Recrutement : quels sont les métiers du BTP les plus en tension ?

Recrutement : quels sont les métiers du BTP les plus en tension ?

L’Observatoire des métiers du BTP a publié sa dernière étude relative aux métiers en tension, intégrant un volet dédié au Bâtiment et un volet dédié aux Travaux Publics.





Ce n’est un secret pour personne : les difficultés de recrutement dans le secteur du BTP sont fortement ressenties sur l’ensemble du territoire et pour l’ensemble des métiers. « Il était dès lors important de venir mesurer précisément ces tensions, d’en identifier les facteurs à l'origine et les leviers mobilisés par les entreprises", souligne Etienne Ruche, Président du comité de pilotage de l'Observatoire des métiers du BTP.

 

L’étude réalisée par l’Observatoire des métiers du BTP se propose d’identifier les métiers concernés, mais aussi d’évaluer le niveau de tension actuel. Enfin, elle cherche à comprendre les raisons de ces tensions et d’identifier les enjeux et objectifs pour faire face à ces difficultés.

 

Près de 7 entreprises sur 10 anticipent ainsi des difficultés lors de leurs recrutements. L’intensification de ces difficultés est réelle puisque la part des recrutements anticipés jugés difficiles a augmenté de 23 points (pourcentage) en 5 ans pour le Bâtiment, et 25 points pour les Travaux Publics.

 

De fortes difficultés de recrutement en Bretagne et Pays-de-Loire

 

Ces difficultés de recrutement concernent l’ensemble des régions françaises. Elles sont toutefois particulièrement importantes sur la côte ouest du pays. Ainsi, en Bretagne et dans les Pays de la Loire, plus de 8 recrutements sur 10 sont considérés comme difficiles sur les métiers du Bâtiment, plus de ¾ de ces derniers sont également jugés difficiles en Nouvelle-Aquitaine.

 

Bien que moins de 6 recrutements sur 10 sont jugés difficiles sur les métiers du Bâtiment en Île-de-France, 79 % des entreprises du secteur éprouvent des difficultés au recrutement de manière générale. Ce taux monte même à 89 % des entreprises de plus de 50 salariés.

 

Ces tensions sont notamment le fait d’importants besoins en recrutement liés à la croissance de l’activité du secteur dans la région : 9 100 personnes par an sont à recruter jusqu’en 2024 dans le secteur du Bâtiment en Île-de-France.

 

Tous les métiers du BTP sont concernés

 

Autre enseignement : tous les métiers sont concernés par des difficultés au recrutement puisque la quasi-totalité d’entre eux ont un indice de tension de 5 (indice le plus élevé). Les entreprises interrogées estiment que les tensions au recrutement devraient perdurer. Ces tensions pourraient même s’accentuer ces 5 prochaines années sur certains métiers du secteur.

 

Les conducteurs d’engins, les maçons ainsi que l’ensemble des ouvriers non qualifiés ont connu une nette augmentation des tensions, puisqu’ils enregistraient un indice faible en 2015.

 

Sur les métiers de couvreurs, grutiers, maçons, étancheurs, soliers moquettistes, serruriers et charpentiers : plus de 6 entreprises sur 10 ayant cherché à recruter sur ces métiers estiment que leurs difficultés devraient s’accentuer.

 

Pour les postes de peintre, de menuisier, des fonctions études, d’installateur d’équipements thermiques et climatiques : entre 5 et 6 entreprises sur 10 ayant cherché à recruter sur ces métiers estiment que leurs difficultés devraient croître.

 

Des parcours de formation inachevés

 

Globalement on constate qu’aucune raison n’explique à elle seule les difficultés au recrutement éprouvées par les entreprises interrogées. Il ressort néanmoins comme principale explication aux difficultés au recrutement un manque de personnes formées à proximité (17 % des entreprises interrogées).

 

Cela peut s’expliquer par le nombre important de parcours de formation inachevés dans le BTP (taux de sortants non diplômés de 27 % contre 13 % dans les autres secteurs) et de ruptures de contrat d’apprentissage (33 % de ruptures contre 26 % dans les autres secteurs en 2017).

 

Le manque d’expérience des candidats, leurs exigences jugées trop élevées au regard de leurs compétences ainsi que le déficit d’attractivité des métiers et du secteur (seuls 44 % des jeunes formés exercent leur premier emploi dans le secteur) accentuent ces difficultés.

 

Afin de pallier les difficultés au recrutement sur les métiers du Bâtiment, plus d’une entreprise sur cinq interrogée a recours à l’apprentissage. On constate également que les entreprises tendent à baisser le niveau d’expérience et de qualification demandé alors que paradoxalement, elles déclarent également augmenter les salaires proposés (17 %).

 

Le (triste) palmarès des métiers en tension

 

Les plus fortes tensions  au recrutement sont cependant ressenties par ordre d’importance par  :

 

  • Les entreprises de serrurier-métallier : 83 % des entreprises interrogées ayant voulu embaucher ont rencontré des difficultés et 60 % des entreprises interrogées ont mis plus de 6 mois à recruter.

 

  • Le métier de plâtrier plaquistes, 2e métier qui souffre le plus d’une pénurie du vivier de candidats potentiels. 79 % des entreprises ayant cherché à recruter sur ce métier ont éprouvé des difficultés alors que le taux de chômage est le plus bas du secteur. Un tiers des entreprises mettent plus d’un an à recruter dans ce métier.

 

  • Le métier de couvreur, 3e métier à subir une pénurie du vivier de candidats potentiels. Plus de 8 entreprises sur 10 ayant à chercher à recruter ont rencontré des difficultés. Les tensions sont fortes en Bretagne (plus de 90 % des recrutements sont jugés difficiles), dans les Pays de Loire, en Bourgogne-Franche-Comté et en Nouvelle-Acquitaine. Résultat : il faut plus de 10 mois avant de pourvoir les postes. Un manque de nouveaux entrants explique ces difficultés.

 

En savoir plus : https://www.metiers-btp.fr/publication/les-metiers-en-tension/


Source : batirama.com. /F. Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (654 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE