effet répondre à 99 % des besoins rencontrés, y compris ceux de la carotteuse pour forage à eau, cite Raymond Piquemal, représentant Magnohm, distributeur en direct du produit.

 

Une batterie suffit pour une équipe de 2/3 personnes

 

Installateurs, artisans et grosses entreprises peuvent donc y voir un intérêt. « Une batterie suffit pour satisfaire les besoins sur chantier d’une équipe de 2 à 3 personnes. Une triplette électrique permet de brancher plusieurs outils » assure le distributeur. Et la recharge de la batterie nécessite un peu moins de 2 heures au total.

 

De même, lors de la construction d’une maison individuelle, ou de la rénovation de l’enveloppe du bâtiment, par exemple, cette batterie permettra de pallier l’absence d’alimentation électrique sur place et de faire fonctionner les outils indispensables du chantier.

 

Pour le concepteur, cette nouvelle batterie représente une alternative aux groupes électrogènes, « en annulant les émissions de dioxyde d’azote et la pollution sonore ». Il explique que plusieurs villes dites « vertes », dont Paris, ont pris des arrêtés municipaux interdisant l’utilisation de ces groupes »

 

Un investissement de 3890 euros HT

 

Bien sûr, cette innovation a un prix, de l’ordre de 3890 euros HT. Soit un investissement plus élevé que pour un groupe électrogène, dont les prix se situent à 2000 euros pour un modèle robuste de chantier, analyse le distributeur. A cela, s’ajoutent pour le groupe électrogène classique, les révisions, les changements de filtre, le prix du carburant et la nécessité de stocker le carburant.

 

Toutefois, le distributeur de la batterie verte propose également un système de location pour 127 euros HT par mois. "Cela constitue pour les artisans une charge et non un investissement, ce qui peut être plus rassurant à l'heure de la lecture du bilan" souligne Raymond Piquemal.

 

Si le produit est éco-conçu en France, il faut préciser que 95 % des pièces proviennent d’Asie, c’est à dire du Japon, de la Chine et de Thaïlande, reprend le distributeur du produit. Toutefois, la start-up s’est fixé un objectif : fabriquer dès l’année prochaine la batterie Basecamp en France, soit à moins de 1000 km de tout acquéreur potentiel. Un argument supplémentaire pour s'intéresser de près à cette innovation...

       

    

Caractéristiques techniques

 

  • Puissance : 3,45 kW (Max. 5 kW). Energie disponible : 1,38 kWh
  • Dimensions : 568 x 383 x 173 mm
  • Protection : IP54 sauf prise magnétique Enerby-bus : IP67
  • Temps de charge sur 230 V : 1h57
  

 


Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Avez-vous l’intention de voter aux élections législatives le 12 juin ? (92 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Ventilation double flux dans le résidentiel


Détails et points singuliers - Plaques de plâtre avec ou sans isolation