Eqiom défend une stratégie globale béton bas carbone

Eqiom défend une stratégie globale béton bas carbone

La société Eqiom, filiale du groupe irlandais CRH depuis 2015 a mis au point une stratégie globale pour ses produits en béton bas carbone sur lesquels elle entend mieux communiquer.




L'image du matériau béton est positive au travers des chantiers prestigieux grâce à sa performance mécanique et à sa remarquable malléabilité en termes de forme. Mais le contexte est celui de la transition énergétique en cours, avec un déficit d'image du béton d'un point de vue environnemental.

 

Certes seulement 2% de l'empreinte carbone globale de la France est issue du béton armé, avec 230 kg d'équivalent CO2 émis par an et par habitant sur 11 tonnes de CO2 émis au total. Mais le secteur de la construction en France qui représente 12% du PIB émet 25% des GES (Gaz à Effet de Serre) dont 20% en phase travaux et 80% en phase usage, et pèse pour 45% de la consommation d'énergie.

 

« À partir du 1er juillet 2021, la RE 2020 va entrer en vigueur avec des exigences accrues de sobriété énergétique, de diminution de l'impact carbone tout en améliorant la qualité de vie. Contributeur important à la transition énergétique, la filière béton a un objectif de réduction des émissions de GES de 35% d'ici 2030 », note Roberto Huet, Directeur Général d'Eqiom. 

 

Une stratégie globale avec la démarche Eqiom-R

 

La réussite de la transition énergétique demande d'actionner de nombreux leviers. Ainsi le 14 janvier 2021, le fabricant a lancé officiellement sa démarche Eqiom-R et souhaite communiquer davantage sur sa gamme de ciments et de bétons bas carbone. Avec une présence historique essentiellement dans les Régions Est, Nord et Ile-de-France, Eqiom entend développer ses partenariats sur un secteur industriel fonctionnant en circuit court, de manière très locale et régionalisée.

 

« L'enjeu est de ne pas être simplement fournisseur de matériaux mais aussi d'apporter des solutions durables et des services et même si cela n'a pas été toujours le cas, le marché est prêt et en demande. Afin d'accélérer sur l'économie circulaire, un point important de cette démarche globale Eqiom-R est le lancement d'un référentiel bas carbone transparent défini en phase avec les travaux du Cerib sur le sujet », précise Roberto Huet.

 

Ce référentiel bas carbone comporte quatre classes de réduction décroissante, allant de A+ (Ultra Bas Carbone) à C. Cette classification qui fonctionne de manière identique pour le ciment et pour le BPE (Béton Prêt à l'Emploi), va être affichée sur les sacs de ciment de l'industriel. Le ciment de référence est le CEM I@765 kg CO2/t.

 

À l'heure actuelle, plus de la moitié des ciments vendus par l'industriel sont de classe B minimum, donc bas carbone ou mieux. En particulier le passage au ciment bas carbone CEM III est une réalité depuis 15 ans avec déjà plusieurs belles références. Son usage représente un vrai challenge sur le terrain entre autres pour le décoffrage qui n'est pas aussi rapide qu'en CEM I.

 

 

01-chaine-de-valeur.jpg

 

Pas toujours simple en pratique

 

L'ensemble de la chaîne de valeur de l'industriel est mobilisé sur cinq axes principaux structurant la démarche Eqiom-R : le clinker, le ciment, le béton, la phase de construction et la carbonation auxquels viennent s'ajouter la valorisation des déchets et leur réduction. Sur ce sujet de la réduction des déchets, le taux de substitution de la profession est de l'ordre de 45%, Equiom dépasse 60% avec un objectif de 80% en 2025.

 

Si, sur le papier, les objectifs sont ambitieux, les difficultés sont nombreuses sur le terrain. Un des principaux objectifs est de diminuer le taux de clinker utilisé dans le ciment. La moyenne du marché est de 23% de valorisation de déchets ou de sous-produits d'autres industries comme le laitier en substitution du clinker.

 

Ce taux est de quasi 70% chez Equiom. Mais augmenter le taux dépend aussi des autres industries à commencer par le volume de laitier produit annuellement par la sidérurgie française. L'enjeu du ciment bas carbone est particulièrement important car si le béton est constitué de seulement 15% de ciment, ce composant est responsable de 90% des émissions de CO2 du béton.

 

« Depuis bien 25 ans, nous valorisons le laitier dans le ciment de part notre proximité géographique avec les centres sidérurgiques français. Nous avons mis au point des granulateurs pour refroidir le laitier et l'utiliser en mélange au clinker. Il existe un débat sur le laitier, un déchet de la sidérurgie dont l'émission de GES est estimé à zéro dans les FDES. La profession est en discussion avec l'Europe afin de valoriser l'usage du laitier sur le marché du carbone, mais par ailleurs quasi tout le laitier disponible est déjà utilisé », confie Roberto Huet. 

 

Réduire l’empreinte carbone en consommant moins de béton

 

Afin de réduire l'empreinte carbone, le plus efficace est de consommer moins de béton par le choix du mode constructif, éventuellement en utilisant des bétons techniques mais pour cela il faut accompagner les acteurs. Un autre sujet important est celui d'un transport le plus vertueux possible, fluvial ou ferroviaire et pour l'année prochaine Eqiom a prévu d'acquérir au moins dix camions fonctionnant au biogaz, pour du service de proximité.

 

À plus long terme, les investissements envisagés sont conséquents, et se rentabilisent sur plusieurs décennies. Comme un nouveau four représente environ 100 millions d'euros d'investissement, Eqiom estime une fourchette d'investissement total de l'ordre de 300 à 500 millions d'euros pour tenir ses engagements vis à vis du climat.

 

Or, il existe plusieurs incertitudes, comme l'importance du volume de clinker pouvant venir hors Europe ou le rôle de l'innovation... Un sujet est aussi le prix de la tonne de CO2, aujourd'hui à 35 euros, et qui devrait être à 100 euros pour financer des technologies coûteuses comme la captation et le stockage de CO2.

 


Source : batirama.com/ François Ploye

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (109 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
ASCM 18-4 QM AS

Kee Track®