Bertrand Bedel, nommé nouveau président du Cerib

Bertrand Bedel, nommé nouveau président du Cerib

Bertrand Bedel, président de la Fédération de l’industrie du béton, depuis un an et demi, devient président du Cerib, le Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton.





Deux vice-présidents ont été également nommés le 26 janvier au conseil d’administration du Cerib : Philippe Gruat, président de la Filière Béton et président de l’École Supérieure des Ingénieurs des Travaux de la Construction (ESITC) de Caen, et Laure Hélard, déléguée générale du Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) et de l’Association Technique de l’Industrie des Liants Hydrauliques (ATILH.)

 

Après une formation bâtiment et génie civil, Bertrand Bedel a commencé sa carrière en qualité de conducteur de travaux chez Cipec puis a créé sa propre entreprise générale de bâtiment.

 

Après deux années au sein du groupe Point P, c’est en 1983 qu’il débute sa carrière dans l’industrie des produits en béton en rejoignant Premat Yonne, qui intégrera en 1989 le groupe Alkern. Pendant 36 ans, il a occupé plusieurs postes au sein du groupe Alkern, puis sa présidence jusqu’en avril 2019, date à laquelle il a rejoint son conseil de surveillance. Outre son expérience dans le secteur des produits en béton, Bertrand Bedel est présent depuis neuf ans au conseil d’administration du Cerib.

 

Les enjeux de la nouvelle présidence

 

Rappelons que le Cerib offre 15 000 m2 de laboratoires, des équipements de pointe, et l’expertise de 170 collaborateurs afin d’accompagner les parties prenantes de la construction, informer et apporter un appui technique aux industriels et prescripteurs du marché.

 

La feuille de route du nouveau président pour les trois ans à venir s’inscrit dans la continuité du Contrat d’objectifs et de performance (COP) 2020-2023 signé en février 2020 entre l’État, la FIB et le Cerib. Son objectif : « accompagner l’industrie du béton vers le futur et accélérer les grandes transitions du secteur de la construction ».

 

Ce Contrat repose sur des enjeux stratégiques forts, rappelle Bertrand Bedel. Il s’agit d’accompagner les PME/TPE vers l’industrie du futur par le déploiement de la construction numérique et du BIM, et des outils innovants de maîtrise de la production ;

 

Autres enjeux : répondre à l'intérêt général des parties prenantes pour la transition écologique et énergétique et accélérer la transition vers une économie circulaire dans la construction.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (890 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique