CDG Express et RER B : Pécresse menace SNCF Réseau

CDG Express et RER B : Pécresse menace SNCF Réseau

La présidente d'Ile-de-France Mobilités a menacé de ne plus payer pour le passage de ses trains si SNCF Réseau ne réalise par des études permettant de "désimbriquer" les travaux en cours.





"Le conseil d'administration a mandaté le directeur général d'Ile-de-France Mobilités pour suspendre les péages payés à SNCF Réseau pour les (trains) du faisceau nord, c'est-à-dire les RER B et D notamment, si SNCF Réseau ne réalisait pas en temps et en heure (...) les études qui lui ont été demandées sur la désimbrication des travaux du RER B et CDG Express ", a déclaré Mme Pécresse à des journalistes.

 

La dirigeante a accusé SNCF Réseau de "procrastiner", alors que l'étude est selon elle "indispensable". Les travaux de rénovation du RER B au nord de Paris sont en effet liés au chantier du CDG Express --une liaison rapide qui doit relier en 2025 la capitale à l'aéroport de Roissy--, mais celui-ci est toujours menacé par une procédure judiciaire qui doit encore prendre plusieurs mois.

 

Attente de la décision de la Cour administrative d'appel

 

Un jugement du tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a en effet stoppé les travaux début novembre 2020 en annulant une dérogation à l'autorisation environnementale permettant de traverser des zones où vivent des espèces protégées. La Cour administrative d'appel de Paris a autorisé la reprise du chantier en mars, mais elle doit encore se prononcer sur le fond.

 

"On ne peut pas avoir de plan B", a lancé Valérie Pécresse, rappelant que le projet du CDG Express comprend 500 millions d'euros (sur 2,2 milliards) destinés à l'amélioration du RER B. Elle a dit ne pas vouloir " prendre le risque que dans six mois, la Cour administrative d'appel annule l'autorisation environnementale de 500 millions de travaux de régénération du RER B " .

 

"Il faut absolument qu'on ait plan B si jamais le juge confirmait l'annulation de l'autorisation environnementale, parce que ça voudrait dire repartir pour deux ans de procédure", a-t-elle poursuivi. "Et ça le RER B ne peut pas supporter!" "Il faut que SNCF Réseau envisage ce scénario du pire", a insisté Mme Pécresse. .



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 497 - Juin / Juillet 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (803 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les enduits de façade - NF DTU 26.1


Les couvertures en tuiles