Piscines : un marché très porteur et un manque de main d’œuvre criant

Piscines : un marché très porteur et un manque de main d’œuvre criant

Avec 3 millions de piscines privées en France, le marché connaît une hausse spectaculaire de la demande que les professionnels ont dû mal à satisfaire, faute de personnel.





Le syndicat compte 1300 adhérents piscinistes qui peuvent bénéficier de conseils d’urbanisme et juridiques. Le syndicat travaille sur une labellisation Pro piscine à trois niveaux : engagé, certifié ou qualifié. Photo©Catégorie Rénovation Argent- Paris Vert Ouest Everblue Pisicines

 

Le marché n’a jamais été aussi porteur, selon l’avis du président de la Fédération des professionnels de la piscine et du Spa, puisque le parc des piscines privées frôle désormais les 3 millions de bassins enterrés et hors sol.

 

Quelque 197 000 ont été installées en 2020 (soit + 28 % de ventes versus 2019) et la tendance n’est pas prête de s’inverser cette année, bien au contraire. La profession a comptabilisé de nombreuses signatures de projets en automnne et hiver dernier, soit + 47 % en novembre et + 54 % en décembre.

 

En ce qui concerne les perspectives de l’année 2021, les professionnels s’attendent à une forte croissance sur les deux premiers trimestres « a minima équivalentes à celles du dernier trimestre 2020 ». Une tendance donc très positive et bien sûr renforcée par le 3e confinement, qui suscite de nombreuses envies de piscines chez les Français.

 

Tendance : de plus petites piscines sur de plus petits terrains

 

« En termes de tendances, la clientèle est constituée de familles plus jeunes qui optent pour des installations permanentes, donc enterrées (à côté des piscines dites hors-sol). Précisons qu’un grand nombre de résidences secondaires sont devenues semi-permanentes avec l’explosion du télétravail » reprend le président, Stéphane Figueroa.

 

La FPP souligne que l’évolution du chiffre d’affaires facturé s’établit à + 21,5 % (contre + 27,5 % de ventes de piscines). Un chiffre qui révèle une tendance à opter pour de plus petites piscines, due à la réduction de la taille des terrains, ce qui traduit également une démocratisation de marché.

 

Mais voilà, il y a un revers à la médaille : la forte demande ne peut pas être satisfaite aujourd’hui, dans des délais « courts », faute de personnel et de main d’œuvre. En clair, un projet signé aujourd’hui, ne verra sans doute pas le jour avant de longs mois. « Et attention, de faire appel à la bonne société (labellisée*) » pour éviter les déconvenues, recommande le président de la FPP aux particuliers trop pressés.

 

Un recrutement massif en perspective dans les métiers de la piscine

 

Les entreprises membres du syndicat se sont donc engagées dans une politique de recrutement massif puisque 9 sur 10 envisagent d’embaucher d’ici à la fin de l’année, dont 68 % de collaborateurs permanents (CDI), 34 % de saisonniers et 22 % d’apprentis.

 

Le profil des postes recherchés va du personnel de chantier (techniciens piscines) aux poseurs de piscines et de membranes d’étanchéité. La FPP a développé une communication dédiée au recrutement de personnel auprès des agences d’intérim et de Pôle Emploi. Par ailleurs, son site propiscines.fr propose une rubrique dédiée aux métiers et une bourse à l’emploi, destinée à faciliter la mise en relation entre candidat et recruteur.

 

Composés majoritairement de PME et PMI familiales, les piscinistes défendent leurs fortes implantations sur l'ensemble du territoire. « Il manque de bras pour installer et réparer les piscines » témoigne Jean-Pierre Marcati, un adhérent, constructeur de piscines dans les Landes depuis 40 ans (23 coéquipiers et 6 saisonniers).

 

 

Conseil de sécurité systématiquement rappelé par la FFP : un seul adulte doit surveiller la baignade et l’utilisation du téléphone portable doit surtout être évitée.Photo©Catégorie Forme libre Argent Diffazur piscines

 

Un métier qui a tout pour plaire

 

« Pourtant, notre métier a tout pour plaire, plaide le chef d’entreprise, car il s’opère en extérieur, il est diversifié, bien rémunéré et indépendant puisque les chantiers sont constitués de micro-équipes ».

 

Il est vrai que les compétences sur les chantiers sont larges et variées en couvrant les activités de gros-œuvre, plomberie, étanchéité, domotique, robotique, traitement de l’eau … et de l’air (pour les piscines en intérieur).

 

Aujourd’hui, la profession embauche du personnel formé issu des lycées professionnels (ayant obtenu le diplôme du BP), ou issu d’une reconversion professionnelle (organismes de formation pour adultes et Pôle emploi). Une dernière voie que la crise économique et sanitaire a également favorisé au profit des métiers en tension…

 

*Propiscines et Proabris



Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (653 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Ventilation double flux dans le résidentiel


Techniques et pratique de la chaux