JO-2024: des élus réclament plus d'équipements sportifs à Paris

JO-2024: des élus réclament plus d'équipements sportifs à Paris

Les élus communistes parisiens, alliés de la maire Anne Hidalgo, mais aussi les élus LR ont réclamé plus d'infrastructures sportives dans la capitale à moins de trois ans des Jeux olympiques 2024.





Depuis le passage de relais avec Tokyo cet été, la capitale est entrée dans la "dernière ligne droite pour l'organisation des Jeux" olympiques et paralympiques (JOP), s'est réjouie Mme Hidalgo au premier jour du conseil municipal. Les JOP seront réussis "s'ils permettent de réinventer notre ville", a souligné la candidate à l'élection présidentielle qui a voulu des Jeux "sobres", avec 95% des équipements déjà existants ou temporaires.

 

Mais pour Nicolas Bonnet-Oulaldj (PCF), "la priorité, c'est l'héritage pour les futures générations, c'est-à-dire ce que nous aurons construit entre 2017 et 2024". Or, pour l'élu communiste, une seule nouvelle piscine est prévue dans la capitale d'ici la fin de la décennie et les stades d'athlétisme parisiens sont "dans l'incapacité d'accueillir des championnats interclubs".

 

Il faut "au moins étudier la création de 3 nouvelles piscines", a-t-il insisté, soutenu par Nathalie Maquoi (Génération.s). Les 300 millions d'investissements prévus dans la mandature pour les infrastructures sportives, selon M. Bonnet-Oulaldj, seraient "un non-sens historique" comparés aux 500 millions de la précédente mandature.

 

"Trop peu d'équipements durables pour les Parisiens"

 

"Comment pouvez-vous vendre avec autant d'aplomb aussi peu d'équipements durables aux Parisiens?", a abondé Samia Badat-Karam (LR). Rachida Dati, maire LR du VIIe arrondissement, a fustigé le Grand Palais Ephémère aménagé sur le Champ-de-Mars, projet "anti-écologique" et qui "coûte une fortune".

 

Bâtiment temporaire ouvert en juin comme lieu d'exposition avant d'accueillir les épreuves de judo et de lutte, ce dernier "est financé aux deux tiers" par le comité d'organisation des JO (COJO) "sur des fonds privés", le dernier tiers étant financé par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais (RMN-GP), a répondu Tony Estanguet, président du Cojo invité pour le débat.

 

"Si nous pouvons aller plus loin sur la construction de nouvelles infrastructures, nous le ferons", a répondu Anne Hidalgo. Située Porte de La Chapelle, l'Arena, salle multisports dont Mme Hidalgo et M. Estanguet ont symboliquement posé la première pierre début octobre, est le seul équipement neuf prévu pour les JO sur le territoire parisien.

 

Pierre-Yves Bournazel (groupe indépendant, pro-Macron) a rappelé sa proposition "d'élargir la mise à disposition des locaux" scolaires et municipaux le soir et le weekend "afin de renforcer la pratique sportive du plus grand nombre".



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (940 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Garde-corps de bâtiments