Engie fait part du "grand intérêt du marché" pour Equans

Engie fait part du

Après avoir reçu des offres de reprise, Engie a fait part du "grand intérêt du marché" pour sa filiale Equans, spécialisée dans les services multi-techniques, dont le groupe d'énergie souhaite se séparer.





"Engie se réjouit du grand intérêt du marché (industriels et fonds) pour Equans et ses activités bénéficiant de belles perspectives", a indiqué l'entreprise dans une, au jour limite pour la remise des offres préliminaires. Le groupe précise qu'il ne communiquera pas sur les candidatures, étant "tenu par un accord de confidentialité".

 

Plusieurs entreprises - Bouygues, Eiffage et Spie - ont fait publiquement part de leur intérêt, tandis que des fonds d'investissements étaient aussi sur les rangs. "Engie appréciera la solidité du projet industriel et la qualité du projet social contenues dans ces offres", ainsi que "la valorisation proposée", poursuit le groupe, qui avait créé Equans au début de l'été en vue d'une prochaine scission.

 

"Nous communiquerons plus précisément en temps voulu, possiblement au courant du second semestre", conclut Engie. Equans emploie 74.000 personnes, pour à peu près 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Engie a regroupé dans cette entité une majorité de ses activités de services techniques, couvrant de nombreux métiers (climatisation, chauffage et ventilation, électricité, numérique...).

 

Bouygues, le dossier "le mieux placé"

 

"Nous n'avons pas encore décidé si nous allons vendre à un (groupe) stratégique ou des (groupes) stratégiques, ou à un fonds ou des fonds ou même mettre sur le marché l'entité", indiquait fin juin la directrice générale d'Engie Catherine MacGregor.

 

"À date, on ne rejette aucune offre pour des raisons dogmatiques, ni celles d'un fonds, ni celles d'un groupe. On veut pouvoir les étudier toutes et il faut du temps pour pouvoir échanger avec les repreneurs. Nous sommes attachés aux clauses sociales", a déclaré Jose Belo (coordinateur CFDT du groupe). "Aujourd'hui, le dossier qui me semble le mieux placé c'est celui de Bouygues.

 

"Socialement, cela me semble être une bonne solution pour FO", a de son côté estimé Gildas Gouvazé, coordinateur groupe FO."On veut être repris par quelqu'un qui a les reins solides. J'ai personnellement été contacté par des représentants de trois, quatre fonds d'investissements mais j'ai le pressentiment que ce ne sera pas pour eux", a-t-il ajouté.

 

Photo ©Pascal Poggi



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits

Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (954 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Techniques et pratique de la chaux

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1