ISH 2021 : Viessmann se lance dans l’hydrogène et les pompes à chaleur au propane

ISH 2021 : Viessmann se lance dans l’hydrogène et les pompes à chaleur au propane

Viessmann a dévoilé sa stratégie : prêt pour 100% hydrogène dès 2025, relance du solaire thermique, R290 pour ses pompes à chaleur, développement de la condensation, abandon de la biomasse en forte puissance.





Lundi 22 mars, au premier jour du salon ISH 2021 virtuel, nous avons eu droit à une présentation détaillée de la stratégie du Groupe Viessmann, à la fois globalement et, plus particulièrement, pour le marché français.

 

Commençons tout de suite par ce dont le groupe ne parle plus. Le chauffage et l’eau chaude électriques, fortement mis en avant il y a deux ans, ne sont plus mentionnés. La gamme n’a pas évolué : un convecteur, un radiant, des chauffe-eau instantanés et des ballons électriques.

 

Abandon de la biomasse de grande puissance

 

De même, après avoir beaucoup investi dans les chaudières biomasses de grande puissance, en achetant les autrichiens Mawera, Kölb, puis l’allemand Weiss (différent de Weiss France qui appartient au groupe d’agro-alimentaire Roullier), le groupe Viessmann pouvait fournir des chaudières biomasse de 500 kW à 15 MW de puissance.

 

C’est du passé, ces trois marques ont été revendues en décembre 2020 à un nouveau groupe Mawera. Viessmann France continue cependant d’assurer l’après-vente de la cinquantaine de chaudières Mawera et Kölb installées dans notre pays.

 

Il reste au catalogue Viesmmann, une chaudière à granulés et quelques poêles pour maisons individuelles.

 

 

 

 

A ISH 2021 virtuel, Viessmann a dévoilé trois nouvelles pompes à chaleur air/eau monobloc extérieures – la Vitocal 250-A, la Vitocal 250-AH et la Vitocal 252-A – fonctionnant toutes trois au R290. ©Viessmann

 

Nouvelles pompes à chaleur au R290

 

Le R290, rappelons-le, est le propane : un excellent fluide, aux performances thermodynamiques élevées, non-soumis au Règlement Européen F-Gaz parce que c’est un fluide naturel à ODP (Ozone Depletion Potential, l’effet de destruction de la couche d’ozone) nul, dont le GWP (Global Warming Power ou contribution à l’effet de serre) est de 3 seulement.

 

Bref, le R290 n’est absolument pas menacé par l’évolution des règlements européens. Mais, il est classé A3 (explosif). Ce qui impose des précautions d’emploi. D’où le fait que les trois nouvelles Pac Viessmann Vitocal 250-A, la Vitocal 250-AH et la Vitocal 252-A soient des appareils extérieurs : la liaison vers la maison n’est pas en fluide, mais en eau. Grâce aux qualités thermodynamiques du R290, elles fournissent une température de départ d’eau de 70°C par -15°C extérieur, sans résistance électrique.

 

Ces trois Pac affichent une puissance variable de 5,2 à 13 kW et un ou deux circuits de chauffage régulés. La Vitocal 252-A H, hybride, est conçue pour être raccordée à une autre source de chaleur : chaudière existante, ballon de stockage de chaleur primaire, etc. La Vitocal 252-A, quant à elle, est fournie avec un ballon d’ECS émaillé de 190 litres, installé à l’intérieur.

 

Ces Pac sont remarquablement silencieuses : 34 dB(A) à 4 m (basse vitesse) pour les Vitocal 250-A, 250-AH et 252-A.

 

 

 

Pour la construction neuve, Viessmann a présenté trois pompes à chaleur split au R32 : les Vitocal 200-S, 222-S et 250-SH. Le R32, largement adopté par tous les industriels asiatiques, affiche un ODP nul, mais un GWP de 677 qui pousse à douter de son avenir à terme. ©Viessmann

 

Pac de puissance réduite en construction neuve

 

Leur unité intérieure est murale (200-S et 250-SH) ou posée au sol (222-S sur seulement 0,52 m²). Elles sont disponibles avec un ou deux circuits de chauffage régulés et atteignent une température de départ d’eau maximale de 60°C.

 

Leur puissance varie de 4 à 10 kW, avec un COP de 5,4. Dans ses premiers documents, Viessmann n’indique pas le rendement annuel de ses nouvelles Pac en % comme l’exige pourtant la Directive ecoDesign.

 

A la faveur d’ISH 2021 virtuel, Viessmann a également présenté de nouvelles solutions de ventilation et même d’épuration d’air anti-virus. Elles ne seront pas distribuées en France pour l’instant.

 

 

 

L’entreprise conserve une gamme inégalée de chaudières gaz Vitomax jusqu’à 20 MW de puissance, également capables de fonctionner avec d’autres énergies. ©Viessmann

 

 

 

La gamme Vitomax HS/E présente des chaudières hybrides (gaz + électricité) ou 100% électriques. Une chaudière Vitomax est même installée à Amman en Jordanie, dans une usine de fabrication de chlore, et fonctionne avec un brûleur 100% hydrogène. ©Viessmann

 

Solaire thermique, pompes à chaleur et chaudières gaz pour les réseaux de chaleur

 

Viessmann France a décidé que les réseaux de chaleur constituaient un marché cible pour l’entreprise, malgré l’abandon des chaudières biomasse de grosse puissance.

 

 

Visant aussi les réseaux de chaleur qui développent des sources de chaleur à base d’ENR, Viessmann a présenté les capteurs solaires thermiques tubulaires sous vide Vitosol 200-T type SPX. Deux versions sont proposées : un module de 5,05 m² dont les tubes et collecteurs sont assemblés sur site, destiné aux solaires thermiques de 200 à 500 m², ou bien un module préfabriqué de 10,3 m² de surface unitaire, plus précisément destinés aux réseaux de chaleur.

 

 

 

Dans les collecteurs Vitosol 200-T, la liaison entre les tubes et le collecteur est sèche : les tubes peuvent être changés sans vidange et sans interrompre le fonctionnement du collecteur. Ils peuvent produire un fluide jusqu’à une température de 120°C et doivent être installés avec une inclinaison de 30 à 60°. ©Viessmann

 

 

 

Mais, grâce au rachat du suisse KWT il y a une dizaine d’années, Viessmann dispose d’un catalogue de pompes à chaleur haute température de grande puissance. La gamme Vitocal 350-HT Pro (eau glycolée/eau ou eau/eau) atteint une température de départ de 90°C, par exemple, pour des puissances de 56,6 à 144,9 kW (version eau glycolée, COP 4,3 à B0/W35) ou de 148 à 390 kW (version eau/eau, COP 3,4 à W50/W90). ©Viessmann

 

Pour des réseaux de chaleur, Viessmann fabrique sur mesures des Pac jusqu’à 2 MW, que l’on peut coupler à des capteurs solaires thermiques. Dans le prochain article sur le salon ISH 2021 virtuel, nous détaillerons l’évolution des chaudières gaz Viessmann vers le 100% hydrogène en 2025, ainsi que le développement des systèmes, des applications et solutions de régulation pour l’univers domestique.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (612 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Ossatures métalliques